Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker


Entretien avec Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker, éditeur de solutions de dématérialisation des processus documentaires




Jean-Michel Bérard
Jean-Michel Bérard
CFO News : Esker, l’un des principaux éditeurs mondiaux de solutions de dématérialisation des processus documentaires vient d’annoncer l’inauguration de sa nouvelle usine courrier. Comment combinez-vous dématérialisation et éditique, notamment pour les documents de gestion ?

Jean-Michel Bérard : Notre cœur de métier consiste à aider les entreprises à s’affranchir au maximum du papier. Pour cela, nous leur fournissons des solutions de dématérialisation et nous les aidons à passer progressivement aux échanges numérisés avec leurs clients et leurs fournisseurs. Cependant, les entreprises restent encore aujourd’hui très liées au papier. C’est le cas, par exemple, des factures qui représentent la majeure partie des documents échangés entre les entreprises. Il existe depuis 2003 des solutions de certification électroniques, reconnues par l’Etat, qui permettent de conférer un caractère légal à une facture dématérialisée. Malgré ces garanties, seules 5% des entreprises utilisent cette facilité. 95% d’entre elles préfèrent disposer de la copie originale au format papier comme document légal. Le passage aux échanges numériques est un processus long. Les entreprises ont donc encore besoin d’envoyer au format papier un certain nombre de documents. C’est dans ce sens que nous leur proposons d’externaliser dans un premier temps l’envoi de leurs documents papier, tout en passant progressivement à la dématérialisation totale. C’est pourquoi nous inaugurons cette nouvelle usine courrier, à la pointe de la technologie, située à Lyon.

CFO News : Cette nouvelle usine courrier vient remplacer une précédente usine dont vous disposiez à Villeurbanne. Pourquoi avez-vous eu besoin de moderniser votre outil de production ?

JMB : L’accroissement des utilisateurs de nos solutions entraîne mécaniquement une hausse du volume des courriers traités par notre service externalisé et nos usines courriers. Notre centre de production de Villeurbanne arrivait au maximum de ses capacités de production. Nous avons donc fait le choix de nous doter d’un nouvel outil plus performant et mieux dimensionné pour satisfaire la demande. Cette nouvelle usine située à Décines, dans la banlieue de Lyon, est deux fois plus grande (1500 m2) et dispose d’une capacité de production de 12 millions de pages par mois, soit quatre fois plus que la précédente. Le transfert entre les deux centres de production s’est opéré en janvier 2011 de manière transparente pour nos clients. Nous disposons d’un outil de production performant qui nous permettra de maintenir notre qualité de service malgré l’augmentation exponentielle des volumes à traiter.

CFO News : Quels bénéfices concrets apporte cette offre de services aux directions financières des entreprises ?

JMB : Les directions financières gèrent aujourd’hui encore l’envoi de nombreux documents de gestion au format papier (factures clients, lettres de relances…). En leur proposant d’externaliser l’envoi de ces documents ou de le dématérialiser, nous leur apportons de multiples bénéfices. Economiques d’abord puisque nos clients réalisent d’importants gains sur l’affranchissement de leurs courriers, en bénéficiant du tarif industriel dès le premier pli. Organisationnelles ensuite, puisque le fait d’externaliser l’envoi de leurs courriers leur permet de réaffecter les personnels assignés à cette tâche, vers des activités à plus forte valeur ajoutée pour l’entreprise. Financières enfin puisque l’externalisation ou la dématérialisation de l’envoi des factures permet notamment aux entreprises de réduire leur délai d’envoi, de facturer au fil de l’eau et ainsi d’améliorer leur délai de règlement clients et réduire drastiquement leur DSO.

CFO News : Vous lancez également une nouvelle offre de service courrier à l’international. Comment cette nouvelle usine Courrier s’inscrit-elle dans cette stratégie ?

JMB : Cette nouvelle usine vient renforcer le réseau de huit usines courriers dont Esker dispose dans le monde. Elles sont opérées en propre ou en partenariat dans des pays tels que la France, l’Espagne, la Belgique, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Australie et Singapour. Cette couverture mondiale nous permet ainsi de lancer notre nouvelle offre « International Mail Service » (IMS) qui garantit une remise en poste des courriers qui nous sont confiés en 24h00, partout dans le monde et au plus près du destinataire. Par ailleurs, Esker est très présent dans le domaine du Cloud Computing, grâce au succès de nos solutions en mode SaaS. Nous réalisons ainsi 41% de notre chiffre d’affaires global grâce à ce type de solutions. Notre infrastructure courrier mondiale s’inscrit dans cette logique de proposer à nos clients de payer nos services à l’usage. Nos usines courriers complètent ainsi notre offre de solutions de dématérialisation en proposant à nos clients de se doter d’un réseau d’usines courriers en mode IaaS (Infrastructure as a Service).

Vendredi 1 Juillet 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs