Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Le secteur du recouvrement conserve sa bonne réputation et reste reconnu pour son efficacité


La récente étude « Global Collections Review » menée par l'un des principaux spécialistes du credit management et du recouvrement, Atradius Collections, a analysé les pratiques et tendances en matière de recouvrement auprès de plus de 1 700 entreprises dans neuf pays européens.




Deuxième de la série, cette étude s'appuie sur les résultats d'une première recherche publiée en janvier 2010 et s'attache à l'usage des services de recouvrement ainsi qu'au nombre de jours de retard de paiement des créances domestiques et internationales. L'étude examine également la nature des critères qui président au choix d'une agence de recouvrement externe ainsi que les facteurs susceptibles de décourager les entreprises d'externaliser le recouvrement de leurs créances impayées.

L'une des principales observations de cette dernière étude Global Collections Review est que les sociétés de recouvrement sont sollicitées pour recouvrer les créances internationales par plus de la moitié des entreprises (53 %) qui font appel à des services de recouvrement pour améliorer leur trésorerie et augmenter leurs liquidités.

Parmi toutes les entreprises interrogées, plus de la moitié d'entre elles aux Pays-Bas et en Suède font appel à des sociétés de recouvrement, ce qui dépasse largement la moyenne européenne qui se situe à environ un tiers des entreprises. Curieusement, ces deux pays affichent également un résultat inférieur de moitié à la moyenne européenne en matière de créances domestiques impayées avec plus de 90 jours de retard et des résultats similaires pour les créances internationales.

L'efficacité des sociétés extérieures et leur capacité à obtenir des résultats figurent en tête de liste des critères de choix d'une société de recouvrement pour les entreprises européennes. Dans un classement de huit critères, le taux de réussite est placé en première position. Vient ensuite le critère de prix, suivi par ceux de la réputation, de l'aptitude à maintenir de bonnes relations professionnelles et de la connaissance du marché local. Au-delà de ces tendances générales, certains pays ont également affiché des préférences intéressantes. Ainsi, l'Italie privilégie le critère de réputation sur celui de taux de réussite et c'est l'Allemagne qui, de tous les pays interrogés, a accordé la meilleure place au critère d'aptitude d'une société à maintenir de bonnes relations professionnelles.

Raymond van der Loos, Directeur général d'Atradius Collections commente ces résultats : « Pour nombre d'entreprises, la récession et le besoin de liquidités ont été des facteurs prépondérants dans la décision de faire appel à une société de recouvrement, ce que reflétaient déjà les résultats de notre première étude il y a six mois. Cette nouvelle étude apporte la preuve évidente que la tendance se confirme et qu'à la suite des succès enregistrés par les agences de recouvrement externes, elle fait figure désormais de méthode dominante dans certains pays. »

Et de poursuivre : « Cette nouvelle étude fait également ressortir d'intéressantes différences culturelles, géographiques et de comportement qui nous confortent dans l'idée que nous devons continuer à offrir un service local de grande qualité et cela dans tous les pays où nous sommes présents au niveau mondial. Ainsi, la question de la pérennisation des relations avec les créanciers que soulève l'Allemagne en particulier, n'a jamais été un problème pour nous comme le montrent nos enquêtes de satisfaction ; plus de 90 % de nos clients affirment que nous savons maintenir de bonnes relations professionnelles. »

Parmi les cinq raisons justifiant de ne pas externaliser le recouvrement des créances, le manque de confiance dans la réussite de l'entreprise sous-traitante arrive en avant-dernière position, devancé d'une seule place par les coûts. Ces résultats prouvent que le secteur du recouvrement a bonne presse même auprès des entreprises qui ne font pas appel à des services de recouvrement et que les coûts restent un argument mineur dans le processus de décision, que l'entreprise externalise ou non ses recouvrements.

L'étude « Global Collections Review » a été menée auprès de 1758 entreprises dans 9 pays : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède

L'étude complète peut être téléchargée sur atradiuscollections.com

Atradius Collections

Lundi 28 Juin 2010
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par GRIGLIATTI le 29/06/2010 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'étude a -t-elle été traduite en français?
Merci beaucoup
Georges

2.Posté par CFO-news mobile : www.cfo.mobi le 29/06/2010 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui voici le lien : http://www.atradius.fr/images/stories/Livre-blanc-Atradius-The-future-of-trade-credit.pdf

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News