Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Fusions-acquisitions dans le secteur des services financiers en Europe


Les fusions-acquisitions dans le secteur des services financiers en Europe ont atteint leur plus bas niveau depuis six ans en 2009 mais le secteur devrait connaître un regain d’activité en 2010.




L’activité de fusions-acquisitions dans le secteur des services financiers en Europe a accusé une forte baisse en 2009 par rapport à 2008. Hors opérations conduites par les Etats ou les pouvoirs publics, le niveau d’activité est au plus bas niveau depuis six ans. En revanche, un regain d’activité est anticipé sur 2010 et les opérations de rapprochement réalisées par les établissements financiers devraient s’inscrire en nette hausse par rapport à 2009.

Selon l’étude « European Financial Services M&A Insights » de PricewaterhouseCoopers (PwC), la valeur totale des opérations de fusions-acquisition dans le secteur financier s’élevait à 80 milliards d’euros en 2009, contre 178 milliards d’euros pour l’ensemble de l’année 2008 et 208 milliards d’euros en 2007. Les pouvoirs publics ont nettement freiné leur implication en 2009. Ainsi hors investissements conduits par les pouvoirs publics ou les états, le total des opérations réalisées en 2009 se serait élevé à seulement 41 milliards d’euros, montant à comparer à 70 milliards d’euros pour l’ensemble de l’année 2008, et à 45 milliards d’euros en 2004.

Hervé Demoy, associé spécialiste des fusions-acquisitions dans le secteur des services financier chez PricewaterhouseCoopers explique : « En 2009, le nombre d’opérations en Europe a plongé à son plus bas niveau dans le secteur des services financiers depuis six ans. Toutefois, certaines ’opérations provoquées par les restructurations en cours et les programmes de cessions d’actifs demandés par les autorités de tutelle ou la Commission Européenne ont été lancées et ces programmes de cession d’actifs devrait s’intensifier en 2010 et dynamiser le marché des fusions acquisitions dans le secteur des services financiers au cours des prochains mois.

Fusions-acquisitions dans le secteur des services financiers en Europe

Malgré la baisse des transactions en valeur absolue, les opérations réalisées par les acteurs privés du secteur financier ont représenté une proportion croissante du total des opérations. Les transactions conduites par les pouvoirs publics ne représentent plus que 24 % du total de la valeur des opérations au second semestre 2009, alors qu’elles représentaient 58 % du total au premier semestre. La part des opérations « transfrontalières » réalisées par les institutions financières dans le total des opérations a également progressé passant de 41% en 2008 à 65 % en 2009.

Un regain d’optimisme pour des opérations de rapprochement significatives dans le secteur en 2010

Parallèlement à l’intensification des restructurations au sein du secteur, les opérations de fusions-acquisitions dans le secteur financier devraient amorcer une reprise en 2010. 59 % des professionnels du secteur interrogés estiment que les institutions financières privées devraient être impliquées dans des opérations de fusions-acquisitions sur des sociétés importantes du secteur en 2010 et début 2011. 73 % des personnes interrogées anticipent également un regain d’intérêt pour des opérations de taille plus significative dans le secteur des services financiers durant l’année. Ceci représente une évolution notable par rapport à l’an dernier, où seulement 42 % des personnes interrogées avaient répondu positivement à la même question.

Hervé Demoy, associé spécialiste des fusions-acquisitions dans le secteur des services financier chez PricewaterhouseCoopers commente : « En 2010, les opérations réalisées par les institutions financières devraient être plus nombreuses et ce au détriment des interventions des pouvoirs publics. Bon nombre d’états européens, qui avaient aidé les institutions financières les plus fragiles en 2008 et 2009, devraient progressivement sortir du capital de ces établissements grâce au remboursement des aides d’Etat ou la cession de titres.

Les principales tendances pour l’année 2010

L’année 2010 devrait également être marquée par un regain d’intérêt par les investisseurs étrangers sur certains marchés. A titre d’exemple, suite aux mesures prises pour stabiliser le secteur bancaire britannique et grâce à l’amélioration des perspectives de croissance des établissements bancaires sur ce marché, certains établissements bancaires étrangers pourraient être intéressés par l’acquisition de réseaux bancaires au Royaume Uni.

D’autre part, la mise en place de Solvabilité 2, devrait entraîner des opérations de fusions-acquisitions dans le secteur de l’assurance et ce afin d’optimiser au mieux les allocations de fonds propres aux différentes activités en portefeuille des compagnies d’assurance.
La cession d’activités non stratégiques par les banques devrait également se poursuivre. Ainsi, selon 62 % des personnes interrogées, les cessions d’activités non stratégiques par les banques continueront d’animer le marché des fusions/acquisitions dans le secteur en 2010. Hervé Demoy précise : « Les secteurs les plus actifs pourraient être ceux de la gestion d’actifs ou de la banque privée et de nouveaux regroupements pourraient voir le jour dans le secteur en Europe sur le modèle de la fusion entre CAAM et SGAM en France en 2009 »

Les fonds d’investissement pourraient également jouer un rôle dans le cadre de la recomposition du paysage du secteur financier principalement dans certaines activités de niches à l’image de la prise de participation minoritaire dans le courtier Gras Savoye réalisée en France par Astorg en 2009.

A propos de l’étude « European Financial Services M&A Insights »
La septième édition de l’étude annuelle sur les opérations de fusion-acquisitions dans le secteur financier en Europe analyse les opérations menées en 2009 qui impliquent une acquisition majoritaire d’une cible basée en Europe. Toute opération dont la valeur n’est pas connue était exclue de l’analyse. L’étude est complétée par une analyse prospective. Entre décembre 2009 et janvier 2010, PwC a mené une enquête en ligne auprès d’un échantillon de ses clients européens du secteur des services financiers et recueilli leurs réponses à des questions clés ayant trait à l’évolution de l’activité de fusions-acquisitions en 2010 et 2011. L’enquête a été menée auprès de 212 personnes (enquête de novembre 2008 – janvier 2009, 292 participants) situées dans toute l’Europe.

A propos de PricewaterhouseCoopers
Les entités membres de PricewaterhouseCoopers (PwC) développent des missions d’audit, de conseil et d’expertise comptable pour des entreprises et des organisations, publiques et privées, privilégiant des approches sectorielles et assurant confiance et valeur ajoutée pour ses clients et l’ensemble des parties prenantes.
En France, PwC développe cette approche avec Landwell & Associés, société d'avocats membre du réseau PricewaterhouseCoopers.
Constitué d’entités légalement autonomes et indépendantes, membres de PricewaterhouseCoopers International Limited, PwC rassemble en France 3 800 personnes dans 25 bureaux.
Dans le monde, plus de 163 000 personnes travaillent au sein du réseau dans 151 pays, partageant points de vue, expériences et solutions pour proposer des perspectives innovantes et des conseils adaptés à chaque problématique.
PricewaterhouseCoopers, leader mondial de prestations de services intellectuels, a réalisé un chiffre d’affaires de 26,2 milliards de dollars (au 30 juin 2009).
www.pwc.fr

Mercredi 3 Mars 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs