Journal quotidien finance-innovation daily news
Financial Year Financial Year

Journal quotidien Finyear : finance-innovation all the year

 
 
 
 


              



Analyse des données : enjeu de confiance et de gouvernance pour les dirigeants


KPMG a interrogé, avec Forrester, 2 165 dirigeants dans le monde (dont 250 français) sur leur confiance dans l’analyse prédictive des données.



- Moins d’un dirigeant français sur quatre se dit confiant dans l’efficacité des données utilisées par son entreprise
- Pour 7 dirigeants sur 10, l’utilisation de la donnée accroît le risque de réputation de leur entreprise
- Une priorité : sensibiliser le top management à l’analytique prédictif pour restaurer la confiance

Moins d’un dirigeant français sur quatre se dit confiant dans l’efficacité des données utilisées par son entreprise

L’analyse des données est de plus en plus perçue comme un véritable actif au service de la stratégie et de la performance de l’entreprise. Près de la moitié des dirigeants interrogés l’utilisent pour analyser les données clients existantes, trouver de nouveaux clients et développer de nouveaux produits et services. Les dirigeants français sont les plus enclins à établir des plans de développement sur l’analyse prédictive (45 % vs. 24 % dans le monde) et la visualisation exploratoire (49 % vs. 21 % dans le monde).

Mais s’agissant de l’usage des données pour améliorer la prise de décision, l’écart de compétitivité se creuse entre les entreprises françaises et le reste du monde, notamment dans les domaines suivants : compréhension du contexte d'usage d'un produit (51 % vs. 70 % dans le monde), suivi des marques sur les réseaux sociaux (48 % vs. 67 % dans le monde), maintenance des actifs (51 % vs. 65 % dans le monde).

Seuls 23 % des dirigeants français sont confiants dans l’efficacité des données utilisées. Plus particulièrement, les dirigeants français n’ont pas confiance dans la capacité de leur entreprise à gérer efficacement les processus analytiques. Alors que plus de la moitié d’entre eux (56 %) estime disposer des outils et technologies adéquats pour atteindre les objectifs fixés, seulement 4 sur 10 pensent utiliser efficacement leurs données pour accroître leur compétitivité.

Tous ne voient pas encore les bénéfices concrets : ils ne sont que 58 % à considérer que l’analyse de données a permis d’optimiser et d’améliorer les ressources et les processus commerciaux au sein de leur entreprise.

Pour 7 dirigeants sur 10, l’utilisation de la donnée accroît le risque de réputation de leur entreprise

Ce déficit de confiance dans le modèle analytique de l’entreprise place la gestion du cycle de vie des données au cœur des préoccupations des dirigeants.

La confiance décroît à chaque nouveau stade de maturité de la donnée : pour 75 % des dirigeants français interrogés, la confiance dans la Data est à son plus haut niveau en début de cycle (création ou collecte des données). A l’échelle mondiale, 38 % des dirigeants sont confiants lors de la phase de préparation et d’agrégation des données. Seuls 21 % sont confiants dans l’utilisation et le déploiement des données et 10 % dans la mesure de l’efficacité de leurs efforts analytiques.

Au-delà d’un problème de compétitivité, la maîtrise de l’analytique pose aux entreprises la question d’exposer leur marque à de nouveaux risques. A l’échelle mondiale, 70 % des dirigeants interrogés croient qu’en utilisant la donnée, ils accroissent le risque de réputation de leur entreprise (vente abusive de biens ou de services, violation des données…). Seuls 60 % des dirigeants français estiment que leurs pratiques analytiques sont conformes aux réglementations.

Concernant le respect de règles de protection des données personnelles, des efforts restent à faire en termes de bonnes pratiques : par exemple, 58 % des entreprises françaises ont mis en place des processus permettant à leur client de refuser le partage de données (vs. 68 % dans le monde).

Pour Julie Caredda, Associée, Advisory, Data & Analytics, KPMG France : « Les entreprises qui investissent dans l’analyse de données sans déterminer son efficacité pourraient prendre des décisions fondées sur des modèles inappropriés, ce qui contribuerait à perpétuer un cycle de méfiance. Les dirigeants qui réussissent à surmonter cette complexité sont à même de développer des modèles plus innovants. »

Une priorité : sensibiliser le top management à l’analytique prédictif pour restaurer la confiance

Bien que l'analytique transforme l’entreprise et son activité en profondeur, nombre des dirigeants peinent à en mesurer la valeur. A l’échelle mondiale, près de la moitié des dirigeants interrogés ne soutiennent pas pleinement la stratégie analytique de leur entreprise. Seuls 58 % des dirigeants français considèrent que leur entreprise dispose des compétences nécessaires pour faire avancer les projets analytiques.

L’analytique est un effort collectif. D’où l’importance d’impliquer les dirigeants et leurs équipes à chaque étape du cycle de vie des données, pour présenter un projet qui aide à la décision et tirer un maximum de bénéfices de l’analytique. Dans cette optique, KPMG France a ouvert son Insights Center, un espace collaboratif dédié à l’analyse des données, à la Tour Eqho de La Défense. Dans une démarche de co-construction, l’Insights Center permet aux dirigeants de s’immerger au cœur des enjeux de la transformation numérique de leur entreprise, de tirer tout le potentiel des données aux côtés d’experts KPMG, et de ressortir de cette expérience avec un plan d’actions concret et adapté à sa problématique.

Méthodologie
- L’étude dresse un état des lieux de la confiance/défiance des dirigeants vis-à-vis de l’analyse des données tout au long de son cycle de vie, à travers 4 indicateurs identifiés par KPMG : qualité, efficacité, intégrité, et contrôle opérationnel.
- Le rapport a été établi à partir des données collectées par Forrester en juillet 2016 auprès d’un échantillon représentatif de 2 165 dirigeants (en charge de la Stratégie, des Analytics et Data, du Business Intelligence …) en Chine, Allemagne, Inde, Royaume-Uni, Etats-Unis, Canada, Afrique du Sud, France, Brésil et Australie.
- Les entreprises interrogées (de 500 employés ou plus) sont issues de secteurs diversifiés (banque et services financiers, assurance, télécoms, santé, distribution, etc).

Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA
Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA
Laurent Leloup
"Blockchain enthusiast" & Founder Blockchain Daily News
Founder Finyear Daily News (Finance & Innovation all the Year)

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Lundi 9 Janvier 2017
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



évènements


Lettres métiers


Livres Blancs



Blockchain Daily News