Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Le fonds des réserves pour les retraites a brûlé 3 milliards sur les marchés


Cela a fait beaucoup moins de bruit que l’affaire Kerviel, pourtant ce sont tout de même 3 milliards d’euros qui viennent de s’envoler virtuellement des caisses de retraite, le tout en moins de 3 mois...




Lancé en 2002 par Lionel Jospin afin de compléter le financement des caisses de retraite dès 2020, le fonds des réserves disposait d’un montant de 34,5 milliards d’euros au 31 décembre 2007. Comme l’a révélé Le canard enchaîné cette semaine, le fonds des réserves ne pesait plus que 31,4 milliards d’euros au 25 mars 2008 : Une performance de -8,4%.

A ce rythme soutenu, le rendement du fonds de réserve risque de ne pas atteindre ses objectifs cette année... Pensant investir dans le creux de la vague, les gérants du fonds ont été pris de cours par la chute des marchés actions ces 3 derniers mois.

Au vu du contexte politique, prônant un tour de vis dans les dépenses, cette cagade risque de conforter le ministre de tutelle, Eric Woerth, de fusionner le fonds avec la CADES, la caisse d’amortissement de la dette sociale.

Aujourd’hui, certains administrateurs préconisent de liquider les investissements et d’investir dans de bons vieux bons du trésor.

Une idée pour le moins saugrenu, car contrairement à la Société Générale obligée de solder les positions de Jérôme Kerviel, rien ne contraint le fonds des réserves à en faire de même, et ce, au pire moment.

« Investir dans des bons du trésor ou des obligations d’Etats de la zone euro n’est vraiment d’aucune utilité, dans ce cas pas besoin de mettre en place une telle structure ! Un investissement en obligations US non ‘hedgé’ en euros aurait également plombé le fonds et je suppose qu’il n’est pas question d’investir dans du ‘distressed debt’ car c’est bien trop risqué », analyse un gérant parisien, et de poursuivre « la stratégie était la bonne mais de toute façon, vu le yo-yo des marchés, très peu de gérants ont été dans le vert pendant cette période, il est logique qu’il en soit de même pour le fonds des réserves ».

Depuis sa création, le fonds affiche néanmoins une performance de 6%.

Il appartiendra donc aux autorités de clarifier froidement l’objectif risque/rendement et d’éviter de céder à la démagogie habituelle qui consisterait à laisser supposer qu’on peut battre le marché en ne prenant quasiment aucun risque.

Yann Olivier, Next Finance, le 10 avril 2008
www.next-finance.fr

Note de la rédaction de CFO-news

Vous trouverez ci-dessous un communiqué du Fonds de Réserve des Retraites (9 avril 2008)

Certains articles de presse se font l’écho d’informations sur les résultats financiers du FRR depuis le début de l’année en cours.

Conformément à ses statuts, le Directoire rend compte des résultats de la gestion financière du Fonds au Conseil de surveillance de manière complète et régulière. C’est à l’occasion de la prochaine réunion de ce dernier, qui se tiendra le 15 avril et sera suivie d’une conférence de presse, que les comptes 2007 du FRR seront examinés après certification par ses commissaires aux comptes et que les données les plus récentes sur la performance du Fonds seront analysées par le Conseil et rendues publiques, comme l’ont toujours été sa stratégie d’investissement et ses résultats.

Le FRR souligne qu’il est un investisseur de long terme. Sa période de décaissement débute en 2020, conformément à la loi, et court jusqu’en 2040. Compte-tenu de cet horizon d’investissement particulièrement long et comme tous les autres fonds de réserve étrangers, le FRR a fait le choix dans sa stratégie d’allocation d’actifs définie en 2003 et confirmée en 2006 d’investir la majeure partie (60%) de ses actifs dans des actions, plus rémunératrices à long terme. Ce faisant, le fonds s’expose inéluctablement, comme tous les investisseurs, à des variations de la valeur de ses actifs liées à celles des marchés financiers qui peuvent être brutales tant à la baisse qu’à la hausse. Ces variations se traduisent par des plus ou moinsvalues qui restent latentes.

Dans une perspective de long terme, seule la performance annuelle moyenne des investissements permet d’apprécier la qualité de la gestion financière. Même si elle est naturellement affectée par les turbulences qui ont secoué les marchés financiers depuis neuf mois et surtout depuis le début de l’année, cette performance reste très significativement positive et en ligne avec l’objectif de long terme poursuivi depuis 2003 par le FRR (6,3% en moyenne annuelle). Il convient, en outre, de rappeler que le Fonds n’a été à aucun moment investi dans des produits de titrisation.

Fonds de réserve pour les retraites
www.fondsdereserve.fr


Vous trouverez ci-dessous un nouveau communiqué du Fonds de Réserve des Retraites (15 avril 2008)

A L’OCCASION DU CINQUIEME ANNIVERSAIRE DE SA MISE EN PLACE, LE CONSEIL DE SURVEILLANCE REAFFIRME SA NATURE D’INVESTISSEUR DE LONG TERME AU SERVICE DES FUTURS RETRAITES.

Le Conseil de Surveillance du FRR s’est réuni ce jour. Il a approuvé les comptes annuels 2007 du Fonds certifiés sans réserves par ses commissaires aux comptes et a procédé, pour la deuxième fois de l’année, à un examen détaillé de la situation financière du FRR et de ses portefeuilles sur la base des analyses du Directoire et d’un avis de Comité de sélection des gérants s’agissant des mandats de gestion.

Le Conseil rappelle que dès 2003, lors de sa première délibération portant sur la politique d’investissement dont le législateur lui a confié la responsabilité, il a choisi d’investir la majorité de ses actifs (60% depuis 2006) en actions, car ces dernières rémunèrent mieux à long terme le risque pris par les investisseurs et contribuent aussi au financement de
l’économie et des entreprises. Ce choix, identique à celui qu’ont fait tous les fonds étrangers comparables est la conséquence directe de l’horizon d’investissement très long du FRR qui est un fonds d’accumulation au bénéfice des futurs retraités français entre 2020 et 2040 et dont les premiers décaissements ne peuvent légalement intervenir avant 2020.

Ce faisant le Conseil a explicitement considéré et admis que « ce souci d’optimisation à long terme n’exclut pas d’éventuelles fluctuations importantes, à court terme, de la valeur des actifs financiers du FRR » (1). C’est la raison pour laquelle la mesure de la performance du Fonds ne doit pas se faire sur la base d’indicateurs de court terme mais reposer sur une performance annuelle moyenne calculée depuis le démarrage de ses investissements en juin 2004, comme l’a souligné le Directoire dans un récent communiqué de presse du 9 avril dernier. L’objectif du Fonds est ainsi de dégager une performance moyenne de 6.3% par an.

Les données les plus récentes fournies au Conseil montrent que cet objectif de long terme est toujours tenu grâce en particulier à ce choix en faveur des actions qui a été particulièrement positif entre 2004 et mi 2007 et a permis d’amortir les conséquences du choc boursier d’ampleur mondiale que nous connaissons.

Ce contexte et ses incertitudes incitent naturellement les instances du Fonds à une vigilance renforcée dans le suivi de la politique d’investissement mais ne conduisent pas à anticiper le réexamen de l’allocation stratégique prévu fin 2008-début 2009.

Le Conseil a, enfin, souhaité que le débat ouvert sur l’avenir du système de retraites de notre pays permette de clarifier le rôle et l’ambition que les pouvoirs publics lui assignent pour l’après 2020. S’appuyant sur une mise en place depuis 2003 dont le bilan est positif, le Conseil est convaincu que le FRR est un instrument indispensable et pertinent de solidarité
entre les générations face aux conséquences du vieillissement démographique et que la poursuite jusqu’en 2020 de l’effort consenti depuis l’origine est de nature à lui permettre de jouer un rôle significatif dans la consolidation à long terme de notre système de retraites.

(1) Extrait délibération du Conseil du 2 avril 2003

Fonds de réserve pour les retraites
www.fondsdereserve.fr


Vous trouverez ci-dessous un second communiqué du Fonds de Réserve des Retraites en date du 15 avril 2008

Le FRR adopte une nouvelle stratégie d’investissement responsable

Le Conseil de surveillance avait souhaité dés 2003 que ces investissements soient cohérents avec les valeurs collectives d’un développement durable. Sur cette base, le Directoire a mis en oeuvre toute une série d’actions (exercice systématique des droits de vote, prise en compte de critères extra-financiers dans les mandats de gestion, mandats dédiés à l’investissement socialement responsable...). Le FRR est, en outre, devenu signataire des Principes d’Investissement Responsable de l’ONU (PRI) dés leur origine en 2006.

Prolongeant et amplifiant ces actions, le Conseil a adopté ce jour une stratégie d’investissement responsable pour les cinq années qui viennent. Elle prévoit, en particulier, que toutes les classes d’actifs dans lesquelles le Fonds investit devront faire l’objet d’un examen préalable au regard de critères sociaux, environnementaux et de bonne gouvernance des entreprises. Cet examen systématique permettra de déterminer si tout ou partie de ces critères peuvent être intégrés dans la gestion financière des portefeuilles, comme le FRR a commencé à le faire sur les actions européennes.

Soucieux, par ailleurs, des risques qui s’attachent à des investissements dans des entreprises qui ne respecteraient pas les principes du Pacte Mondial de l’ONU et, en particulier, les conventions fondamentales de l’Organisation Internationale du Travail, le Conseil a décidé de mettre en place un Comité de l’investissement responsable chargé de veiller à la mise en oeuvre des orientations définies dans cette stratégie pour prévenir et maîtriser les risques extra-financiers des portefeuilles du FRR. Ce Comité est composé du Président et des vice-présidents du Conseil. Mrs. Jean-Claude Javilier et Daniel Lebègue ont accepté d’y apporter leur concours.

Enfin, le Conseil a souhaité que dans le cadre du réexamen de l’allocation stratégique du Fonds auquel il doit procéder d’ici le début de l’année prochaine, la question de l’impact du réchauffement climatique fasse l’objet d‘une étude particulière.

Fonds de réserve pour les retraites
www.fondsdereserve.fr


Lundi 14 Avril 2008
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Paul Heptner le 16/04/2008 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il me semble tout à fait douteux de publier une information de ce type de façon aussi polémique. Tous les actifs ont baissés et une baisse de 8% depuis début janvier n'est pas du tout la marque d'une mauvaise gestion.

Je dois donc comprendre qu'il vise à faire réagir les autorités. Il serait souhaitables qu'elles ne soient pas prises d'une pannique "bearish" et vendre tout en réalisant les moins values qui pour l'heure ne sont que latentes...

UN PEU D'INTELLIGENCE

Il faut savoir être contrariants...

Paul Heptner

2.Posté par CFO-news le 16/04/2008 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Nous avons ajouté 3 communiqués du FRR en date du 9 avril (1) et du 15 avril (2)...

3.Posté par Miral le 02/07/2009 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis étonnée que vous n'ayez pas réagi aux résultats de l'année 2008. Car, ils montrent une performance négative du FRR depuis sa création en 1999. Deux fonctionnaires en charge du FRR, R. Briet et A. de Salins ont décidé que le FRR serait géré comme un hedge fund equity long. Malgré les alertes du Contrôleur du fonds, provenant de la CDC, en août 2007, ces deux fonctionnaires ont renforcé la composante actions et...viré le Contrôleur! Résultat: 12 milliards d'euros sont partis en fumée (10 milliards de réserves et 2 milliards de cotisations CRDS dotées au FRR).
J'ignore qui se cache sous le nom de Paul Heptner, serait-il un gérant rémunéré par le FRR?
Tous les citoyens français devraient demander le renvoi immédiat de ces "responsables" ...totalement irresponsables.




Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News