Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Que de chemin parcouru en dix ans par les Credit Managers !


Le Credit Manager a fait l’objet d’un nouveau portrait dressé grâce aux résultats de la 6ème édition de l’étude conjointe (initiée en 2000), par Robert Half, spécialiste du recrutement temporaire et permanent spécialisé et l’AFDCC (Association Française des Credit Managers). Fabrice Coudray, Director de Robert Half International France commente les résultats de cette étude, publiée le 19 novembre dernier à l’occasion du 40ème anniversaire de l’AFDCC.




Que de chemin parcouru en dix ans par les Credit Managers !
L’importance grandissante du contrôle du risque client, de l’optimisation du BFR et de la maîtrise d’un des actifs les plus précieux de l’entreprise, ses comptes clients confèrent dorénavant au Credit Manager un rôle déterminant et incontournable au sein des directions financières. Notre observation tant au travers des études réalisées de manière régulière que par les demandes de nos clients – entreprises de toute taille et de tout secteur d’activité – pour recruter les meilleurs profils ainsi que la rencontre de très nombreux candidats pour lesquels nous agissons en qualité d’agent de carrière, nous permettent d’avoir une observation suivie et fine de cette profession.

Les résultats de la sixième édition de cette enquête, réalisée sur les mêmes bases depuis 2000 et tous les deux ans, nous ont permis de dresser quatre constats importants que nous nous proposons de commenter.

Le Credit Manager est de plus en plus ouvert à l’international
Au-delà de l’internationalisation liée à la mondialisation et à l’ouverture des frontières, la prise de risques pour toute entreprise augmente. En effet, concurrence et baisse des marges se font plus importantes et plus fortes.
Le coût d’un impayé est tel que la maîtrise du risque est devenu un enjeu stratégique. Pour mémoire, en France, neuf dépôts de bilan sur dix sont dus à une défaillance d’un règlement client. La nécessité d’analyser le risque client est donc devenue vitale pour l’entreprise.
Sous la pression de l’ouverture des frontières, de l’internationalisation des marchés, de l’augmentation de la concurrence, de la baisse des marges, la fonction de Credit Manager est devenue incontournable.

Une fidélité accrue des Credit Managers à leur domaine d’expertise
Il y a quelques années, nous avions constaté une certaine inquiétude des Credit Managers vis-à-vis de la pérennité de leur fonction : ils n’imaginaient d’évolution de carrière qu’en s’orientant vers de nouvelles fonctions, plus ou moins éloignées de leur expertise spécifique. Pour cette sixième édition, la sérénité est de mise : 79% imaginent poursuivre dans leur métier à l’horizon 2015. (ou au cours des 5 prochaines années).
L’importance accrue de la fonction au sein de l’organisation de l’entreprise – conséquence de l’évolution économique - a conforté les Credit Managers dans la pérennité de leurs rôles. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette évolution durable – elle se renforce enquête après enquête – car le Credit Management a acquis ses lettres de noblesse avec la crise et les gardera avec la reprise.

Une féminisation accrue de la profession
43% des Credit Managers interrogés sont des femmes. La tendance observée depuis plusieurs années se confirme et nous rassure sur le fait que la parité va tendre à être respectée dans les prochaines années. En effet, au-delà même de la représentativité sectorielle de l’AFDCC, nous observons que les candidats rencontrés par Robert Half sont tout autant des femmes que des hommes.
Ce métier alliant relationnel et technicité, offrant une palette large et variée d’intérêts au quotidien, séduit tout autant des hommes que des femmes.
Au-delà de cette enquête, nous remarquons que les femmes Credit Managers, référencées par nos consultants en recrutement, s’avèrent redoutables dans les négociations complexes, la recherche d’informations pertinentes et la prise de décision rapide et stratégique.

Le salaire du Credit Manager ne connaît pas la crise ! (en moyenne + 7,4% depuis 2008)
Compte tenu d’un contexte favorable, les salaires des Credit Managers évoluent positivement. Force est de constater que la crise n’a en rien impacté les rémunérations des femmes et des hommes du risque. Deux raisons majeures peuvent expliquer cette hausse :
- La période est également propice à la justification du coût d’une telle fonction ;
- La nature des enjeux tels que vus précédemment et la complexité grandissante des environnements, conduisent à des exigences de plus en plus grandes des entreprises vis-à-vis de ces profils. Ces attentes ont immédiatement entraîné des hausses au niveau des packages de rémunérations.

En conclusion, l’avenir semble plutôt dégagé pour les experts du risque ! La profession devra également relever quelques challenges :
- Maîtriser parfaitement des systèmes d’information(s) et anticiper leurs évolutions ;
- Tisser un lien encore plus étroit avec les forces commerciales ; le Credit Manager doit être clairement perçu comme une aide par la Direction Commerciale (et non comme un frein) ;
- Devenir l’allié des Directions de la Trésorerie et Financières dans la gestion et l’optimisation du BFR.

Fabrice Coudray, Director de Robert Half International France

Retrouvez toute l'actualité du credit management dans notre magazine en ligne DSOnews
www.dsonews.fr

Dimanche 16 Janvier 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs