Future Finance, Fintech, Blockchain, DeFi | Daily News
              



La blockchain pour rendre la coopération financière au développement plus transparente et efficace


Par Jean-Michel Huet, associé Bearingpoint et Lennart Ploen, manager BearingPoint.



Nombreuses sont les organisations qui découvrent les différents cas d’usages de la blockchain : la monnaie digitale, la chaîne d’approvisionnement, les diplômes, les vaccins, les processus sécurisés...

L’un des éléments clés qui motivent ces expérimentations avec la blockchain est sa capacité à créer une base de données décentralisée, transparente et compliquée à manipuler. L’impermutabilité des données peut créer un élément clé de confiance entre les différentes parties prenantes participant à la blockchain, car aucun d’entre elles à la seule main sur les données et un algorithme neutre est le seul médiateur.

Dans les finances publiques en Afrique s’offre un autre cas d’usage potentiel de la blockchain : Le suivi des fonds reçus par les donateurs comme des bailleurs de fonds.

Il existe de fait un manque de confiance dans les rapports entre les bailleurs de fonds et pays partenaires. La crainte majeure des bailleurs de fonds est que leur financement soit détourné et ne soit pas utilisé aux fins convenues. Cela est notamment dû au manque de transparence et de communication entre les bailleurs et les acteurs gouvernementaux, empêchant une collaboration et une complémentarité pour des actions efficaces de développement.

D’autre part, la non-traçabilité des fonds injectés empêche une entrée plus importante d’aides financières internationales. De ce fait, l’autonomie du pays recevant l’aide au développement est limitée, car il arrive que le manque de transparence pousse les bailleurs de fonds à agir à la place de l’Etat, au lieu de collaborer avec lui. Autrement, les bailleurs instaurent des systèmes parallèles pour contrôler les flux des fonds. En effet, la plupart des fonds est versée par les bailleurs directement aux prestataires de services pour éviter le risque d’un transfert sur les comptes nationaux. De plus, les bailleurs exigent des procédures lourdes de contrôle sous forme de nombreux avis de non-objections, rapports financiers et audits.

Une plateforme partagée et basée sur la blockchain pour suivre les financements des bailleurs pourrait contribuer à résoudre ces défis – et c’est effectivement l’idée de derrière l’application TruBudget : Développée par la KfW (banque publique de développement allemande) depuis 2018, TruBudget a l’ambition d’apporter les qualités de la blockchain à la gestion financière des Etats. La blockchain est vue comme un moyen de partager de l’information entre acteurs de manière transparente, auditable par des tiers et en évitant le détournement dans les flux transactionnels. Ainsi les différentes étapes de décaissement, les avis de non-objection, ou des indicateurs d’avancement du projet peuvent être enregistrés sur la blockchain, accessibles à tout moment par tout acteur participant. En créant des relations de confiance, TruBudget permet aux bailleurs de canaliser leurs moyens directement par le budget national, sans risques majeures de malversation. Les avantages sont nombreux : omission des systèmes parallèles et coûteux, renforcement de l’autonomie des gouvernements, amélioration de la durabilité et de l’efficacité des fonds mis à disposition. TruBudget a récemment été mise en place au Burkina Faso, en Ethiopie et en Géorgie, en étroite collaboration avec les gouvernements respectifs.

Le processus du financement accordé par un bailleur de fond inclut plusieurs acteurs et plusieurs opérations dépendantes les unes par rapport aux autres. L’insertion de la blockchain peut fluidifier l’enchaînement des opérations pour plus d’efficience et de transparence. Elle peut aussi impliquer une simplification des processus et faciliter la production des bilans trimestriels ou annuels financiers et conjoncturels, qui se formeraient au fur et à mesure des actions menées sur la plateforme. La plateforme apparaît ici comme une vitrine des finances publiques pour les bailleurs de fonds et une garantie de transparence pour tous les acteurs du développement. De surcroît, la plateforme permet de détecter à l’avance tout défaut budgétaire.

La blockchain pour rendre la coopération financière au développement plus transparente et efficace
Il convient cependant de préciser que la pertinence d’une telle plateforme dépend de la capacité des acteurs à changer leurs méthodes de travail, de se former à cette nouvelle technologie, de s’y adapter et surtout de bien vouloir l’accepter. En effet, il est explicitement clair que la mise en place d’une telle plateforme évince tout détournement de fonds du pays acceptant sa mise en place. Les pays pionniers cités plus haut sont exemplaires à cet égard et modèles à suivre pour les prochains.


No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Mercredi 14 Octobre 2020
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Divinus Malira le 14/10/2020 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

https://t.co/tQZGuvjo2J

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos