Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Optimisme croissant envers les perspectives économiques mondiales


Les investisseurs n'ont jamais été aussi optimistes quant à l'économie mondiale depuis décembre 2005, selon un sondage réalisé par Merrill Lynch auprès des gestionnaires de fonds au mois de mars. Néanmoins, la crise bancaire prolongée semble les empêcher d'investir leurs liquidités dans les actions.




Pour la première fois en plus de trois ans, les investisseurs ne prévoient pas une croissance économique à la baisse pour les 12 prochains mois. Le retour de l'optimisme concernant l'économie chinoise est au coeur de ce regain de confiance. Il y a tout juste deux mois, 70 pour cent des personnes interrogées estimaient que la situation économique de la Chine allait s'aggraver au cours de l'année à venir. Ce chiffre est tombé à seulement 1 pour cent ce mois-ci.

De la même manière, le goût du risque a chuté alors que le pessimisme face aux banques envahissait les investisseurs à un niveau record. En effet, 48 pour cent des personnes responsables du placement des actifs ont déclaré sous-pondérer les banques ce mois-ci, contre 39 pour cent en février. Au total, 22 pour cent ont répondu sous-pondérer les banques en masse, contre 17 pour cent au mois de février. Les personnes interrogées constatent une tendance notable à la baisse concernant le marché des actions de la zone euro et du Japon.

Gary Baker, co-directeur de la stratégie d'investissement international chez Banc of America Securities-Merrill Lynch, a déclaré : << L'étude du mois de mars démontre que les investisseurs veulent croire à une reprise de l'économie. Cependant, la prudence à l'égard des banques est une claire entrave à la prise de risques. >> Michael Hartnett, co-directeur de la stratégie d'investissement international chez Banc of America Securities-Merrill Lynch, poursuit : << La manière dont les investisseurs vont faire face à ce déséquilibre entre l'optimisme vis-à-vis de la croissance et le manque d'enthousiasme face à la prise de risques déterminera le destin du marché des actifs pour le printemps. >>

Hors des actions, bien à l'abri
Le goût du risque en ce qui concerne les actions a enregistré une baisse marquée au mois de mars en dépit de l'amélioration des perspectives économiques. Les personnes interrogées ont déclaré avoir réduit l'exposition de leurs actions au cours du dernier mois tout en augmentant leurs liquidités et investissements à revenu fixe.

Un taux de 41 pour cent des personnes interrogées sous-pondèrent les actions, une hausse par rapport aux 34 pour cent du mois de février. Les actions internationales ont chuté de 15,5 pour cent au moment de la réalisation du sondage. Les investisseurs semblent s'être rués sur les obligations, avec un taux net de 26 pour cent des personnes interrogées surpondérant cette catégorie d'actifs, en nette hausse par rapport au 7 pour cent enregistrés le mois dernier. Les soldes de trésorerie moyens ont augmenté pour atteindre 5,2 pour cent, par rapport au 4,9 pour cent de février.

Néanmoins, les signes d'une période de reprise anticipée semblent se dessiner. En effet, 42 pour cent des personnes interrogées estiment que les actions sont sous-évaluées, un taux en hausse par rapport aux 24 pour cent du mois de février. Des changements dans l'allocation dans les différents secteurs de placements indiquent un léger retrait dans actions les plus stables, telles que celles du secteur pharmaceutique, où 30 pour cent des répondants surpondèrent désormais le secteur, une baisse par rapport au taux net de 37 pour cent en février. De la même manière, les personnes interrogées ont accru leur exposition dans le secteur technologique, un domaine bien plus cyclique. Un taux net de 28 pour cent des personnes interrogées surpondèrent le secteur, une hausse par rapport aux 15 pour cent du mois de février.

La zone BRIC est de retour mais la zone euro et le Japon, sont encore en disgrâce Alors que les États-Unis continuent à alimenter l'optimisme économique, les investisseurs se tournent davantage vers les marchés émergents, en particulier la Chine.

Pour la première fois depuis août 2008, les personnes interrogées ont adopté une position nettement surpondérée vis-à-vis des actions des marchés émergents. Un taux net de 4 pour cent surpondère ce secteur alors qu'en février, un taux net de 4 pour cent le sous-pondérait. Au même moment, les produits de base ont encore gagné du terrain avec une baisse du nombre d'investisseurs sous-pondérant cette catégorie d'actifs à 6 pour cent, soit un taux inférieur au taux net de 25 pour cent enregistré en janvier.

Selon Michael Hartnett, << L'optimisme concernant la croissance s'est traduit par une pondération plus élevée des actions et des produits de base provenant des marchés émergents. >> D'autre part, les investisseurs ont encore réduit leurs investissements dans les actions de la zone euro et du Japon. Hartnett continue : << Si les résultats économiques continuent de suivre à la hausse les prédictions de croissance, alors il se peut que les investisseurs revoient leurs positions extrêmement
sous-pondérées quant aux actions de la zone euro et du Japon. >>

Un taux net de 40 pour cent des personnes interrogées sous-pondère désormais les actions de la zone euro et un taux net de 39 pour cent sous-pondère les actions du Japon.

Le sondage des gestionnaires de fonds
Au total, 213 gestionnaires de fonds gérant un total de 533 milliards USD ont participé à cette étude mondiale entre le 6 et le 12 mars. Un total de 183 gestionnaires, gérant 365 milliards USD, ont pris part aux études régionales. L'étude a été réalisée par Banc of America Securities - Merrill Lynch Research avec l'aide de la société de recherche de marché TNS. Grâce à son réseau international couvrant plus de 50 pays, TNS propose des services d'informations de marché dans plus de 80 pays à des organisations nationales et multinationales. Elle occupe la 4e place au classement des groupes d'informations de marché.

Bank of America
Bank of America est l'une des plus importantes institutions financières au monde, offrant aux particuliers, aux petites et moyennes entreprises et aux grandes sociétés une gamme complète de produits et de services bancaires, d'investissement, de gestion d'actifs ainsi que d'autres produits et services de gestion financière et de gestion des risques. La société offre une commodité inégalée aux consommateurs américains, desservant plus de 59 millions de clients et de petites entreprises grâce à plus de 6 100 bureaux bancaires de détail, plus de 18 700 guichets automatiques bancaires et un service bancaire en ligne primé comptant plus de 29 millions d'utilisateurs actifs. Depuis l'acquisition de Merrill Lynch le 1er janvier 2009, Bank of America compte parmi les sociétés de gestion de patrimoine les plus importantes au monde et est un leader international des activités bancaires d'entreprise et d'investissement ainsi que du courtage dans une vaste gamme de catégories d'actifs, au service de grandes sociétés, de gouvernements, d'institutions et de particuliers partout dans le monde. Bank of America offre un soutien de premier plan dans l'industrie à plus de 4 millions de propriétaires de petites entreprises par l'intermédiaire d'une gamme de produits et de services en ligne innovants et conviviaux. La société dessert des clients répartis dans plus de 150 pays. Les actions de Bank of America Corporation font partie du Dow Jones Industrial Average et sont enregistrées à la bourse de New York. Bon nombre des services que la banque offre à ses clients commerciaux et institutionnels sont offerts par ses filiales aux États-Unis et au Royaume-Uni, y compris Banc of America Securities LLC, Banc of America Securities Limited, Merrill Lynch, Pierce, Fenner and Smith Incorporated et Merrill Lynch International.
www.bankofamerica.com

Merrill Lynch
Merrill Lynch est l'une des principales sociétés de gestion de patrimoine, de marché financier et de consultation au monde, et compte plusieurs bureaux dans 40 pays et territoires. Les actifs de ses clients totalisaient, au 26 décembre 2008, environ 1,2 billion USD. En tant que banque d'investissement, Merrill Lynch est un leader mondial du courtage et de la souscription de titres et d'instruments dérivés dans une vaste gamme de catégories d'actifs, et agit à titre de conseiller stratégique aux sociétés, aux gouvernements, aux institutions et aux particuliers du monde entier. Merrill Lynch détient près de 50 pour cent de BlackRock Inc., l'une des sociétés de gestion de placements cotées en bourse les plus importantes au monde, qui gérait plus de 1,3 billion USD d'actifs en date du 31 décembre 2008.
www.ml.com
Merrill Lynch a été acquis par Bank of America le 1er janvier 2009.

Lundi 23 Mars 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News