Corporate Finance News, Hybrid Finance, DeFi
              


Vendredi 15 Octobre 2021

La course sans fin de la blockchain


Quand la cryptomonnaie a commencé à se démocratiser, les investisseurs ont dû faire face à un défi de taille.



Comment sécuriser des milliers de transactions par minute entre particuliers ? Face à ce défi, les développeurs ont créé la blockchain, cet ensemble d'informations cryptées puis mis en bloc. La garantie ultime de la blockchain est son immuabilité. Les acteurs des transactions comme toute personne ou programme extérieurs ne peuvent altérer la chaîne d'informations contenue dans une blockchain. En somme, c'est l'évolution numérique du contrat gravé dans la pierre.

Cependant, l'évolution de l'informatique est constante et les intelligences artificielles dotées de l'apprentissage profond (Deep Learning) comme les ordinateurs quantiques menacent la sécurité de la blockchain.

Petit tour des adversaires numériques que pourra rencontrer la blockchain dans le futur.
Photo par ColiN00B, CC0 / Plus la technologie sera avancée, plus la blockchain sera menacée.
Photo par ColiN00B, CC0 / Plus la technologie sera avancée, plus la blockchain sera menacée.

L’ordinateur quantique, une nouvelle donne

Dans le monde de l'informatique, l'ordinateur quantique est l'objet d'un enthousiasme débordant, ou d'un scepticisme froid. Si certains affirment que ces machines ne seront jamais totalement opérationnelles, d'autres pensent qu'elles vont reléguer les supercalculateurs au rang d'antiquités. Et avec une puissance de calcul qui dépasse l'entendement, briser la blockchain pourrait être un jeu d'enfant.

Pourtant, c'est plutôt l'association de l'ordinateur quantique avec une autre technologie qui fait craindre le pire. En effet, une voiture extrêmement rapide ne suffit pas pour dépasser toutes les autres, il faut un pilote intelligent pour pouvoir la conduire. Et le pilote de l'ordinateur quantique est tout trouvé : l'intelligence artificielle.

L'apprentissage profond, l’expérience au service de la machine

Grâce au Deep Learning et aux nouveaux algorithmes, une machine peut apprendre par expérience. Les champions de diverses disciplines en ont d'ailleurs subi les frais en se faisant battre à plate couture par des machines. Ainsi, en quelques mois, les intelligences artificielles sont probables d'acquérir l'expérience d'un centenaire. Si leur domaine est très restreint, la possibilité pour une de ces intelligences d'user de la puissance quantique ouvre un tout autre horizon. Aujourd'hui, des intelligences artificielles peuvent développer des intelligences artificielles plus fonctionnelles et efficaces que celles conçues par l’homme.

On peut alors imaginer qu'avec la puissance de l'ordinateur quantique, l'I.A. pourrait s'améliorer à chaque génération créée par elle-même et ainsi très vite outrepasser les sécurités humaines qui protègent la blockchain. Cela ferait un bon scénario de science-fiction, en effet. Heureusement pour les investisseurs, la réalité est toute autre.

La blockchain aussi évolue

Si les technologies sont en perpétuelle amélioration, c'est aussi le cas de la blockchain qui est renforcée avec le temps. Il n'y a pas de fatalité, c'est plutôt une course entre les différentes technologies qui s'annoncent. Rien n'empêche en effet d'user de l'intelligence artificielle et de l'ordinateur quantique dans le futur pour protéger les informations contenues dans la blockchain.

Rien, sauf les moyens colossaux engagés par les États pour tenter de contrer la cryptomonnaie. Le véritable danger s'annonce plutôt de ce côté.

La Chine, premier géant de la cryptomonnaie ?

La Chine développe déjà son Yuan numérique depuis des années, espérant dépasser les Etats-Unis dans cette course à la cryptomonnaie. Et, pour le moment, la Chine est loin devant. Mais, si les cryptomonnaies ont été inventées pour échapper à la logique bancaire, l'avènement d'une monnaie étatique numérique risque de changer radicalement le monde de la cryptomonnaie.

Quand on sait en plus que la Chine a annoncé détenir l'ordinateur quantique le plus puissant du monde, cela peut faire craindre une guerre numérique pour dévaluer ou concurrencer déloyalement les autres monnaies. Leur machine est capable de réaliser en moins de 5 minutes ce que le supercalculateur chinois, le quatrième plus puissant en termes de calcul dans le monde, peut faire en… Plus de 2 milliards d'années.

Une puissance théoriquement capable de percer n'importe quelle défense existante de nos jours.
Photo par vjkombajn, CC0 / La plus célèbre des cryptomonnaies est déjà en concurrence avec la devise numérique étatique chinoise.
Photo par vjkombajn, CC0 / La plus célèbre des cryptomonnaies est déjà en concurrence avec la devise numérique étatique chinoise.

On peut alors imaginer ce genre de machines employées pour briser la blockchain, mais aussi la protéger. Un équilibre peut donc se former, à la manière déjà des systèmes de sécurité informatique, en perpétuelle évolution pour parer les cyberattaques de toutes sortes.

Dans ce contexte, celui qui obtiendra un ordinateur quantique puissant et opérationnel pour protéger sa cryptomonnaie gagnera alors un avantage qui risque de compter dans les prochaines années.



dernières opinions & actus / latest opinions & news