Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La métropole durable et abordable


Un nouveau rapport de SFS révèle l’ampleur du défi à relever par les villes pour collecter les fonds nécessaires à leur développement et viser l’atteinte d’un modèle économique durable.




À l’horizon 2020, les économies urbaines (secteurs public et privé combinés) du monde entier vont devoir investir des milliards d'euros pour devenir économiquement durables et compétitives. Une nouvelle recherche publiée par la division Financial Services de Siemens (SFS) fait une projection à 2020 des investissements en infrastructure nécessaires pour les zones urbaines de dix pays dans le monde. Selon le rapport, le développement des infrastructures et des services urbains pour la France nécessitera 413 milliards d'euros. Cette somme est plus élevée que celle prévue pour le Royaume-Uni (274 milliards d’euros) mais inférieure à celle annoncée pour l’Allemagne (439 milliards d’euros). Le rapport d’étude insiste sur la nécessité d'une coopération accrue entre le secteur public et privé pour rendre possible ces investissements et élaborer des méthodes de financement innovantes.

Thierry Fautré, Président de SFS en France, remarque : « Les villes doivent investir dans leurs services publics pour développer leur attractivité face à celles qui investissent, en effet, lorsque les entreprises du secteur privé compareront les services urbains de plusieurs agglomérations avant de décider de leur localisation ou relocalisation. Cela influera à son tour sur les revenus d'impôts locaux, la solidité des économies urbaines, la disponibilité de l'emploi et le dynamisme économique global de ces agglomérations. »

Il ajoute : « Il est évident que le montant des investissements requis dans les villes et agglomérations ne peut être financé uniquement par les fonds publics et cela ne serait d'ailleurs pas souhaitable. Le soutien du secteur privé est primordial pour avoir accès aux capitaux nécessaires au financement de l’ensemble des projets quelle que soit leur taille. Si le débat actuel se concentre en majeure partie sur les grands projets, le rapport de Siemens soutient néanmoins que le financement d'actifs mérite tout autant d’attention, car il permet aux villes d'acquérir les derniers équipements et technologies sur un modèle de répartition des paiements. Cette pratique de financement est déjà très répandue pour l’intégration de technologies génératrices d’économies d’énergie dans les bâtiments publics ou pour l’acquisition des dernières générations d’équipements médicaux.»

Le rapport de Siemens conclut que le recours à des techniques de financement alternatives est fondamental au développement des infrastructures et des économies des zones urbaines du monde, qu'il s'agisse de louer des équipements clés sur 5 ou 25 ans. Le financement d'actifs permet de surmonter la volatilité à plus court terme des lignes de crédit classiques au profit d’un coût de financement fiable et transparent sur la durée.

Le rapport SFS s'est basé sur les projections de Capex (dépenses d'investissement) (2011-2020) de Global Insight afin de calculer un montant de Capex par habitant pour chaque pays étudié. Ce chiffre par habitant a ensuite été multiplié par la population urbaine (source : Nations unies, Département des Affaires économiques et sociales, Division de la Population, rubrique estimations et projections de population - Perspective de l'urbanisation mondiale) afin de parvenir à une estimation du montant d'investissement requis pour l'ensemble des zones urbaines, ainsi que pour les trois plus grandes agglomérations, de chaque pays. Les dix pays étudiés dans le rapport sont le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France, l'Espagne, la Pologne, la Turquie, les Etats-Unis, la Chine, l'Inde et la Russie.

La division Financial Services de Siemens (SFS) est un prestataire international de solutions financières au sein de la sphère interentreprises. Avec près de 2.400 employés à travers le monde et un réseau international de sociétés de financement coordonné par Siemens Financial Services GmbH, Munich, SFS soutient Siemens ainsi que des sociétés non-affiliées, en se concentrant sur trois secteurs clés : énergie, industrie et santé. SFS offre des programmes de financement des infrastructures et des équipements professionnels elle agit en qualité de gestionnaire compétent des risques financiers au sein de Siemens.

www.siemens.fr/finance

Jeudi 8 Mars 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News