Future Finance, DeFi News
              



Yoann Brugière, co-fondateur et associé d’Orbiss


Entretien avec Yoann Brugière d’Orbiss sur la réinvention du métier d’expert-comptable face au virage numérique.



Pouvez-vous présenter le cabinet Orbiss, en quelques mots ? Quel est votre cœur d'activité ?

Orbiss est un cabinet d’experts-comptables basé à New York et fondé fin 2019 par Laurence Ruiz, Jenny Le Doridour, Marc Trost et moi-même. Orbiss est spécialisé dans la croissance des entreprises françaises aux États-Unis. Orbiss, qui signifie « boussole » en latin, reflète l’état d’esprit de notre cabinet qui a pour objectif de guider les entreprises à réussir leur traversée de l’Atlantique et de faciliter leur installation sur le territoire américain.

Orbiss, qui peut se définir comme un cabinet 2.0, propose des missions de comptabilité, de fiscalité et de transaction. Son objectif premier est celui de moderniser le domaine d’expertise comptable en mettant en place des procédés d’automatisation pour simplifier tout ce qui peut l’être et ainsi pouvoir se focaliser sur les aspects humains du métier.

Comment la digitalisation transforme-t-elle le métier d'expert-comptable ? Quel avenir pour la profession ?

La digitalisation transforme le métier d’expert-comptable à plusieurs niveaux. Tout d’abord, elle a transformé la communication et la manière de travailler que ce soit entre Orbiss et ses clients ou en interne entre les collaborateurs. La mise en place d’outils de communication moderne (Webinar, vidéo call…) joue un rôle essentiel dans l’entretien de ces relations. La digitalisation permet également de faciliter le travail à domicile car nous n’utilisons désormais plus de dossiers papier.

La digitalisation transforme également la valeur ajoutée du métier. Les diverses technologies existantes facilitent grandement la dématérialisation des pièces comptables, l’automatisation de la saisie des données en matière de dépenses, de revenus, d’écritures d’inventaires et autres. Tout ceci crée un gain de temps, de productivité et de qualité dans l’accomplissement de notre métier. L’expert-comptable peut désormais se concentrer sur son rôle d’expert et de conseiller. Compte tenu de l’ensemble des informations à disposition des experts-comptables (informations comptables, fiscales, sociales, etc.), celui-ci peut aisément développer des activités de conseils complémentaires. Il peut développer des missions de conseiller fiscal, financier, etc. ; et peut également développer des missions d’implémentation des outils digitaux, par exemple.

Chez Orbiss, notre objectif est clair. L’une des premières étapes de la relation client est d’étudier les outils et les procédures déjà mis en place chez le client afin de capitaliser sur l’existant tout en l’améliorant à travers la proposition de logiciels ou de fonctionnalités complémentaires. L’idée est de faciliter l’intégration comptable et de faire remonter des données fiables et en temps voulu à la société mère.

L’avenir du métier passera également par une capacité d’adaptation des experts-comptables, tant auprès des clients que des collaborateurs, afin d’attirer les nouvelles générations. À cet effet, Orbiss s’est construit et promeut des relations bienveillantes et humaines à la fois avec ses clients mais également avec ses collaborateurs. L’objectif étant de développer un cabinet citoyen et responsable à travers des relations durables et soutenables.

Quelle place prend (ou va prendre) l'IA dans votre métier ? Quelles sont les tâches qui font votre valeur ajoutée ?

L’avenir de la profession passera par une forte connaissance du numérique, dans la compréhension du fonctionnement des outils digitaux et d’intelligence artificielle.

Ce n’est que le début de l’intelligence artificielle dans le métier d’expert-comptable. Les fondateurs d’Orbiss ont constaté à travers leurs expériences d’importantes marges d’amélioration et d’automatisation dans la profession. Actuellement, nous utilisons l’IA pour la reconnaissance de documents, comme par exemple les notes de frais ou encore les factures fournisseurs. Cela permet de reconnaître automatiquement la date, le nom du fournisseur, le montant, le type de dépense. Il ne nous reste plus qu’à approuver le paiement puis de l’importer dans le logiciel comptable. L’IA va également permettre de reconnaître en banque les types de dépenses ou de crédit qui vont alors s’ajouter automatiquement dans les comptes comptables. Tous ces procédés permettent d’éliminer les tâches récurrentes et robotiques. Les collaborateurs peuvent ainsi se concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée et délivrer un travail de qualité.

De manière générale, la performance des logiciels qui incorporent une IA augmente avec l’expérience et la répétition. Nous pouvons donc imaginer un futur où l’IA simplifierait grandement l’organisation d’un cabinet d’expertise comptable. À titre d’exemple, l’une des possibilités serait le regroupement et la consolidation, sur une même plateforme, des outils de gestion client, de gestion des missions et de gestion du cabinet. Ces outils et données ainsi interconnectés auraient la faculté de se « parler » et d’anticiper, par exemple, la comptabilité avec la reconnaissance des écritures de clôture, la fiscalité avec la reconnaissance des ajustements fiscaux, la gestion de la facturation en fonction des lettres de mission etc.

Comment le numérique aide-t-il la profession à réagir face à la crise du coronavirus ?

Cette crise sans précédent a pu mettre en lumière les carences numériques de certaines organisations. Elles ont donc dû s’adapter rapidement en implémentant des outils de communication et de travail à distance. La crise a donc clairement aidé la profession à s’adapter au travail à distance et à prendre un peu plus conscience de l’importance de la transition numérique.

Pour d’autres organisations, au contraire, cette crise a constitué une opportunité. Chez Orbiss, par exemple, notre stratégie digitale moderne nous a permis de continuer à opérer et à répondre dans cet environnement caractérisé par le travail à domicile. Cela passe par des outils de communication efficients qui permettent de rester connecté en interne mais également en externe avec le client comme si nous étions au bureau. De plus, le fait d’avoir automatisé et digitalisé de nombreuses tâches nous a procuré un gain de temps considérable pour répondre aux différentes demandes des clients et ainsi les accompagner au mieux pendant cette crise.

Par Yoann Brugière, co-fondateur et associé d’Orbiss





No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Jeudi 14 Mai 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles