Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Jean-Marc Discours et Patrick-Hubert Petit, Associés KPMG, co-responsables de l'Audit Committee Institute


Messieurs bonjour, dans votre dernière enquête internationale, vous avez interrogé 1500 membres de comités d’audit dans 35 pays pour connaître leurs enjeux pour 2015.




Jean-Marc Discours et Patrick-Hubert Petit
Jean-Marc Discours et Patrick-Hubert Petit
Quelles sont les grandes tendances que vous observez en France et dans le monde ?

L’année 2015 promet d’être tout aussi délicate à gérer que l’année 2014, étant donné l’incertitude économique et politique actuelle et la complexité croissante des réglementations gouvernementales.
Les comités d’audit en France et dans le reste du monde considèrent que le processus de gestion des risques, la pertinence du contrôle interne concernant les risques opérationnels, la cybersécurité et l'incidence de la vitesse de l'évolution technologique constituent des enjeux majeurs pour les groupes, en 2015.
En revanche, la France se distingue du reste du monde en plaçant assez haut dans sa liste des sujets prioritaires, les risques fiscaux, alors qu'hors Hexagone, la conformité aux lois et règlements reste une préoccupation majeure.

Quels sont, selon vous, les enjeux-clés que les comités d’audit devraient garder à l’esprit pour aborder et construire leurs agendas 2015 ?

Pour 2015, 10 enjeux clés ressortent :
1. Garder (ou reprendre) le contrôle sur l’ordre du jour du comité : la moitié des 1 500 membres de comités d’audit que nous avons interrogés dans notre étude ont déclaré qu’il était « plus difficile » d’inclure la supervision des risques opérationnels dans l’agenda du comité en plus de ses responsabilités de base (à savoir la supervision de l’information financière et du contrôle interne afférent, ainsi que la supervision des auditeurs internes et externes).
2. Suivre les initiatives mondiales relatives à la réforme de l’audit susceptibles d’impacter les relations avec l’auditeur externe et son rôle.
3. Suivre attentivement les estimations de juste valeur, les dépréciations d’actifs et les hypothèses clés qui sous-tendent les estimations comptables critiques.
4. Apprécier si les états financiers et autres documents annexes retracent bien l'historique et l'évolution de la société pour une bonne compréhension et mise en perspective des informations fournies.
5. Comprendre les positions fiscales nationales et internationales de la société, ainsi que les (très réelles) implications pour le groupe. Il est de plus en plus important de porter une attention particulière aux réflexions internationales sur la « moralité et la transparence fiscale » sous-tendues par les notions d’équité et de devoir fiscal.
6. Comprendre les implications de la nouvelle norme sur la reconnaissance du revenu et les autres évolutions normatives en vue. La norme sur le revenu aura un impact significatif au sein de l’entreprise – depuis ses systèmes, ses données et ses processus comptables, jusqu’à ses activités de contrôle et ses processus de passation de marché.
7. Tirer le meilleur profit du temps de réunion du comité d’audit. Il est essentiel à l’efficacité du comité, de maintenir l’agenda des réunions centré sur les risques liés à l’information financière et au contrôle interne, et de passer suffisamment de temps avec la direction, en dehors des réunions du comité, afin d’avoir une vision complète des problématiques.
8. Mettre l’accent sur l’autorité du directeur financier et les ressources mises à sa disposition. Étant donné le rôle crucial que le Directeur financier joue dans la préparation d’une information financière de qualité - et le taux de rotation élevé à ce poste - l’entreprise doit avoir un plan de succession en place.
9. S’assurer que les programmes d’éthique et conformité de l’entreprise suivent et intègrent les nouvelles sources de vulnérabilité aux fraudes et inconduites, compte tenu de la mondialisation, de l'incidence des nouvelles technologies et de l'évolution rapide des business models.
10. Considérer et positionner l’audit interne en tant que ressource clé et s’assurer que la fonction audit interne dispose d’une structure appropriée.

Comment évoluent les responsabilités des comités d’audit ?

Dans notre dernière enquête internationale, trois membres de comités d’audit sur quatre affirment que le temps requis pour mener leurs missions a augmenté de manière significative (24%) ou modérée (51%). La majorité des membres de comité d’audit interrogés pense également que ce travail devient de plus en plus compliqué.
Face à ces constats, il devient essentiel que le conseil apprécie régulièrement le périmètre des missions confiées au comité d’audit, afin de réallouer, le cas échéant certains travaux de supervision au conseil lui-même ou à d’autres comités du conseil.

Pour aller plus loin :

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 20 Février 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News