Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Pour 72% des dirigeants de PME/ETI, les banques répondent présent pendant la crise


Pessimisme persistant sur le contexte économique malgré quelques signaux positifs. La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 11ème Observatoire Banque Palatine de la Performance des PME/ ETI (CA de 15 à 500 millions d’€) réalisé auprès de 305 dirigeants par l’institut OpinionWay en partenariat avec le magazine Challenges et la chaîne i>Télé.




Les éléments à retenir
- Les relations banques / entreprises sont renforcées par la crise financière
- Un climat économique très morose, les perspectives d’emploi sont à la baisse
- La stratégie commerciale, la grande priorité des dirigeants

Question d’actualité : les relations entre les banques et les PME/ETI

Un soutien bancaire renforcé par la crise
La crise semble avoir renforcé cet accompagnement des banques : les dirigeants de PME/ETI se déclarent significativement plus accompagnés et soutenus actuellement qu’ils ne l’étaient en mars dernier : + 12 points pour leur trésorerie, + 8 points pour les investissements. Cet accompagnement est surtout perceptible pour leur gestion de trésorerie (80%), mais également au niveau des investissements pour 69% d’entre-eux.
Cette présence aux côtés des PME/ETI se traduit par une meilleure satisfaction quant à la relation nouée avec les institutions bancaires, avec une note de satisfaction de 7/10 en progression par rapport au mois de mars (6,5/10). Les dirigeants ont confiance en leurs banques (6,5/10). Seule l’image des banques obtient une note à peine supérieure à 6/10, sans toutefois que celle-ci ne se détériore par rapport au mois de mars.

Pour 92% des PME/ETI, les relations avec leurs banques n’ont pas pâti de la crise. La stabilité de ces relations s’est même renforcée par rapport au mois de mars (82%). Seulement 4% des dirigeants dénoncent une détérioration de leurs relations, mais ils sont autant à trouver qu’elles se sont améliorées.
Néanmoins, un tiers des dirigeants de PME restent inquiets sur leurs conditions d’accès aux crédits. Ils sont près de 8 dirigeants de PME sur 10 à estimer que la crise a des impacts négatifs sur l’accès aux crédits des entreprises françaises en général (78%).

Les dirigeants restent inquiets quant au contexte économique…
Les effets de la crise financière sont perceptibles sur leur optimisme quant à l’avenir de l’économie française et mondiale. Leur confiance à 6 mois reste très basse, à des scores d’environ 25% de confiance (respectivement 23% pour l’économie française et 25% pour l’économie mondiale).

Les perspectives d’emplois broient du noir…
Les dirigeants ont fortement revu à la baisse leurs perspectives d’embauche. Les soldes d’emplois à 6 mois sont très inférieurs aux prévisions faites en début d’année pour 2011.
Dans le meilleur des cas, 76% des patrons s’attendent à une stabilité du nombre de leurs employés. Seulement 13% d’entre eux pensent que leur entreprise va embaucher dans les 6 prochains mois. Avec un solde de +2%, le pronostic semestriel confirme la baisse enregistrée en octobre mais il reste positif.
Concernant l’emploi des cadres, les perspectives à 6 mois sont à peine positives avec un solde de +1%. 87% des PME/ETI comptent maintenir le niveau d’emploi au cours des 6 prochains mois.

…mais les prévisions de chiffre d’affaires restent stable.
72% des dirigeants de PME/ETI restent optimistes pour les six prochains mois. 44% estiment pouvoir réaliser un meilleur chiffre d’affaires qu’en 2010. 34% d’entre eux visent la stabilité et 17% pensent que leurs résultats au cours des 6 prochains mois seront moins élevés qu’en 2010.
Les entrepreneurs ont une confiance relative dans l’avenir : ils souhaitent augmenter le niveau de leurs investissements au cours des 6 prochains mois. 60% considèrent cet élément comme prioritaire.

Les priorités stratégiques des PME/ETI
La stratégie commerciale est plébiscitée par près de 9 dirigeants sur 10 (88%). La productivité et l’innovation restent des piliers de leur stratégie (à respectivement 74% et 67%).
Les PME/ETI recentrent leurs efforts sur leurs fondamentaux (stratégie commerciale, productivité et innovation), les éléments secondaires (nouveaux marchés, nouvelles technologies, recrutements…) sont mis en œuvre de façon plus marginale. Dans le contexte de crise, le développement à l’international et les fusions et acquisitions n’apparaissent pas comme des axes primordiaux pour développer leur performance.
Pour Daniel Karyotis, Président du Directoire de la Banque Palatine : «Au cœur de la tempête financière, les dirigeants continuent de piloter leur entreprise avec pragmatisme. Les relations banques / entreprises sont renforcées par la crise. Contrairement à une idée reçue et malgré la crise financière, il n’y a pas de Crédit-Crunch actuellement. Les banques continuent à accompagner les entreprises au quotidien et à financer l’économie».
Pour Frédéric Albert, Directeur adjoint du Développement d’OpinionWay : « La crise mine le moral des dirigeants de PME quant au contexte économique national et international et pour les perspectives d’embauche. Ce climat n'incite pas les patrons à demander des financements auprès des banques. Néanmoins les dirigeants demeurent optimistes et confiants pour l’avenir de leurs entreprises et satisfaits de l’accompagnement et du soutien que leur apporte leur banquier.»

A propos de la Banque Palatine :
La Banque Palatine, banque des entreprises et du patrimoine du Groupe BPCE, accompagne les entrepreneurs aussi bien sur le plan professionnel que personnel. Elle déploie son expertise auprès des moyennes entreprises et des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire). Son réseau de 52 agences en France en synergie avec les métiers d'expertise (gestion privée, corporate finance, immobilier, international, salle des marchés...) accompagne aujourd'hui plus de 8 500 entreprises et 110 000 clients privés.
www.palatine.fr

A propos de l’Observatoire Banque Palatine de la Performance des PME - ETI
Étude quantitative réalisée, auprès d’un échantillon de 305 dirigeants d’entreprises (PDG, DG, DAF, …) dont le chiffre d’affaires est compris entre 15 et 500 millions d’euros, entre le 24 octobre et le 4 novembre 2011. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement en termes de secteurs d’activité et de chiffre d’affaires. Mode d’interrogation : L’échantillon a été interrogé par téléphone sur système CATI. Toute publication totale ou partielle doit impérativement rappeler la méthodologie et utiliser la mention complète suivante «Observatoire de la performance des PME/ETI – Opinion Way/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges ».

Jeudi 1 Décembre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News