Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Louise Bonzano - JP Morgan Asset Management





CFO-News : Les positions actuelles des fonds 130/30 US et Europe : Les Fonds 130/30 sont importants pour JPMorgan aux Etats Unis, et en développement en Europe. Pourriez vous dresser un constat concernant JP Morgan Asset Management ?

Louise Bonzano
Louise Bonzano
Louise Bonzano : La stratégie similaire au fonds US Select 130/30, qui existe depuis 4 ans, représente près de $10 milliards d'encours, principalement apportés par des investisseurs institutionnels américains, mais aussi européens depuis que cette stratégie a été lancée en Europe l'été 2007 par le biais d'un fonds
luxembourgeois. Nos 2 fonds d'actions européennes n'ont pas beaucoup collecté jusqu'a présent. En effet, depuis leur lancement fin juin 2007, les études à notre disposition montrent que la pondération en actions européennes dans les portefeuilles est passée d'une forte surpondération à une nette sous-pondération, ce qui a amené les investisseurs à réduire leurs positions existantes plutôt que d'investir sur de nouvelles stratégies.

Les fonds 130/30 s'imposent ou peinent à décoller ? Depuis quelques années que la loi UCITS III est passée, les fonds ont ils eu le succès attendu ou, justement, y a-t-il une confusion régulière avec la gestion alternative des hedge funds qui vous

L'élément déterminant du succès d'une stratégie qui est disponible depuis 1 an tient très souvent au contexte des marchés de cette période. Depuis le lancement de la plupart des stratégies 130/30 en Europe, les investisseurs ont cherché à réduire leurs investissements en actions, au profit d'investissement en hedge funds ou en cash. Les stratégies 130/30 étant peu connues en Europe, il a donc fallu expliquer leur fonction dans un portefeuille. Leur rôle est d'étendre l'accès aux convictions acheteuses et vendeuses des gérants dans le portefeuille, par le biais d'une exposition longue et courte (typiquement longue de 130% et courte de 30% mais pas obligatoirement), tout en gardant une exposition net de 100% aux marchés actions. La pédagogie est donc doublement importante : il faut présenter une nouvelle stratégie et veiller à ce que les clients ne la confondent pas avec les hedge funds de type market neutral ou long/short, qui sont en vogue dans le contexte actuel mais qui comportent des atouts et des risques très différents des fonds 130/30.

CFO-News : les perspectives d'avenir :

La Tribune - 02/10/07
Cyril Toma, spécialiste produits chez JPMorgan Asset Management, évoquait ses perspectives d’avenir en 2007 : " Les fonds 130/30 pourraient devenir le standard du marché. À terme, la technologie étant meilleure, ils devraient en théorie remplacer les produits traditionnels. Dans cinq ans, il n'y aura plus beaucoup de fonds "longs"qui ne profiteront pas de l'opportunité de vendre à découvert. Quitte à ne pas être "short"à 30 % tout le temps. "

Avez vous chez JPMorgan AM, en juin 2008, les mêmes perspectives d'avenir ? Avez vous déjà constaté une augmentation plus forte des fonds 130/30 en comparaison des fonds long only ?

Je suis en effet d'accord avec les propos de mon collègue Cyril Toma sur l'avenir de ces stratégies. Au fur et à mesure que les technologies vont s'améliorer, que de plus en plus de prime broker vont offrir ce type de support opérationnel et que les clients vont s'intéresser à ce type de stratégies, on va voir les stratégies de type 130/30 remplacer en partie les produits traditionnels étant donné qu’elles offrent la possibilité d'avoir un ratio d'information supérieur si elles sont bien gérées. Cela dit, les stratégies 130/30 ne conviennent pas à tous les processus d'investissements. Si un gérant analyse en détail uniquement les titres qu'il trouve attractifs et non pas les titres qu'il laisse de côté, il se situe dans l'approche surpondération/sous-pondération des fonds traditionnels. Mettre en place une stratégie 130/30 demande une approche acheteuse/vendeuse qui nécessite une analyse aussi poussée des titres qui sont jugés attractifs que de ceux qui ne le sont pas. Il y a donc une limite naturelle à l'extension des stratégies 130/30 à moins que certains processus d'investissements évoluent. De même, comme le soulignait Cyril Toma, il n'est pas obligatoire d'être tout le temps 130% long et 30% short, un gestionnaire peut très bien avoir une position 110/10 ou 140/40 en fonction de ses convictions, mais le fonds doit avoir une exposition nette de 100% au final. C'est ce dernier point qui va permettre à une stratégie 130/30 de remplacer en partie les fonds traditionnels, qui sont aussi
exposés à 100% aux marchés actions, et non pas les hedge funds qui sont d’une autre nature.

Louise Bonzano, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

Propos recueillis par Jean-manuel Boisson
jmboisson@cfo-news.com

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Mardi 8 Juillet 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs