Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Blockchain
              


Jeudi 27 Janvier 2011

Votre DSO n’est peut-être pas celui que vous croyez


Une étude récente* vient de démontrer les très fortes disparités dans les méthodes de calcul du DSO utilisées par les entreprises. L’enseignement qualitatif majeur de cette étude est qu’il est facile d’entretenir une illusion de performance alors que la réalité est toute autre.



Dupont Frédéric
Dupont Frédéric
Sur 60 entreprises passées au crible, 48 calculaient leur DSO selon les critères bancaires. La méthode dite bancaire a la mérite d’être simple. Elle présente néanmoins l’énorme inconvénient de ne pas intégrer des biais majeurs. Le DSO bancaire est obtenu par le rapport : [(montant total des créances clients (échues + non échues) / chiffre d’affaires sur les 12 derniers mois) * 365]. C’est ainsi que les entreprises consultées affichent en moyenne un DSO de 47 jours – chiffre qui paraissait acceptable aux yeux du plus grand nombre des interviewés.

Mais, car il y a un mais, Winstone Management a recalculé cette moyenne en intégrant les jours de DSO générés par les défaillances du processus « order to cash » (hétérogénéité et manque de rigueur de la contractualisation, erreurs de facturation générées par les systèmes d’information, communication défaillante entre la production et le circuit de facturation, absence de PV de réception, délais parfois énormes de facturation, faible motivation du credit management et des équipes de recouvrement, etc.., etc..).

Le résultat est alors bien moins reluisant : en lieu et place de nos 47 jours, le DSO réel moyen des entreprises sujettes à l’étude passe à 110 jours !

La bonne nouvelle apportée par le rapport est que l’amélioration drastique et réelle du DSO est possible sans réaliser d’investissement majeur ni nouveau système d’information. Il semble en revanche obligatoire de passer par l’optimisation de ce fameux processus order to cash. L’illusion actuelle d’un DSO réputé acceptable peut donc devenir une réalité rapidement, durable et à faible coût.

* étude réalisée à partir des données de 60 clients Winstone Management au cours des 8 dernières années


Frédéric Dupont
fdupont@winstonemanagement.com

Retrouvez toute l'actualité du credit management dans notre magazine en ligne DSOnews
www.dsonews.fr



Finyear: latest news, derniers articles


Inscription à la newsletter

Flux RSS