Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Charles du BOULLAY, Président du directoire de CDC FAST


Entretien avec Charles du BOULLAY, Président du directoire de CDC FAST




Charles du Boullay
Charles du Boullay
Charles du BOULLAY bonjour, vous êtes Président du directoire de CDC FAST. Pouvez-vous nous présenter la société ?

CDC FAST est une filiale à 100 % du groupe Caisse des dépôts, spécialisée dans la télétransmission sécurisée de documents à forte valeur administrative, juridique et financière.

Les services s’adressent au secteur public et privé et permettent :
- la dématérialisation des échanges. Dans la sphère publique, il s’agit notamment de la dématérialisation du Contrôle de légalité, de la Convocation des Élus, de la gestion de Prestations Sociales, mais aussi de la Comptabilité Publique.
- la signature électronique de tout type de documents (pdf,xml…).
- l’archivage électronique garantissant intégrité et pérennité des documents dans le temps.

CDC FAST vient également d’être homologuée par le Ministère de l’Intérieur pour télétransmettre les actes budgétaires.
Créée en 2006, la société est aujourd’hui leader sur le secteur de la dématérialisation des procédures administratives, avec plus de 4 000 établissements publics et collectivités locales clients et près de 2 millions de télétransmissions réalisées.

Quel est l’état de la dématérialisation dans les collectivités locales ?

Depuis quelques années, la dématérialisation dans les collectivités locales est une réalité. Sur les 36 000 communes de l’Hexagone, près d’un tiers sont déjà équipées. Entre 2009 et 2010, nous avons connu une augmentation de 40 % de notre clientèle. C’est une révolution culturelle extrêmement importante : on assiste à un changement de génération, le papier fait désormais place à l’électronique.

En 2011, nous avons publié une cartographie de la dématérialisation en France, laissant apparaître que l’Île-de-France, avec 300 000 télétransmissions depuis 2007, est la région la plus active en la matière, suivie de près par Pays de la Loire et Rhône-Alpes. Néanmoins, nous constatons que la dématérialisation concerne l’ensemble des collectivités du territoire, qu’elles soient petites ou grandes. Plus de la moitié de nos clients sont des communes de moins de 5 000 habitants. Récemment, nous avons remporté un appel d’offre pour traiter, signer et archiver électroniquement les 4 millions de documents financiers de la ville de Paris. Au-delà des grandes villes, 65 conseils généraux nous font confiance pour leurs échanges électroniques.

Pouvez-vous nous expliquer quels sont les avantages liés à la dématérialisation pour les collectivités ?

D’une part, les agents gagnent en efficacité et en confort : la dématérialisation permet de travailler au fil de l’eau, d’économiser le temps inhérent à la mise sous pli, au tri des documents, au suivi... Grâce à la signature électronique, par exemple, un clic permet de parapher plusieurs documents à la fois. Ce temps gagné peut donc être utilisé à d’autres tâches, plus prioritaires.
Les économies liées à l’impression du papier et à l’affranchissement représentent également des avantages financiers pour les collectivités.

En parallèle, il y a un réel gain écologique à prendre en compte. En 2011, nos services ont permis l’économie de 88 tonnes de papiers, soit 176 tonnes cumulées depuis 2008. C’est considérable, et cela, sans compter les bénéfices sur les coûts de production énergétique et de transport.

Vendredi 3 Février 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs