Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Les petites et très petites capitalisations américaines se sont renforcées


Selon Royce & Associates, filiale de Legg Mason, les petites et très petites capitalisations américaines se sont renforcées et sont bien placées pour sortir les premières de la récession. Elles ont atteint leur point d’équilibre au 2ème trimestre 2009 alors que les entreprises fonctionnaient nettement en-deçà de leurs capacités.




Au cours du 2ème trimestre, l’indice Russell 2000 des petites capitalisations américaines a enregistré sa plus forte progression depuis le second trimestre 2003. Royce pense que la prochaine phase du cycle, quoique probablement moins dynamique, sera caractérisée par des pics et des creux plus hauts.

Selon Whitney George, gérant du Fonds Royce Smaller Companies, « le fait qu’un si grand nombre de petites capitalisations soient parvenues à progresser au cours des derniers mois, alors qu’elles fonctionnaient à moins de 50 % de leurs capacités, constitue un signe très encourageant de solidité et reflète leur potentiel de redressement. Nous pensons que les petites capitalisations ne doivent désormais plus être considérées comme une classe d’actifs périphérique, mais plutôt comme une classe d’actifs capable d’accroître la performance d’un portefeuille. »

« L’environnement baissier rend notre processus de choix de titres encore plus attractif, particulièrement dans le secteur des très petites capitalisations. Les petites et très petites capitalisations étant plus nombreuses chaque jour, nous devons agir avec discernement et sélectionner les valeurs dans lesquelles nous croyons plutôt que de chercher à deviner l’évolution probable du marché ».

S’agissant du positionnement sectoriel, Whitney George privilégie depuis longtemps les valeurs associées aux actifs physiques. Ce choix reste pertinent dans l’environnement actuel, la demande mondiale d’énergie continuant à augmenter sous l’effet du développement de l’économie mondiale et
de l’augmentation de la population.

Il existe des mécanismes spontanés de rééquilibrage. Lorsque les prix de l’énergie chutent, les efforts visant à trouver de nouvelles sources d’énergie se relâchent, ce qui se traduit par une baisse des stocks : des pénuries apparaissent alors dans un délai d’environ deux ans. Whitney George relève ainsi que le gaz naturel, un secteur qu’il surpondère, constitue un exemple intéressant. Il s’agit d’une source d’énergie disponible aujourd’hui en abondance et dont le prix attractif est gage de succès. Dans quelques années, la demande pourrait avoir très fortement augmenté, avec à la clé une hausse des prix. Whitney George est prêt à parier sur le même scénario pour les engrais, thématique récemment investie dans le Fonds. Moins les agriculteurs auront répandu d’engrais dans leurs champs cette année, plus il sera nécessaire d’y avoir recours à l’avenir, parce que les minéraux et nutriments sont consommés par les plantations et que la population à nourrir augmente. S’agissant de ces actifs physiques, Whitney George considère que les difficultés actuelles laissent entrevoir d’excellentes perspectives pour l’avenir.

Malgré la faiblesse de l’économie américaine et le manque de confiance du marché, Royce & Associates estime que les valorisations actuelles sont extrêmement attractives et offrent un potentiel de performance élevé pour le segment des petites capitalisations au cours des trois à cinq prochaines années.

Whitney George est gérant du Fonds Royce Smaller Companies, domicilié à Dublin, qui a pour objectif d’investir dans des petites capitalisations américaines sous-évaluées. Depuis le début de l’année, le Fonds Royce Smaller Companies a surperformé son indice de référence, le Russell 2000,
progressant de 21,93% contre 12,51% pour l’indice (au 31/07/09).

A propos de Legg Mason
Legg Mason, Inc., basée à Baltimore (Etats-Unis), est une société de gestion globale dont l’encours total sous gestion s’élève à 656.9 Md$ au 30 juin 2009. Présente dans 180 pays, Legg Mason se classe au 10ème rang des gestionnaires d’actifs internationaux1. Ses filiales de gestion d’actifs, détenues à 100% et dont l’exploitation est indépendante, gèrent des portefeuilles d’actions et d’obligations sur les grands marchés internationaux. Ensemble, elles offrent une large gamme de styles de gestion d’actifs. 1Source : Pensions & Investments, mai 2009, classement d’après les encours sous gestion mondiaux, au 31 décembre 2008.
www.leggmason.fr

Jeudi 10 Septembre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News