Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Finyear | France Fintech : naissance de l’association de la finance digitale française


Entretien avec Alain Clot Président de France FinTech.




Alain Clot
Alain Clot
Monsieur Alain Clot bonjour, vous êtes Président de France FinTech. Tout d’abord que signifie “FinTech” ?

Ce vocable, très à la la mode, recouvre en fait un secteur très diversifié, aux frontières mouvantes. La définition que nous avons souhaité retenir pour qualifier les start ups éligibles pour rejoindre notre association s’appuie sur trois caractéristiques essentielles: la couverture d’un service financier, une composante technologique significative, en particulier en matière digitale et enfin le développement d’un modèle alternatif à la finance traditionnelle, « disruptif » comme on dit aujourd’hui.

En utilisant cette définition, on peut constater que la FinTech française est à la fois foisonnante (elle couvre déjà tous les secteurs des services financiers), innovante (elle invente beaucoup de nouveaux services et modèles) et performante, comptant déjà des champions internationaux.

Pourquoi une association France Fintech ?

France FinTech a été créée en partant du constat que la FinTech française comptait désormais, avait des besoins et revendications spécifiques, voulait parler de façon coordonnée avec ses principaux interlocuteurs. Cette structuration est d’ailleurs identique à celle des autres FinTech internationales, en particulier dans les pays anglo-saxons, très actifs dans ce secteur.

Quels sont ses missions ? Ses ambitions ?

Ses missions découlent de ce constat :
- la représentation du secteur en France et à l’international et sa promotion dans les média et les réseaux sociaux,
- l’animation de la communauté riche et diversifiée que constitue ses membres, en stimulant les échanges, les partages d’expérience, les coopérations,
- la conduite des échanges avec les pouvoirs publics, les régulateurs, les autres associations françaises et internationales, les établissements financiers traditionnels, la recherche, etc...

La période actuelle de lancement est essentiellement consacrée à la création de la structure, le recrutement d’un délégué général, la communication et les premiers échanges avec les grands partenaires. Au delà, nos priorités porteront sur la construction d’un éco-système favorable aux FinTech, dans les domaines du financement (dans lequel la France est moins performante que les anglo-saxons), l’incubation, la fiscalité (qui pénalise les entrepreneurs et crée un désavantage compétitif), la réglementation, etc.

L’accueil reçu dès lancement par les pouvoirs publics, les grands partenaires, les médias est à cet égard de très bon augure !

Alain Clot, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear.

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The FinTecher
- Le Capital Investisseur

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 2 Octobre 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News