Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Philippe Naudin président de Carnot Investissement





CFO-news : Philippe Naudin bonjour, vous êtes le président de Carnot Investissement. Pourriez-vous nous présenter votre société ?

Philippe Naudin
Philippe Naudin
Philippe Naudin : Carnot Investissement a été créée il y a 15 ans pour prendre des participations dans des PME. Dans ce cadre, la société s’est trouvée confrontée au problème récurrent du poids mort que représentent les créances impayées dans l’actif circulant des entreprises dont elle était actionnaire. Nous avons rapidement constaté qu’il s’agit d’un actif pour lequel aucune solution de mobilisation n’existait sur le marché. Ayant enregistré quelques succès en traitant ces créances en interne, Carnot Investissement a développé une solution de défaisance alternative aux traitements existants. Depuis 10 ans, notre activité s’est donc réorientée exclusivement vers l’acquisition de créances commerciales impayées, un secteur qui croit assez régulièrement et nous permet de dégager une rentabilité très satisfaisante. Majoritairement présent dans les secteurs de l'industrie et des services, nous intervenons également maintenant auprès d'établissements

Concrètement quels services proposez-vous ?

Nous proposons aux entreprises de racheter leurs créances commerciales impayées dès que le montant en principal est supérieur à 2.000 €. Après étude du portefeuille, nous faisons une proposition de rachat qui peut, au choix du cédant, comporter un complément de prix sous la forme d’une clause de retour à meilleure fortune. En fait, nous pouvons intervenir dans tous les domaines d’activité pour peu que la créance existe et ne soit pas atteinte par la prescription.
Cette formule offre aux entreprises l'opportunité de préserver leurs ressources en réalisant rapidement cet actif largement déprécié ou en voie de l’être. Fiscalement, la cession de créances a aussi l'énorme avantage de sortir définitivement les créances du périmètre de l’entreprise. Et vis à vis de tiers, elle joue aussi un rôle de window dressing puisqu'en quittant le patrimoine de l’entreprise, elles ne peuvent plus jeter le doute sur la qualité du chiffre d’affaires. Enfin, le fait de céder une créance permet aussi d'assainir une relation commerciale.

Que recommanderiez-vous aux entreprises en ces temps

Comme à chaque fois que la situation devient difficile, l’entreprise doit mobiliser ses ressources financières et humaines vers son cœur de métier. Le compte clients douteux n’en fait pas partie. En temps normal, les indices des cabinets d’informations financières montrent que le risque de défaillance du débiteur croit très rapidement avec le temps, mais ce risque augmente considérablement en ce moment du fait de l'accélération du nombre des procédures de liquidation judiciaire.

Dans ces conditions, les créances impayées sont moins que jamais une valeur à conserver, d'autant que la visibilité sur la solvabilité des entreprises est actuellement particulièrement réduite. Dans un souci louable, l’Etat et les créanciers sociaux retardent au maximum l’inscription des privilèges, d'autre part les assureurs compte tenu de leur niveau de sinistres ont dégradé la cote de secteurs entiers de l’économie, sans que le discernement entre les acteurs soit toujours évident. Enfin, 25% des défaillances sont, elles-mêmes, imputables à la défaillance d’un client. Or celles-ci sont peu prévisibles.
Dans ce contexte la cession des créances impayées prend un sens accru.

Philippe NAUDIN
Carnot Investissement
18, cour de la fontaine
77600 Bussy Saint Georges
Tél.: 01.64.66.41.03
Fax: 01.64.66.41.06
pnaudin@carnot-invest.com
www.carnot-invest.com

Philippe Naudin, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Mercredi 8 Avril 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs