Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Consommation de biens manufacturés 26 janvier 2009


Asterès : l’analyse économique au service des stratégies d’entreprise




Nicolas Bouzou
Nicolas Bouzou
Boom de la consommation en fin d’année, mais interrogations sur 2010. Les dépenses totales en produits manufacturés ont gagné 2,1% sur le seul mois de décembre, et 3% au quatrième trimestre. La consommation de textile-cuir s’est accrue de 2% (2,6% sur le T4) alors que l’équipement du logement s’est quasiment stabilisé (-0,1% mais +2,5% sur le trimestre). Mais c’est bien sûr l’automobile qui a constitué le segment le plus dynamique. Les ménages n’ont pas attendu la baisse programmée de la prime à la casse pour racheter une voiture. Ainsi, la consommation automobile a bondi de 9,1% en décembre (mais décembre 2008 avait été mauvais), soit 12,6% sur le dernier trimestre. Il faut remonter à septembre 1996 pour retrouver un niveau de consommation si élevé.

Consommation de biens manufacturés 26 janvier 2009

Les résultats annuels de la consommation sont également largement positifs, vu le contexte conjoncturel. Les dépenses de produits manufacturés ont rebondi de 1%, après un recul de 0,6% en 2008. Ce résultat est d’autant plus remarquable qu’il a été en grande partie autofinancé. En effet, l’ASF nous annonçait hier que la production de crédits à la consommation des établissements spécialisés avait chuté de 13,3% l’année dernière, le pire résultat depuis 45 ans ! Il faut dire que l’absence d’inflation a permis au pouvoir d’achat d’augmenter de plus de 2% en 2009. Il n’y a donc finalement pas de paradoxe dans ces évolutions.

Sur les chiffres annuels aussi, la prime à la casse a eu une importance déterminante. Ainsi, hors automobiles, les achats de biens manufacturés ont perdu 0,3%.  La consommation des ménages continue en outre de profiter des politiques passées. En effet, la politique économique a été l’année dernière, contrairement à une idée reçue, très favorable aux ménages (prime à la casse, distribution de chèques emplois services, non paiement de certains tiers provisionnels sur l’IRPP…).

Les bons chiffres de la consommation des ménages en fin d’année ont dû logiquement tirer le PIB à la hausse. Même si les autres composantes de la croissance (en particulier les investissements et les exportations) ont dû être anémiques, le PIB a crû d’environ 0,4% au quatrième trimestre, soit un recul « limité » à 2,2% sur l’ensemble de l’année.

Le point d’interrogation continue cependant de porter sur 2010. Un chômage élevé, une inflation stabilisée (proche de 1%), une politique publique nettement moins accommodante : rien ne dit que la consommation ne fléchisse pas un peu l’année prochaine.

Consommation de biens manufacturés 26 janvier 2009

A propos d'Astérès
Asterès met en place des outils d’analyse et de prévisions économiques à destination des entreprises. La société réalise des tableaux de bord et des lettres de veille sur l’économie française et internationale. Asterès répond aux besoins d’études et de prévisions économiques préalables à une opération stratégique dans un marché émergent : implantation, partenariat, prospection commerciale... Asterès organise pour le compte de ses clients des séminaires et des formations intra-entreprises.

Nicolas Bouzou - Gérant de ASTERES (Analyses et Prévisions Economiques)
 
 
Nicolas Bouzou est à votre service pour animer ou diriger vos conférences :
 
 
 


Mercredi 27 Janvier 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs