Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Un Suisse sur 4 n'a plus d'argent à dépenser une fois payées ses factures mensuelles


Pour la première fois, Intrum Justitia publie le nouveau Indice de risque des consommateurs 2013 - Suisse - ainsi que l'European Consumer Payment Report.




Ces deux études révèlent que, du fait des effets persistants de la crise financière, les habitants de toute l'Europe, y compris de la Suisse, sont confrontés à des problèmes financiers personnels. Un quart des Suisses interrogés indiquent ne plus avoir d'argent à la fin du mois après avoir payé leurs factures. Ce sont les dépenses de santé ainsi que la crainte de perdre leur emploi qui sont à la une de leurs préoccupations financières.

Une triste réalité - y compris en Suisse

Il est bouleversant de constater qu'une proportion élevée des personnes interrogées lutte néanmoins chaque mois pour joindre les deux bouts. Ainsi, 26 pour cent des Suisses n'ont plus d'argent à dépenser une fois qu'ils ont payé leurs factures mensuelles. Ils sont 27 pour cent à estimer qu'ils ne disposent pas de suffisamment d'argent pour mener une vie décente. A titre de comparaison, bien plus de 40 pour cent des personnes sont de cet avis en Estonie, en Grèce ou encore en Hongrie.

«Les gens ont à coeur de se comporter comme il se doit mais la situation financière en Suisse et dans l'ensemble de l'Europe fait que cela devient difficile pour beaucoup d'entre eux. Je suis néanmoins convaincu qu'en ayant la ferme volonté de résoudre les problèmes, en entretenant un dialogue ouvert et en faisant preuve de respect envers les personnes endettées, on peut améliorer les choses», déclare Thomas Hutter, directeur général d'Intrum Justitia Suisse.

Des différences marquées au sein de l'Europe

Dans le cadre de cette enquête, publiée pour la première fois, plus de 10 000 personnes ont été interrogées dans 21 pays. Les résultats permettent de se faire une idée des difficultés financières auxquelles sont confrontés les particuliers dans toute l'Europe. Les facteurs à l'origine des problèmes financiers rencontrés par les consommateurs européens sont variés. L'enquête montre que les habitants des pays du nord de l'Europe et de l'espace germanophone (tels que la Suède, la Finlande, la Norvège, le Danemark, l'Autriche, la Suisse et l'Allemagne) estiment qu'ils se situent à un niveau supérieur à la moyenne en ce qui concerne la maîtrise des finances personnelles.

D'après l'enquête, les causes les plus fréquentes des problèmes financiers rencontrés en Suisse sont les dépenses de santé (81%), suivies par la perte d'emploi (76%) et les assurances (74%). Pour l'ensemble des personnes interrogées à l'échelle européenne, la perte d'emploi (83%), les prix de l'énergie (80%) et les prix de l'essence (79%) sont les principaux facteurs à l'origine de ces difficultés.

«Notre étude met en évidence la nécessité de trouver des solutions aux problèmes de trésorerie des consommateurs. Des solutions qui ne visent pas seulement à aider les particuliers à éviter ou à éliminer les difficultés financières mais qui permettent aussi aux entreprises de minimiser les risques de crédit et de créer ainsi des emplois en contribuant à la prospérité», conclut Thomas Hutter.

Informations complémentaires sur intrum.ch


Mardi 26 Novembre 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News