Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Villa des hommes


Explorant à sa manière, singulière et émouvante, le thème de la folie, Denis Guedj livre ici un roman très personnel, où la gravité le dispute en permanence à la drôlerie.



Editions Robert Laffont



Villa des hommes
1917, en Allemagne. En plein conflit mondial, Hans Singer, vieux mathématicien de renom sujet à des crises de folie, est admis dans un hôpital psychiatrique où il a déjà effectué plusieurs séjours.
Le directeur de l’établissement accueille avec beaucoup de déférence cet homme mondialement reconnu par la communauté scientifique pour ses travaux sur l’infini. Il lui attribue une petite chambre particulière dans la Villa des Hommes mais l’informe que, étant donné la situation, il devra certainement partager son espace de vie avec un autre patient.

À quelque temps de là, Matthias Dutour, un jeune soldat français – conducteur de locomotive dans le civil, libertaire viscéral traumatisé par la guerre –, intègre la chambre 14 de la Villa des Hommes, celle qu’occupe précisément Herr Hans Singer.

Jour après jour, le plus souvent enfermés dans leur minuscule cellule de vie commune, Herr Singer et Matthias, ces deux hommes que tout paraît opposer, vont peu à peu s’apprivoiser, apprendre à mieux se connaître et, pour finir, tisser entre eux les liens d’une aussi improbable qu’indéfectible amitié.

Fondé sur un dispositif romanesque original, le nouveau roman de Denis Guedj met face à face la réincarnation de Georg Cantor, inventeur de la fameuse « théorie des ensembles », et un personnage de fiction pure, conducteur de locomotives et anarchiste au grand cœur. L’auteur suggère en filigrane que, comme la politique, les mathématiques doivent être au service de l’Homme.

Biographie
Denis Guedj est mathématicien et professeur d’histoire des sciences et d’épistémologie à l’université Paris-VIII. Il a écrit de nombreux romans parmi lesquels : La Méridienne (Robert Laffont, 1997), Le Théorème du perroquet (Le Seuil, 1998), Les Cheveux de Bérénice (Le Seuil, 2002), Zéro (Robert Laffont, 2005), et des essais : La Révolution des savants (Gallimard, 1988), L’Empire des nombres (Gallimard, 1996), Le Mètre du monde (Le Seuil, 2000).

www.laffont.fr

Dimanche 2 Mai 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News