Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Philippe GABORIEAU fondateur de Happy Capital


Entretien avec Philippe GABORIEAU fondateur de Happy Capital




Philippe Gaborieau
Philippe Gaborieau
Philippe GABORIEAU bonjour, vous êtes fondateur de Happy Capital. Parlez-nous du Financement participatif / Crowdfunding

Pour nous le financement participatif, c'est d'abord du financement collectif de projets qui va venir en complément des systèmes existants.
Nous avons décidé de nous positionner sur l'Equity crowdfunding, c'est à dire le financement des PME/PMI par les particuliers.
Plusieurs particuliers croient en un projet, une équipe, une entreprise. Ils placent une somme d'argent (au minimum 1000 €) qui leur permet de devenir actionnaires. Ils bénéficient alors des droits de vote, d'informations et répartition des dividendes. L'objectif final est de vendre ses actions à terme pour en retirer une plus-value

Présentez-nous votre projet Happy Capital

Tout d'abord, il faut préciser pourquoi nous avons créé cette plateforme.
De très nombreuses entreprises n'arrivent plus à financer leur croissance ni par le haut de bilan, ni par le bas de bilan.
Différentes raisons sont à l'origine de cette siuation, dont la première est règlementaire : Bâle III et Solvency II imposent aux banques et assureurs de mettre une contrepartie dans leurs fonds propres en fonction du risque qu'ils prennent. Ainsi, ils financent plutôt des sociétés avec des bonnes notations.
Sur le même registre, les fonds de fonds n'arrivent plus à lever des fonds auprès de ces mêmes institutionnels. Les tickets minimums des fonds d'investissements démarrent maintenant à 1 m€ versus 500 k€ il y a un ou deux ans.
Enfin, les business angles ne peuvent pas répondre à toutes les demandes.
Il n'y a plus de solutions....
Parallèlement, l'épargne des particuliers n'a jamais été aussi élevée.
Pourquoi alors, ne pas placer une partie de cette épargne dans les entreprises, dans l'économie réelle et choisir chez qui et pourquoi la placer.
D'autant qu'ils peuvent bénéficier de déductions IR ou ISF.
Nous croyons que les particuliers ont envie de s'impliquer et soutenir les entreprises.

Quelle est la différence entre Happy Capital et d'autres sites spécialisés ?

En premier lieu, nous sommes une plateforme destinée à financer la croissance des entreprises.
Notre plateforme n'est pas discriminante à l'inverse des plateformes existantes qui sont focalisées soit sur les start-up, soit sur l'innovation.
Nous avons décidé d'accepter tout type de dossier quel que soit son secteur d'activité dès lors qu'il est recommandé ou validé par un professionnel : expert-comptable, incubateur, conseiller en investissement financier, business angels, fonds d'investissements...
Mais le point le plus différenciant est certainement le fait que nous acceptons les PME/PMI quel que soit leur stade de vie : création, développement, reprise ou transmission ou même restructuration.
Il s'agit là d'une nouveauté et d'un nouveau modèle jamais vu dans le monde du crowdfunding.
Le sens de financement collectif et participatif prend alors sa vraie dimension

Qui peut souscrire aux projets que vous sélectionnez ?

Tout le monde : les particuliers, les business angels, les fonds d'investissements...

Philippe Gaborieau, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.


Vendredi 5 Avril 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs