Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Peter Larsen European Sales Director chez VocaLink





CFO-news : Peter Larsen bonjour, le virement SEPA va-t-il réellement changer les choses ?

Peter Larsen
Peter Larsen
Peter Larsen : L'European Payments Council (EPC) estime que le SEPA va « créer les conditions pour une concurrence accrue dans la fourniture de services de paiement et va rendre les systèmes de paiement plus efficaces». Le SEPA vise à unifier les processus de paiements transfrontaliers, les entreprises pourront ainsi :
- Optimiser et centraliser le cash management
- Réduire le nombre de leurs relations bancaires
- Bénéficier de normes communes
- Rationaliser le backoffice grâce à la pendant les périodes de règlements uniformes et processus d'exceptions
- Simplifier la réconciliation des comptes créditeurs et débiteurs à travers des formats de données SEPA
- Réduire les coûts informatiques et operationnels
- Accéder plus aisément aux nouveaux marchés.

Dans sa newsletter de janvier, l’EPC dévoile une étude réalisée par Deloitte sur les entreprises et le SEPA. Cette étude montre que près de la moitié des personnes interrogées (46%) pensent que le SEPA offre d’importantes opportunités professionnelles. Plusieurs études ont démontré que le SEPA représenterait un bénéfice potentiel de 50 à 175 milliards d'euros pour les entreprises et les banques. Les entreprises devraient donc voir le SEPA comme une grande opportunité d’améliorer leurs performances.

En outre, il existe une perspective que le SEPA soit adopté hors d’Europe et que se crée ainsi une norme véritablement mondiale, nouvelle source d’économie et d’amélioration des services.

Pourquoi SEPA est-il si difficile à mettre en place et quels sont encore les obstacles à cette migration ?

While SEPA will benefit the industry overall, questions about an end-date for legacy systems is creating a barrier for adoption. While the announcement of an end-date remains a critical missing element, VocaLink is still confident that SEPA will be achieved, be it 3 to 4 years later than originally envisioned. An end-date is expected to be announced within the next few months.

Furthermore, the recent downturn has seen banks increase their focus on payments as a stable source of income during uncertain times. However, as banks pull themselves out of the recession, the migration to SEPA is still far from being top of the agenda.

Nevertheless, while a general reluctance to migrate to the SEPA instruments permeates the industry, some banks are making steps in the right direction. Migration is now starting to accelerate, for example in Spain, the levels of migration to SCTs vs. domestic transfers went from 5.8 per cent to 13.6 per cent in December 2009. This indicates that even those countries that are traditionally slower to migrate to new systems have bought into the idea of the new payment channel

Bien que le SEPA bénéficiera à toute la profession, il lui faut encore décider d’une date pour l’abandon définitif des systèmes existants. Malgré l’absence d’une telle date, VocaLink reste convaincue que le SEPA sera entièrement mis en œuvre dans les trois ou quatre années qui viennent. Une date butoir devrait être annoncée dans les prochains mois.

En outre, dans le contexte actuel de ralentissement de leur activité, les banques se tournent davantage vers les paiements, qui restent une source stable de revenus en cette période d'incertitude. Toutefois alors que les banques sortent de la récession, la migration vers le SEPA est encore loin d'être une priorité.

Si on constate en général une certaine réticence dans l’adoption des instruments SEPA par les entreprises, certaines banques s’engagent dans la bonne direction. La migration s’accélère ; en Espagne, par exemple, le taux d’utilisation du système unifié de virement (SCT) est passé de 5,8 pour cent à 13,6 pour cent en Décembre 2009. On voit ainsi que même des pays qui ont été en général assez lents à adopter les nouveaux systèmes sont acquis à ce nouveau processus de paiement.

Aujourd’hui, quelles sont les alternatives possibles au virement SEPA ?

Alternatives to SEPA transfers simply means transferring money in the way we used to do. SEPA was introduced as old payment methods are more costly and admin-intensive ways of making payments.

Nous pouvons toujours utiliser les systèmes existants, avec leurs coûts élevés et leur lourdeur administrative ; mais l’objectif du SEPA est justement de grandement réduire ceux-ci.

Peter Larsen, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Mardi 18 Mai 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News