Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Chine : et si l’ennemi de la croissance venait de l’intérieur ?


Non, les économies émergentes ne fonctionnent pas de manière autonome et restent très liées à la vigueur du commerce mondial d’une part, et à la santé des économies industrialisées d’autre part. Les signes forts de ralentissement au Brésil, en Inde ou en Chine accumulés ces dernières semaines en sont la meilleure illustration.




Chine : et si l’ennemi de la croissance venait de l’intérieur ?
L’avenir de la seconde économie mondiale nous préoccupe particulièrement : le ralentissement qui s’est confirmé au second trimestre, avec +7.6% de croissance du PIB, doit-il être considéré comme passager ou structurel ? De nombreux experts estiment que la transition du modèle de développement chinois reposant aujourd’hui essentiellement sur l’investissement dans les infrastructures vers un modèle de croissance tourné vers la consommation des ménages se fera graduellement… car il ne peut en être autrement. En effet, un « hard landing » briserait la stabilité sociale, ce que le gouvernement ne pourrait supporter, en particulier à la veille du 18ème Congrès du Parti Communiste dont sera issue une nouvelle équipe dirigeante. Mais est-ce un argument suffisant ? Nous ne le croyons pas car la Chine présente désormais tous les stigmates d’une surchauffe de moins en moins soutenable.

Chine : et si l’ennemi de la croissance venait de l’intérieur ?

La situation de la seconde économie mondiale est en effet devenue explosive. Le pays affiche un taux d’investissement atteignant près de 50% du PIB, soit bien plus que n’importe quel autre pays ayant émergé au cours de la seconde moitié du XXème siècle. Dans cette veine, le secteur de la construction pèse près de 15% du PIB, niveau jamais atteint même aux Etats-Unis ou en Espagne ces dernières années. Le pays continue de consommer du ciment et de l’acier à un rythme jamais vu dans l’histoire, y compris en Allemagne, en Corée ou au Japon durant leur phase d’industrialisation. Ces gigantesques surcapacités d’offres nous poussent à considérer aujourd’hui la Chine comme une bombe à retardement potentielle pour l’économie mondiale.

Chine : et si l’ennemi de la croissance venait de l’intérieur ?

Chine : et si l’ennemi de la croissance venait de l’intérieur ?

A court terme, notre inquiétude naît du caractère extrêmement cyclique du tissu d’entreprises chinoises : plus de la moitié des profits des sociétés cotées à Shanghai est réalisée par le secteur bancaire (53%). A titre de comparaison, la part des financières dans les profits du MSCI US avait au maximum atteint 30% au cours des années d’euphorie 2005-2007 (cette part n’atteint plus que 15% aujourd’hui). La montagne de créances douteuses que pourrait révéler le ralentissement de la conjoncture actuelle (conforté par le recul de la production d’électricité et des ventes au détail) confirmera le caractère intenable d’un tel niveau de profitabilité pour le secteur bancaire, maintenue artificiellement élevée par les autorités. Autre point de grande fragilité, issu de la distribution gigantesque de crédits bancaires effectuée au cours des 4 dernières années, les taux de marge des activités censées être le fleuron de la seconde économie mondiale comme la construction ou l’automobile, sont réduits à peau de chagrin. Pour preuve, leur contribution aux profits de la zone n’atteint pas 3% du total à eux deux réunis (cf. graphique). Conséquence, le moindre ralentissement pourrait causer une série de faillites en chaîne entraînant un retournement brutal que nous estimons de plus en plus probable à moyen terme.

Retrouvez l’analyse complète et approfondie des limites du modèle de développement chinois dans le livre La Chine, une bombe à retardement, publié tout récemment :
www.finyear.com/La-Chine-une-bombe-a-retardement_a23248.html

18 Juil. 2012 - écrit par Pierre Sabatier
www.primeview.com


Vendredi 20 Juillet 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs