Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Tunisie : Les banques diminuent le taux de créances douteuses


La contribution du secteur bancaire au financement de l'économie et à la mobilisation de l'épargne se poursuit à un rythme soutenu, indique le rapport annuel (exercice 2006) de la banque centrale de Tunisie (BCT), présenté au Chef de l'Etat par le gouverneur de la BCT.




Tunisie : Les banques diminuent le taux de créances douteuses
Les concours à l'économie ont ainsi augmenté de 7,3% et les dépôts de 11,7%. Ces améliorations, relève le rapport, se sont favorablement répercutées sur le produit net bancaire (PNB) qui s'est accru de 17,3%.

La maîtrise des coûts d'exploitation a, de son côté permis de réaliser un résultat satisfaisant et de porter le taux de rentabilité des fonds propres à 9,1% contre 6,5% en 2005.

Les banques ont poursuivi leurs en vue de renforcer leurs assises financières. Leurs fonds propres se sont ainsi consolidés de 258 MDT pour atteindre 3,2 milliards de dinars, outre l'allocation de plus de 40% de leur produit net bancaire pour la constitution des provisions.

De ce fait, le taux de couverture des actifs classés (créances douteuses) a progressé de 2 points de pourcentage, dépassant 48%. Cette évolution confirme l'adhésion des banques au programme tendant à porter le taux de couverture des actifs classés par les provisions à 70% en 2009.

S'agissant des indicateurs de qualité du portefeuille, ils ont enregistré, pour la deuxième année consécutive, une évolution positive. D'ou une régression du volume des actifs classés d'environ 100 MDT. La part de ces actifs dans le total des engagements est revenue, par conséquent, à 19,3% contre 20,9% au terme de 2005.

Les objectifs nationaux visant à réduire la part des actifs classés à 15% en 2009 et à 12% à l'horizon de 2011 pourraient donc être atteints.

Enfin à la faveur des normes de bonne gouvernance décidées au sein des établissements de crédits et consistant essentiellement en la recherche d'une plus grande efficacité des organes de gestion, moyennant un système de contrôle interne efficace, basé sur les méthodes modernes d'identification, d'analyse et d'anticipation des risques, le pari de l'amélioration de la qualité du portefeuille ne manquera pas d'être relevé.

Banque Centrale de Tunisie (BCT)

Lundi 3 Septembre 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News