Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La martingale de l’état ou comment être certain de gagner 2% au poker


La France a décidé de se mettre en conformité avec les directives européennes sur les jeux de hasard en ligne. Lors du conseil des ministres du 25 mars dernier, « le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique a présenté un projet de loi relatif à l'ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d'argent et de hasard en ligne. Depuis plusieurs années, la France est confrontée à une offre illégale très importante de jeux d'argent et de hasard sur Internet : 25 000 sites illégaux de jeux sont accessibles en France, dont un quart en langue française, et 75 % des paris sur Internet sont pris sur des sites illégaux. »




Pierre-Antoine Dusoulier
Pierre-Antoine Dusoulier
Désormais, une simple connexion Internet suffira pour se faire plumer en ligne et en direct 24h sur 24. Et quand je dis plumer, je mesure mes mots et les étalonne à l’aune d’un simple exemple.

Une société pompeusement autoproclamée « le leader mondial, européen et français du poker en ligne » vient de publier dans un « grand journal du soir » une offre d’emploi qui ne manque pas d’intérêt.

Outre le fait que le « leader français du poker en ligne » est forcément dans l’illégalité (le poker en ligne est encore à ce jour illégal sur le territoire français), on remarquera les sommes en jeux : 100 000€ de salaire annuel, plus 200 00€ par an pour financer les mises, les voyages et les hébergements d’un joueur professionnel qui aura pour mission de « jouer au poker partout et tout le temps ».

Un budget de 300 000€ n’est pas négligeable. Il donne une petite idée des espoirs de gain de cette société car tout le monde le sait, au poker, seul le casino gagne.

La martingale de l’état ou comment être certain de gagner 2% au poker
Mais ce qui est encore plus fort, c’est le rôle de l’état. Sous couvert de moralisation de pratiques illicites, celui-ci compte bien rafler la mise. En effet, le même ministre du budget prévoit de taxer les mises des joueurs : 7,5% pour les paris sportifs et hippiques et 2% des mises pour le poker. Il s’agit bien des mises et non des gains, qui comme chacun le sait ne sont pas imposables.

Comme les frères Volfoni chers à Michel Audiard, l’état sait tenir un râteau ! Or, l’état c’est nous ! Nous sommes donc tous certains, par l’intermédiaire de l’état croupier, de gagner 2% des mises des joueurs de poker en ligne. Une seule condition pour gagner : ne pas jouer. CQFD.

Un conseil d’ami : passez votre chemin, laissez les pigeons se faire plumer et optez pour une fiscalité plus saine et des activités qui ne laissent rien au hasard. Le trading n’est pas un jeu de cartes et seuls les gains y sont imposables !

Bons trades,

Pierre-Antoine DUSOULIER, Président de Saxo Banque
www.saxobanque.fr

Mercredi 14 Octobre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News