Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

89% des Français travaillent dans l’urgence...


L’étude menée par Sciforma et Zebaz démontrent que les Français ne maîtrisent plus l’agenda de leur journée de travail




- 89% des Français disent travailler dans l’urgence alors que paradoxalement ils estiment seulement un quart des tâches comme réellement urgentes
- 95% d’entre eux voient leur vie personnelle affectée par leurs urgences professionnelles
- 57% des Français dépassent allègrement les 35 heures de travail hebdomadaire pour compenser les urgences quotidiennes
- 60% des Français se déclarent plus stressés qu’il y a cinq ans et 70% plus qu’il y a 10 ans
- 81% d’entre eux estiment ne plus maîtriser l’agenda de leur journée de travail
- 84% des Français sont perturbés par les nouvelles technologies (téléphones portables, réseaux sociaux, messageries…)

Selon une étude en ligne réalisée par Sciforma et Zebaz[1], le travail quotidien des Français est de plus en plus dominé par l’urgence. 89% des personnes interrogées déclarent avoir le sentiment de travailler dans l’urgence. Sciforma, éditeur de solutions de gestion de projets, était déjà à l’origine de l’étude qui avait permis de découvrir qu’il était impossible pour un Français de rester concentré plus de 12 minutes sur son lieu de travail en 2010.

Le syndrome de la fausse urgence
Ce chiffre est d’autant plus étonnant que seulement 26% des tâches qu’ils réalisent sont jugées comme réellement urgentes : l’étude touche du doigt un problème central, le décalage entre les vraies urgences et la pression de l’urgence induite par des modes d’organisation défaillants et une gestion uniquement à court-terme des entreprises.

La pression de l’urgence émane le plus souvent d’un client (34%) -, mais seulement 16% des tâches risquent de poser problème si elles ne sont pas menées à terme dans l’immédiat. On peut donc affirmer qu’il existe de vraies et de « fausses » urgences.
« Cette nouvelle étude confirme et amplifie les conclusions de nos enquêtes précédentes. Au travail, les Français vivent très majoritairement dans l’urgence, le court terme et l’imprévu. Des urgences qui ne sont pourtant pas toujours justifiées et qui donnent le sentiment aux Français de ne plus être maîtres de leur organisation » commente Stéphane Louit, Directeur Général Adjoint de Sciforma.

Des urgences professionnelles qui ont un impact fort sur la vie personnelle des Français
Les Français travaillent et vivent dans l’urgence. Ils le déplorent. Si les deux tiers (67%) disent travailler souvent dans l’urgence, c’est une situation permanente pour plus de 22%. Plus grave, 95% d’entre eux estiment que ces urgences professionnelles, réelles ou fabriquées, ont un impact direct sur leur vie personnelle. Par conséquent, il n’est pas anormal de découvrir que 60% des Français se disent plus stressés aujourd’hui qu’il y a cinq ans et 70% sont plus stressés qu’il y a 10 ans.

Les Français ne maîtrisent plus l’agenda de leur journée de travail
Pour faire face à la cascade d’urgences et d’imprévus qui jalonnent leurs journées de travail, les Français tentent de s’organiser. Ils sont 78% à tenir une liste de tâches à réaliser (« to do list »). Plus de 30% disent s’organiser pour le jour-même ou pour le lendemain. 42% planifient leurs tâches à la semaine. Prudents, les Français réalisent en priorité les tâches pressantes avant les tâches importantes, générant ainsi un cercle vicieux où les tâches les plus importantes ne sont traitées qu’une fois devenues urgentes.
« La rapidité et le volume de réponses que nous avons reçues en très peu de temps montre l’ampleur de l’urgence pour les salariés français. Ils traitent avant tout les tâches qui arrivent sans se préoccuper de l’importance réelle de la tâche. » commente Frédéric Pichard, PDG de Zebaz.

Mais au final, ces principes d’organisation ne sont pas très efficaces. A la fin de leur journée de travail, les Français disent n’avoir réalisé en moyenne que 43% des tâches qu’ils avaient prévues. Seulement 19% des Français disent « maîtriser leur organisation ». 39% font « comme ils peuvent » et 18% reconnaissent vivre un enfer et être « esclaves des urgences ». 24% parviennent malgré tout à résister en ne se laissant pas « trop se laisser déborder par les urgences ».

Les réseaux sociaux et smartphones sont perçus comme un obstacle à la concentration
Les nouvelles technologies (smartphones, messageries, réseaux sociaux …) ont été pensées à l’origine pour améliorer la productivité et le confort de travail des salariés. Pourtant selon cette étude, 84% des Français pensent que ces outils perturbent leur concentration et pour 89%, ils renforcent le sentiment d’urgence. Un constat qui va à l’encontre de leur objectif d’origine.
En 2012, 23% des Français disent ne pas pouvoir travailler plus de 10 mn sans être interrompus et 67% disent ne pas pouvoir rester concentrés plus de 30 mn sans interruption.
« Les nouveaux outils de communication renforcent un peu plus chaque jour le sentiment d’urgence et augmentent le stress des Français qui se sentent esclaves de l‘urgence, qui font ce qu’ils peuvent pour résister aux voleurs de temps.». ajoute Stéphane Louit.

La « réunionite aigue » reste au sommet du palmarès des voleurs de temps
Autres questions auxquelles répond cette étude : qu’est-ce qui vous fait perdre le plus de temps au travail et qui renforce votre sentiment d’urgence ? En effet, la vie des Français au travail est la proie de multiples voleurs de temps qui viennent les interrompre, les empêcher de travailler, de se concentrer et de réaliser leurs tâches. Et à fortiori, renforcer le sentiment d’urgence dans lequel ils baignent.

Qu’est-ce qui vous fait perdre le plus de temps au travail ?

Les réunions 75,7%
Mes collègues 71,5%
Des problèmes techniques 68,6%

Les réunions sont citées, sans surprise, par plus de 3 Français sur 4, comme la source de perte de temps principale sur leur lieu de travail, les mettant en retard dans la réalisation de leurs missions et renforçant ainsi le sentiment d’urgence général.

57% des Français déclarent travailler plus longtemps et dépasser les 35 heures hebdomadaires, pour traiter ces tâches urgentes en retard et pour compenser ces urgences du quotidien et voleurs de temps. 33% bouleversent leurs priorités. Certains privilégiés parviennent à déléguer (8%).

A propos de Sciforma et PSNext
Sciforma est un des leaders mondiaux des solutions web de gestion de portefeuilles de projets. Sciforma 4 est le successeur de la très célèbre gamme de produits PSN 7, PSN 8, PSNext... Cette solution permet de choisir les "bons" projets à lancer, de piloter l'ensemble des plannings, de gérer le plan de charge des équipes, et permet à chaque collaborateur de saisir ses temps passés. Adapté à toutes les tailles d'entreprises (PME et grands comptes), Sciforma 4 doit son succès à sa très grande simplicité, adaptabilité et facilité d'utilisation.

A propos de Zebaz.com
Zebaz.com est le premier service d’annuaire participatif de sociétés et de coordonnées de décideurs en France, alimenté par le crowdsourcing. Chaque membre de la communauté Zebaz.com peut gratuitement ajouter, modifier ou supprimer les contacts de son choix, pour gagner de nouveaux contacts.
Parmi les coordonnées détaillées (téléphone et email nominatif) de décideurs et responsables opérationnels (informatique, marketing, commercial, ressources humaines, administratif, financier, …), un outil de comptage permet de mener des recherches détaillées multicritères (secteur d’activité, la taille salariale ou le chiffre d’affaires, la zone géographique, le type de fonctions et la santé financière).
Zebaz a obtenu le label OSEO en 2008 pour ses activités innovantes et compte parmi ses actionnaires le fonds d’investissement SIPAREX. La communauté de Zebaz.com compte déjà plusieurs milliers d’utilisateurs ainsi que des clients fidèles aux offres dédiées aux grands comptes tels que CB RICHARD ELLIS, OPINION WAY, CLUB MED BUSINESS, AIR France, ACCENTURE, APPLE, EURONEXT, SFR, …

[1]

Etude auto-administrée en ligne réalisée auprès d’un échantillon de 8260 salariés en France du 15 au 25 avril 2012. L’échantillon a été constitué par Zebaz à partir de son annuaire en ligne de plus de 1,3 millions de décideurs dans les entreprises françaises.

Lundi 4 Juin 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs