Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Alexis Renard, Président du conseil d’administration de b-process





CFO-news : Alexis Renard bonjour, en vous associant avec Accenture Supply Chain Services et en étendant votre champ d’action avec CDC Arkhinéo, peut-on dire que votre priorité est désormais l’international ?

Alexis Renard
Alexis Renard
Alexis Renard : Une mutation s’est opérée il y a déjà deux ans, la plupart des consultations actuelles sont organisées sur plusieurs pays de la zone Europe. En effet le marché se globalise, il est donc nécessaire pour nous d’apporter des solutions qui s’adaptent aux législations hors de l’hexagone. Pour ce faire, nous nous appuyons sur une directive européenne qui est ensuite appliquée différemment d’un pays à l’autre. Les différences peuvent être au niveau de la signature des factures ou de l’archivage par exemple. Les solutions proposées par b-process s’adaptent à cette directive européenne et proposent des moyens pour répondre efficacement à chaque problématique que pourrait rencontrer nos clients.

Vous collaborez avec des sociétés comme Carrefour, Marmara, Coca-Cola, American Express, avez-vous le sentiment d’avoir atteint vos objectifs dans l’hexagone ?

Oui et non. Oui puisque aujourd’hui nous sommes leader de la dématérialisation de facture sur le marché français et que nous avons enregistré une hausse de 40% du volume des factures traitées au premier semestre 2008 par rapport à l’année précédente grâce à nos différentes solutions, qui satisfont pleinement les attentes de nos clients et de leurs partenaires. Non parce que ce marché est jeune et énormément de travail nous attend encore pour atteindre nos objectifs. Le plus gros reste à faire : à ce jour, nous participons activement à l’essor du marché, mais les entreprises ne dématérialisent qu’une part minime de leurs factures, taux que nous estimons à 5%. D’ici trois ou peut-être quatre ans, nous espérons bien dématérialiser 50% des factures en France. Notre objectif est d’utiliser des technologies toujours plus performantes et beaucoup plus simples à mettre en œuvre pour atteindre un taux de dématérialisation beaucoup plus élevé, très rapidement.

Il semble donc que la dématérialisation n’en soit qu’à ses début, alors quels sont selon vous les secteurs qui ont pris de l’avance en ce qui concerne la dématérialisation - et quels sont ceux qui y réfléchissent pour l’avenir ?

Les secteurs qui se sont énormément engagés dans le processus de dématérialisation sont le secteur du retail, du voyage d’affaires et de l’intérim. Ces trois secteurs sont très en avance, quand celui de l’industrie commence tout juste à se développer. Or l’industrie représente des enjeux stratégiques forts puisque les volumétries de factures y sont très importantes. Nous sommes en pleine démocratisation de la dématérialisation et les solutions proposées par b-process permettent de faciliter au maximum le passage de ses clients à la dématérialisation, ainsi que le déploiement auprès de leurs partenaires.

Quel est le futur de la dématérialisation ? Peut-on identifier des tendances pour 2009 ?

Sur le long terme, il n’y aura plus de factures papier échangées entre les entreprises. Pour l’heure, il est difficile d’indiquer si cette mutation s’opérera dans 3, 6 ou 9 ans, mais elle est déjà bien amorcée. L’avenir est très intéressant puisque l’on va atteindre des volumes dématérialisés de plus en plus importants, tout en apportant des solutions sur-mesure à nos clients. Il est également primordial de signaler que les entreprises commencent à intégrer la question du développement durable comme l’une de leurs priorités – et ce quels que soient les secteurs d’activité : grâce à nos solutions, elles réduisent de manière conséquente leur consommation de papier et les coûts associés (mise sous pli, affranchissement, tri, routage,…) puisqu’ils deviennent quasi-nuls. Les entreprises ont amorcé une véritable démarche citoyenne en s’engageant à trouver des solutions qui réduisent leur consommation de papier et de CO² et nous sommes ravis qu’ils utilisent nos solutions pour suivre cette voie.

Copyright CFO-news
Entretien réalisé par CFO-news à l’occasion du Salon Dématérialiser qui s’est tenu les 9 et 10 décembre dernier à la Grande Arche de la Défense-Paris.

www.b-process.com

Alexis Renard, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de CFO-news.

© Copyright CFO-news. Propos recueillis par la rédaction de CFO-news


Mardi 6 Janvier 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs