Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Saxo veut séduire la #FinTech


Tandis que les discussions (et les tergiversations) sur l'opportunité d'accélérer les vieux systèmes de paiement vont bon train dans le monde entier, une banque décide de mettre les pieds dans le plat.




Saxo Bank vient en effet d'annoncer (1) la création d'une solution instantanée et peu coûteuse, destinée, en particulier, aux startups de la FinTech.

Après tout, l'opportunité ne peut manquer d'attirer les convoitises, du moins pour les établissements qui ne sont pas trop timorés. Car beaucoup des jeunes pousses de la finance qui prolifèrent aujourd'hui dans toute l'Europe sont, par nature, à la recherche de moyens de paiement qui leur permettent de développer leur activité en toute sérénité. Or elles sont souvent confrontées aux réticences des banques traditionnelles, peu enclines à ouvrir leurs systèmes à ces petites structures qui n'ont pas encore fait leurs preuves.

Les freins sont d'autant plus importants que, non contentes d'être différentes des clients habituels des institutions financières, les startups ont également des besoins et exigences atypiques, par exemple en termes de réactivité, de fonctionnement en temps réel ou de budget serré. En parallèle, la tendance à une internationalisation rapide – quand leur modèle même ne repose pas sur des transferts transfrontaliers – leur impose de passer par des acteurs disposant d'une présence étendue, au moins continentale.

La proposition de Saxo Payments attirera certainement l'attention de nombre d'entreprises du secteur, avec ses promesses exceptionnelles (mais, hélas, sans précisions) de fournir à ses utilisateurs des comptes en nombre illimité (pour leurs propres clients), des transactions instantanées, le tout à un tarif extrêmement compétitif. La solution se présente sous la forme d'une interface web facile à intégrer et prenant en charge toutes les subtilités des paiements (via le réseau Swift ou en mode SEPA), y compris les complexités administratives et exigences réglementaires associées.

L'innovation dans la FinTech n'est pas l'apanage exclusif des entrepreneurs : les banques peuvent participer à la révolution ! Mais lorsque elles se lancent dans des offres disruptives à destination des trublions de la finance, la menace qui plane sur les institutions historiques risque de prendre encore plus d'ampleur. En ce sens, la démarche prend des allures légèrement suicidaires, qui évoquent les réflexions de Clayton Christensen sur le dilemme de l'innovateur (2) : Saxo Bank se prépare-t-elle (elle aussi) à une transformation susceptible de détruire ses modèles actuels ?

(1) www.saxopayments.com/press-release-fast-global-payments-fintechs-06195
(2) en.wikipedia.org/wiki/The_Innovator%27s_Dilemma

Patrice Bernard
Fondateur du blog “C’est pas mon idée”

fr.linkedin.com/in/patricebernard





Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 19 Juin 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear


Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs