Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Joram Borenstein, Vice Président de NICE Actimize


Les analystes spécialisés dans la fraude du cabinet Aite Group ont récemment publié une étude de marché soulignant que les institutions financières ont intérêt à envisager une approche centralisée de la gestion de la fraude en entreprise. Est-ce que vous partagez cet avis ?




Joram Borenstein
Joram Borenstein
En tant que société experte en matière de lutte contre la fraude, nous partageons effectivement cet avis. Il faut une approche centralisée de la gestion de la fraude en entreprise complétée par une forte composante de gestion des cas.

Quels sont les problèmes spécifiques qu'affrontent aujourd'hui les banques et qui rendent critique cette stratégie ?

Je dirais même surtout dans les banques car cette tendance est actuellement plus prononcée dans les institutions bancaires au fur et à mesure que celles-ci se tournent vers des solutions anti-fraude globales. Outre les avantages d'une plus grande efficacité opérationnelle, cette approche centralisée permet à l'équipe de gestion des risques d'identifier les nouvelles menaces virales et de faire arriver sur le marché de nouveaux produits ou technologies à un rythme soutenu.

Quelle est la situation actuelle ? Les systèmes mis en place par les banques ne sont-ils pas efficaces dans cette lutte ?

La plupart des banques manquent de visibilité globale sur leurs clients - activités comme transactions - et le marché se rend compte que des solutions monofonctionnelles peuvent difficilement couvrir plusieurs canaux, et elles cherchent le moyen de relier tous ces outils. Cela concerne à la fois les canaux de paiement (centres d'appels, Web, mobiles, etc.) et les types de paiement. (virement, paiement électronique, P2P, etc.).

Et que leur proposez-vous chez NICE Actimize ?

Des exemples d'études de cas récents montrent comment les clients utilisent le système anti-fraude d'Actimize pour en tirer profit et l'intégrer dans leur infrastructure. Notre solution permet d'agréger des alertes de fraude en provenance de huit systèmes différents, ce qui a conduit à la réduction des faux positifs et des coûts informatiques. Elle consolide 12 systèmes d'alerte (surtout dans le respect de la conformité), ce qui a conduit à une réduction des coûts (moins de matériel) et une vérification pré-opérationnelle cohérente dans les LOB de la banque. Important aussi de souligner qu'elle remplace le système d'enquête antérieur... réduisant les efforts d'investigation (moins de personnel et de coûts de formation).

Donc, selon vous et le groupe Aite, la gestion des cas est absolument cruciale dans le cadre de la fraude en entreprise.

Absolument. la gestion de cas ne consiste pas uniquement à traiter les cas pour un outil, mais à absorber les alertes provenant d'autres systèmes, de centraliser la gestion des alertes et de poser un diagnostic . Les fraudeurs affutent leurs armes et NICE Actimize investit sans relâche en recherche et développement pour trouver de nouvelles voies afin de garder de l'avance dans cet environnement de fraudes en perpétuel mouvement.

Joram Borenstein, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/abonnement

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur
- la lettre digitale "GRC Manager" sur www.finyear.com/grcmanager
- la lettre digitale "Le Contrôleur de Gestion" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/lecontroleurdegestion

Un seul formulaire d'abonnement pour 7 lettres



Vendredi 20 Juin 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News