Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Un été meurtrier pour le moral des dirigeants de PME/ETI


La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 9ème Observatoire Banque Palatine de la Performance des PME/ ETI (CA de 15 à 500 millions d’€) réalisé auprès de 300 dirigeants par l’institut OpinionWay en partenariat avec le magazine Challenges et la chaîne i>Télé.




Les éléments à retenir
Près d’un dirigeant sur deux estime que la crise va durer
- 35 pts de confiance dans l’économie française
- 12 pts de confiance dans l’avenir de leur entreprise

En cette rentrée, la confiance a disparu chez les dirigeants de PME/ETI.

La crise financière revenue en force cet été semble avoir définitivement sapé l’optimisme des chefs d’entreprise pour la fin 2011. Ils envisagent désormais des jours très sombres.
Leur confiance à 6 mois pour l’économie française et mondiale chute de 35 et 24 points à des scores d’environ 25% de confiance. Les dirigeants français ne considèrent plus l’international comme une priorité et se replient sur le marché intérieur.

L’avenir de leur entreprise et de leur secteur d’activité s’obscurcit avec des chutes de 12 et 16 points, même s’ils restent encore majoritairement optimistes. Pour l’emploi, le pronostic semestriel est aussi revu à la baisse par rapport à celui effectué en juin avec un solde de +12% (vs +14% en juin).

Pour eux, la crise devrait durer et affecter leur activité

47% des dirigeants de PME/ETI estiment que la crise actuelle va perdurer après fin 2012. 43% d’entre eux pensent qu’elle se terminera courant 2012. Enfin, seulement 7% croient que la crise devrait prendre fin en 2011.
48% redoutent une baisse de la consommation qui pourrait avoir des répercussions directes sur leur activité. Suivent comme principales préoccupations, le cours des matières premières (37%) et la crainte de faillites bancaires ou d’entreprises (24%).

Les éléments bancaires et financiers, comme la dégradation de la note financière de la France ou d’autres pays européens, la chute des cours de la bourse, la hausse des taux d’intérêts ou le cours de l’euro, qui sont moins directement liés à leur activité, sont des éléments qui inquiètent moins les dirigeants de PME/ETI.

Le plan de rigueur comporte des mesures à la portée limitée

La réduction des allègements de charges sur les heures supplémentaires pour les employeurs n’aurait, pour 62% des dirigeants, aucun impact direct ni sur le nombre d’heures supplémentaires effectuées, ni sur les salaires ou la masse salariale.

La taxe sur les revenus du travail et du capital dépassant 500.000€ par an, proposée par le gouvernement pour réduire le déficit, touchera seulement 3% des chefs d’entreprises. A noter : un dirigeant de PME/ETI sur trois serait prêt à être surtaxé.

Pour Daniel Karyotis, Président du Directoire de la Banque Palatine : « L’optimisme qui a avait progressé tout au long du 1er semestre 2011 s’est brisé net durant l’été. Les dirigeants sont de nouveau inquiets pour leur activité. Le repli sur le marché domestique est préoccupant, les entreprises à l’international sont celles qui résistent le mieux. Les patrons réinvestiront à nouveau quand une action concertée des politiques en Europe aura réussi à stabiliser les marchés financiers».

Pour Frédéric Albert, Directeur adjoint du Développement d’OpinionWay : « Alors que les failles de la précédente crise financière s’étaient presque totalement refermées avec une reprise confirmée, les patrons de PME/ ETI français redoutent la crise financière qui revient de plein fouet et qu’ils imaginent durer. Ils redoutent principalement une baisse de la consommation alors que le bilan sur leur activité à ce jour était très honorable. A noter que même si leur moral baisse, ils gardent cependant la tête froide puisqu’ils restent majoritairement confiants pour leur entreprise ».

A propos de la Banque Palatine (palatine.fr)
La Banque Palatine, banque des entreprises et du patrimoine du Groupe BPCE, a pour vocation d’accompagner les entrepreneurs dans la réalisation de leurs ambitions, aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Elle déploie son expertise auprès des moyennes entreprises et des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire). Son réseau de 52 agences en France en synergie avec les métiers d'expertise (gestion privée, corporate finance, immobilier, international, salle des marchés...) accompagne aujourd'hui plus de 8 500 entreprises et 110 000 clients privés.

A propos de l’Observatoire Banque Palatine de la Performance des PME - ETI
Étude quantitative réalisée, auprès d’un échantillon de 300 dirigeants d’entreprises (PDG, DG, DAF, …) dont le chiffre d’affaires est compris entre 15 et 500 millions d’euros, entre le 29 août et le 9 septembre 2011. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement en termes de secteurs d’activité et de chiffre d’affaires.
Mode d’interrogation : L’échantillon a été interrogé par téléphone sur système CATI. Toute publication totale ou partielle doit impérativement rappeler la méthodologie et utiliser la mention complète suivante «Observatoire de la performance des PME/ETI – Opinion Way/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges ».

Vendredi 30 Septembre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs