Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Pierre-Emmanuel Albert DGA de Tinubu Square





CFO-news : Pierre-Emmanuel Albert bonjour, qui est Tinubu Square ?

Pierre-Emmanuel Albert
Pierre-Emmanuel Albert
Pierre-Emmanuel Albert : Tinubu Square est le leader européen des solutions technologiques pour l’assurance crédit.

Notre entreprise va bientôt fêter ses 10 ans d’existence. A la fin des années 90, Jérôme Pezé, Olivier Placca et moi-même, avions l’envie commune de créer une entreprise « technologique ». Nous partagions une même vision du secteur de l’assurance crédit fondée sur 3 constats :
- les entreprises évoluent et considèrent la gestion du risque de crédit comme une dimension critique du processus de gestion globale.
- l’information sur les entreprises est devenue structurée et facilement accessible. On peut l’exploiter, la croiser et l’analyser par des traitements informatiques instantanés.
- les assureurs crédit devront faire appel à des solutions technologiques innovantes et agiles, notamment pour fluidifier leur prise de décision.

De là est née Tinubu Square, la « Technology Company » de l’assurance crédit.

Que faites-vous ?

Nous délivrons à nos clients des solutions en mode SaaS destinées à anticiper, évaluer, surveiller et transférer les risques de crédit ; et d’autre part nos équipes d’experts fournissent des prestations d’ingénierie et de conseil au secteur de l’assurance crédit.

Pour les entreprises, Tinubu Square fournit des solutions de gestion du risque crédit automatisés et de transfert de ce risque qui leur permettent de prendre des décisions immédiates afin :
- de réduire le DSO et le coût du risque (délais d’encaissement des créances, risques d’impayés).
- d’optimiser le coût de gestion et d’administration du risque.
- d’accélérer la prise de décision.

Pour les assureurs crédit, nous nous positionnons comme leur partenaire technique, délivrons des systèmes spécifiques, leur permettant ainsi de mettre à disposition le modèle le plus adapté au métier de leurs clients. Tinubu Square a développé la « Boîte à outils » complète nécessaire aux assureurs crédit.
Pour résumer, nous gérons, analysons et surveillons les risques pour le compte d’assureurs.

En quoi votre offre répond-elle aux contraintes et besoins actuels (en termes de financement d’entreprise et de sécurisation du poste client notamment) ?

Le financement du cycle d’exploitation d’une entreprise (achat de matières premières, transformation, stockage, …) provient principalement du crédit qu’elle obtient auprès de ses fournisseurs. Ceux-ci prennent donc un risque, particulièrement en période de crise, de non paiement. C’est ce risque qui est couvert par les assureurs crédit. Leur capacité à assurer leur client joue un rôle déterminant dans l’activité du fournisseur et, plus largement, dans l’activité économique globale.

Grâce à la rapidité de nos solutions, nous permettons aux entreprises de prendre plus de risques avec leurs clients, mais également de tirer plus de bénéfices de leur programme d’assurance-crédit.
Par ailleurs, le poste client représente un actif « clé » sur lequel l’entreprise peut s’appuyer pour financer son exploitation et son développement. Si le poste client est assuré et que l’établissement financier dispose des outils et des informations qui lui permettent de contrôler avec certitude la validité de la couverture sur les créances, alors il pourra le financer plus facilement. C’est, en autre, ce que font nos solutions.

C’est la raison pour laquelle le transfert des risques d’impayé est aujourd’hui un besoin critique chez tous les agents économiques.

Quels conseils donneriez-vous aux DAF sur leur politique de gestion du risque ?

Je conseille aux fournisseurs beaucoup de prudence dans les mois à venir.
Tinubu Square historise depuis des années le comportement de paiement de plusieurs dizaines de milliers de société françaises. Nous avons ainsi pu définir des profils payeurs. Nous avons constaté que des retards de paiement anormaux par rapport à un comportement de paiement historique est une donnée très prédictive du risque de défaillance. C'est pourquoi je conseille aux credit managers de suivre de façon très étroite les encaissements clients.

Pierre-Emmanuel Albert, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Lundi 7 Septembre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News