Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Blockchain
              


Mercredi 15 Avril 2020

eToro - La crise sanitaire va-t-elle accélérer l'adoption des CBDC (Central Bank Digital Currencies) ?


Commentaire de David Derhy, analyste cryptomonnaie chez eToro.



La BRI (Banque des règlements internationaux) a récemment publié un rapport démontrant la forte baisse du cash comme moyen de paiement. Face à une crise sanitaire sans précédent, de plus en plus de personnes s’inquiètent du fait que la monnaie liquide ou même les terminaux de carte bancaire pourraient accélérer la propagation du virus.

Alors que cette épidémie profite pour l’instant aux paiements électroniques, les banques centrales sont en train de penser à d’autres alternatives, dont l’une qui revient souvent sur la table : la création de CBDC (Central Bank Digital Currencies).

Depuis l’annonce de Libra par Facebook et le risque de perte de souveraineté monétaire des Etats, de plus en plus de pays songent à digitaliser leur monnaie nationale dans le but de moderniser un système de paiement vieillissant et souvent critiqué. Selon la BRI, plus de 70% des banques centrales seraient actuellement entrain de travailler sur une monnaie digitale.

En effet, début 2020, 6 banques centrales ont créé un groupe de travail pour partager les expériences de la monnaie numérique des banques centrales et évaluer les cas d’utilisation : la Banque centrale européenne (BCE), la Banque du Canada, la Banque d’Angleterre, la Banque du Japon, la Banque de Suède, la Banque nationale suisse et la Banque des règlements internationaux (BRI). D’autres banques centrales ont aussi lancé des études, et certaines sont même en phase de test d’émission d’une monnaie électronique. C’est notamment le cas de la Banque Centrale de Chine Populaire, de la Banque de France qui a récemment émis un appel à candidature pour la création d’une CBDC ou de la Corée du Sud avec son crypto-won.

Aux Etats Unis, les démocrates avaient même proposé que les aides à la population américaine suite au Covid19 soient distribuées sous forme d’un dollar numérique, dans le cadre d’une infrastructure de paiement électronique administrée par la Réserve fédérale américaine (Fed), mais cette solution n’a finalement pas été retenue.

Enfin la plupart des études actuelles, comme celle du FMI, de la BRI ou de certaines banques centrales s’accordent à distinguer deux types de CBDC : celles visant les opérations entre professionnels qui l’utiliseront sur le marché interbancaire et celles destinées aux particuliers.

Le Coronavirus accéléra donc la création de ces monnaies numériques des banques centrales ce qui apportera probablement une réglementation plus stricte du secteur mais pourrait avoir un effet positif sur l’adoption de la crypto-monnaie.

A propos d’eToro
eToro a été fondé en 2007 dans le but d’ouvrir les marchés internationaux à tous ceux qui souhaitent investir simplement et en toute transparence. eToro offre aux particuliers la possibilité d’investir en leur donnant accès à une multitude d’actifs financiers, allant des actions aux matières premières en passant par les crypto-actifs. La communauté d’eToro compte plus de 12 millions de membres enregistrés qui partagent leurs stratégies d’investissement et sont libres de suivre les meilleurs d’entre eux. La plateforme eToro permet aux investisseurs d’acheter, de conserver et de vendre des actifs, de suivre la performance de leur portefeuille en temps réel et d’effectuer des transactions très simplement et quand ils le souhaitent.

Mentions légales
eToro est régulé en Europe par la Cyprus Securities and Exchange Commission et régulé au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority et par la Australian Securities and Investments Commission en Australie.


Chaineum : Neo Investment Bank
Laurent Leloup : Conférencier blockchain
HealthTech.Finance : HealthTech Investment Bank

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.




Finyear: latest news, derniers articles

Inscription à la newsletter