Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Pierre François Kaltenbach responsable de l’offre de services achats d’Accenture France





Pierre François Kaltenbach
Pierre François Kaltenbach
CFO-news : Monsieur Pierre François Kaltenbach, bonjour. Vous êtes Responsable de l’offre de services achats d’Accenture France. Parlez-nous de cette offre.
Pierre François Kaltenbach :
La moitié du chiffre d’affaires d’une entreprise est consacré à l’achat de biens et services externes et dans certains secteurs d’activité cette proportion atteint 60%.

L’importance du montant des achats d’une entreprise implique qu’une réduction, même minime, du coût des biens et services achetés peut faire une énorme différence au niveau de ses résultats.

Si, dans une société, l’achat de matières premières représente 55% du coût des biens vendus, une réduction de 1% des coûts d’achat aura le même effet bénéfique sur les marges qu’une hausse de l’ordre de 12 à 18% des ventes ! Notre métier est donc d’aider nos clients à réduire le coût total de ces produits et services achetés, à améliorer la qualité et les prestations associées aux processus achats tout en développant de nouveaux avantages compétitifs.

Accenture vient de publier une étude sur les directions des achats. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Cette étude, qui s’intitule « Les achats au service de la haute performance », fait partie d’une série d’études multisectorielles consacrées au sourcing et aux achats. Au cours de l’année 2006, 600 responsables achats au sein de grandes entreprises en Europe, en Amérique du Nord et en Asie ont ainsi été interrogés et 225 directions achats ont fait l’objet d’une analyse poussée.

La France représente 14% du panel de répondants, juste après les Etats-Unis et le Canada (20%). Nous nous sommes attachés à créer et quantifier le concept de « maîtrise des achats » puis à expliquer sa relation avec la haute performance (caractérisant les entreprises qui surclassent constamment leurs homologues en terme de performance). Les directions achats identifiées comme les plus performantes sont celles qui excellent tant en matière de stratégie achats, de sourcing, de développement des compétences et de l’expertise catégorielle des acheteurs, de gestion de la relation fournisseur, d’optimisation de l’organisation et de technologie.

Elles sont 16% à se placer au-dessus de la moyenne dans tous ses domaines et à afficher ainsi des niveaux de productivité 30% supérieurs aux entreprises moins performantes. Pour une société comptant par exemple 1 milliard de dollars de dépenses contrôlées, cela signifie des coûts de 8 millions et des économies de 82 millions dans le premier cas, contre des coûts de 16 millions et des économies de seulement 63 millions dans le second.

Notre étude montre également que les entreprises performantes font davantage appel à des modèles économiques d’externalisation. En matière de gestion des transactions, 27% d’entre elles recourent à l’externalisation et à la sous-traitance, contre 8% pour les entreprises peu performantes. En ce qui concerne l’externalisation de l’achat de biens indirects, 34% des entreprises performantes externalisent ou sous-traitent, contre 18% des entreprises peu performantes.

Monsieur Pierre François Kaltenbach, je vous remercie et vous donne rendez-vous dans un prochain numéro de CFO-news.

Vendredi 16 Novembre 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News