Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

2010 : Le grand retour des fonds de Trésorerie Longue ?


+0.08% depuis le début de l’année pour les fonds Monétaires, +0.30% pour la Trésorerie Longue !




2010 : Le grand retour des fonds de Trésorerie Longue ?
D’après l’enquête réalisée récemment par Multiratings auprès d’une cinquantaine d’investisseurs institutionnels, il apparaît que, malgré les incidents de l’été 2007 sur cette classe d’actifs et la crise plus générale sur les marchés financiers, la quasitotalité des institutionnels reste investie dans des produits de trésorerie longue (97%).

Par ailleurs, la grande majorité des institutionnels interrogés revient en force sur ce segment des fonds de trésorerie longue (86% souhaitent maintenir voire augmenter cette poche dans les prochains mois). Seule une minorité (14%) souhaite diminuer le poids de ces fonds dans leur allocation future.

Plusieurs raisons sont avancées par les institutionnels : Tout d’abord, la crise a provoqué une forte augmentation du poids des actifs sans risque dans les portefeuilles institutionnels et donc des liquidités (parfois jusqu’à 15% des portefeuilles). D’autre part, avec la baisse des rendements des taux courts, beaucoup d’investisseurs ont arbitré une partie de leur trésorerie pure vers des produits de trésorerie longue plus en phase avec leur horizon de placement. Par exemple, 5% des fonds de la catégorie Monétaires ne rapportent rien ! Autre chiffre : la moyenne des fonds Monétaires réalise une performance de +0.08% depuis le début de l’année (contre un EONIA à +0.09%) alors que la moyenne des fonds de la catégorie Trésorerie Longue réalise une performance de +0.30% sur la même période !

Enfin, certains institutionnels signalent que les conditions de marché limitent l’intérêt aujourd’hui des investissements en direct (comptes à terme, certificats…) et favorisent les produits plus sophistiqués.

Ce retour ne se fait pas uniquement par éviction mais également par conviction car beaucoup d’investisseurs considèrent que les conditions sont réunies pour justifier un retour vers les fonds de trésorerie longue : La réglementation est plus claire (distinction entre monétaire pur et trésorerie longue), les investisseurs sont alertés et savent ce qu’il faut regarder dans les portefeuilles (titrisation, dette subordonnée, maturité…). Par ailleurs, après la dislocation des marchés et la disparition de nombreux concurrents, les opportunités de marché devraient être nombreuses pour les acteurs restant et devraient générer des rendements intéressants sur plusieurs moteurs de performance clairement identifiées : Actions, Taux, Crédit, Arbitrage de convertibles, Arbitrage sur Fusions-Acquisitions…

Ce segment est considéré par beaucoup comme un bon indicateur de la normalisation du marché ou de ses excès : La fin de l’aversion aux risques se généralise et la crise, qui avait débuté en été 2007 sur les fonds « monétaires dynamiques », commencera à se résorber réellement selon certains institutionnels sur les fonds de trésorerie longue.

Extrait de TRESORERIE MAG' de mai 2010
Seeds Finance

www.seeds–finance.com

Retrouvez toute l'actualité du cash management dans notre magazine en ligne TRESOnews
www.tresonews.fr

Mercredi 24 Novembre 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs