Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Comment les DSI réagissent face à la crise ? Enquête Gartner 2009


Après un premier volet dans lequel le cabinet propose ses conseils aux DSI (Les conseils du Gartner aux DSI pour affronter la crise) pour 2009, le Gartner publie les résultats de son enquête annuelle auprès de 1527 DSI représentant un budget IT de 135 milliards de dollars. Selon les DSI interrogés, les budget devraient rester étales en 2009, une prévision plus optimiste que celle du cabinet Forrester(Forrester Research : les achats mondiaux des TIC baisseront en 2009). L'amélioration des processus métier et la Business Intelligence (BI) sont respectivement les priorités métier et technologies pour 2009.




« 2009 sera tout sauf business as usual, considère Dave Aron, Vice President du Gartner en commentant les résultats de l'enquête EXP Worldwide Survey. Il y a une grande différence entre cette récession et celle qui a suivi l'explosion de bulle Internet. A l'époque, les technologies étaient perçues comme le problème alors qu'aujourd'hui elles sont comprises comme la solution. Dans ces conditions, il n'est pas trop surprenant que les budgets informatiques restent inchangés en 2009. » Selon cette enquête, moins de 10% des entreprises ont réduit leur budget de 10% et plus. "Et en 7 ans, poursuit Dave Aron, deux facteurs ont largement progressé : les technologies elles-mêmes mais aussi la gouvernance des systèmes d'informations. Cette dernière s'appuie sur la mise en place de mécanismes clairs pour prendre des bonnes décisions sur différents domaines comme la sécurité, l'architecture, les investissements... Ce qui nécessite des méthodes, des standards, des comités..."

Comment les DSI réagissent face à la crise ? Enquête Gartner 2009

Eviter le saupoudrage et se recentrer sur l'essentiel
L'objectif sera donc de faire plus avec des moyens identiques, car les défis qui se posent aux DSI seront encore plus élevés en 2009. « il faudra éviter de faire du saupoudrage, estime Dave Aron, et être beaucoup plus sélectif dans les projets et retenir ceux dont l'impact sera le plus important sur le développement de l'entreprise. Ce sera l'occasion d'interrompre des projets qui ne s'inscrivent pas dans la stratégie de l'entreprise et/ou pour lesquels on a de sérieux doutes sur l'efficacité, voire même de réussite dans la mise en œuvre. »

Côté business, la priorité numéro un concerne l'amélioration des processus métier et ce pour la quatrième année consécutive. L'enquête ne donne pas plus de détails, mais selon Dave Aron, cela concerne plutôt les processus de front-office liés aux ventes, au marketing et au support clients sachant que beaucoup a déjà été réalisé côté back-office. Pour 2009, 57 % des DSI place cet objectif dans leurs 5 priorités. Les processus métier font désormais partie intégrante de l'activité des DSI et leur permet de répondre aux attentes de la direction générale qui considère ce domaine comme aussi important que la performance et qu'il l'associe aux systèmes applicatifs.
Skyscraper-ad

Dans les conditions économiques actuelles, il n'est pas surprenant de voir que la réduction des coûts remonte de la 5e à la 2e place dans la liste des priorités business. L'amélioration de l'efficacité des équipes qui passe à la fois une amélioration au niveau des individus qu'à celui des groupes de travail remonte également de la 6e à la 3e place. Il reviendra donc aux DSI de doter l'entreprise des outils de travail collaboration et de communication qui permettent d'aller dans ce sens.

Business Intelligence, applications et virtualisation
Selon le Gartner, l'information est encore largement sous-utilisée dans les entreprises et une proportion importante de projet de Business Intelligence échouent à fournir ce qu'on attendait d'elle c'est-à-dire à apporter une véritable valeur à l'entreprise. Et les technologies ne sont pas en cause, mais plutôt le manque de participation de l'ensemble de l'entreprise. Contrairement aux applications de type ERP qui sont plus lourdes à mettre en œuvre, mais atteignent plus facilement les objectifs fixés, les applications de BI sont plus simples dans leur mise en place mais plus délicate dans leur utilisation. Certaines entreprises devront repartir de zéro, d'autres pourront réactiver l'existant en redéfinissant la stratégie et en accompagnant le changement culturel nécessaire. Parmi les entreprises qui font une utilisation très efficace de la BI, le Gartner cite la société 7/11 qui regroupe plus de 35 000 boutiques (« convenience stores ») qui vendent des produits pour le quotidien. Au Japon, l'utilisation de la BI leur permet de réachalander les étalages entre 5 et 6 fois par jour en fonction de la demande.

Les applications d'entreprise (ERP, CRM et autres) constituent toujours l'ossature des processus opérationnels et restent donc au cœur des préoccupations (priorité n°2). Leur mise à jour et leur amélioration est donc toujours d'actualité et n'est d'ailleurs pas sans lien avec la modernisation des applications dites legacy. En troisième position vient la virtualisation des serveurs et des systèmes de stockage. Il est étonnant que la virtualisation des PC ne soit pas mentionnée, elle pourrait constituer un des thèmes importants pour 2009.

Alors qu'elle semblait plus critique les années passées, la sécurité ne vient cette année qu'en 8e priorité. "il est clair que les entreprises ont fait des progrès dans ce domaine et que la gouvernance et la gestion de la sécurité ont été mises en place et que la sécurité en soi est devenu un problème opérationnel".

Si elles font l'objet d'une grande promotion de la part des fournisseurs, les architectures orientées services ne viennent qu'en dixième position. N'est-ce pas là un paradoxe ? « En fait, explique Dave Aron, les SOA se mettent en place sur le terrain de manière graduelle et incrémentale et n'occupe donc pas le devant de la scène. Alors que pour les fournisseurs, il s'agit d'une tendance majeure ».

En 2009, les entreprises devront mettre l'accent sur ce que Dave Aron appelle « une plate-forme pour l'efficacité » qui inclut trois composantes : la gouvernance, la quête des bénéfices métier et de la valorisation des projets et la gestion financière.

www.itrmanager.com

Mercredi 4 Février 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News