Journal quotidien finance, innovation, crypto, blockchain, token, ICO daily news
Financial Year Financial Year
Finance, innovation & cryptofinance daily news
 
 


              



Vers un meilleur équilibre vie privée / vie professionnelle


Finyear, news for Financial executives -- L’atteinte d’un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle est un enjeu qui n'a cessé de croître ces dix dernières années, et ce en dépit de la récession économique. Pour les gouvernements, les institutions et les entreprises, cette avancée est non seulement bénéfique pour le moral et la santé des employés, mais elle constitue également un facteur d'augmentation de la productivité et de croissance pour le pays.



Frédéric Bleuse
Frédéric Bleuse
Dans le monde professionnel, les entreprises qui cherchent à attirer et à fidéliser les meilleures recrues s'appuient ainsi de plus en plus sur leur réputation et expérience d'offrir aux employés des conditions de travail souples.

Pour évaluer les comportements concrets liés à la vie professionnelle et les perceptions, l'Indice Regus sur l'équilibre travail/vie privée prend en compte un certain nombre d'indicateurs tels que la satisfaction professionnelle, le sentiment d'avoir accompli quelque chose, les tâches supplémentaires, les horaires de travail, le temps de transport et le temps réel passé hors de chez soi. Publié en avril dernier, le dernier Indice fait état d'une augmentation encourageante de 24% entre 2010 et 2012. En 2012, 61% des salariés estiment que l'équilibre travail/vie privée s'est amélioré, un chiffre représentant une majorité positive mais révélant également que des progrès sont encore possibles. Les économies des pays émergents tels que le Mexique, le Brésil, la Chine et l'Inde arrivent en tête des pays s'efforçant d'améliorer cet équilibre, ce qui démontre que la croissance dans ces pays va de pair avec le bien-être du salarié.

Les économies occidentales ont été parmi les plus durement touchées par la récession. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que leurs indices soient inférieurs à la moyenne bien que l'Allemagne arrive, de manière surprenante, en bas de la liste.

L'étude révèle également que 69% des sondés déclarent s'épanouir aujourd’hui davantage qu’en 2010 dans leur travail et que 59% estiment disposer de suffisamment de temps à passer à la maison ou à consacrer à leurs loisirs. En 2010, les économies occidentales souffraient encore des effets de la récession. Il n'est pas surprenant que plus de la moitié des sondés au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Belgique et en France s'estiment plus heureux aujourd'hui. D'autre part, les pays émergents comme le Mexique, le Brésil et l'Inde affichent la proportion la plus élevée de personnes interrogées déclarant qu'elles se sont davantage épanouies qu'en 2010, confirmant ainsi le lien entre productivité et équilibre entre travail et vie privée.

74% des collaborateurs à l’échelle mondiale confirment qu'ils sont plus efficaces au travail qu'ils ne l'étaient, confirmant ainsi 'équation salariés épanouis = salariés plus productifs.

Pour aider les employés à mieux concilier vie au travail et vie privée et à être en meilleur santé tout en devenant plus productifs, les entreprises adoptent des pratiques de travail moins traditionnelles qui permettent aux salariés de choisir le lieu et le moment où ils souhaitent travailler. Ainsi, plus des deux cinquièmes (41%) des personnes interrogées dans le monde estiment que les entreprises se mobilisent davantage pour réduire la durée des trajets travail/domicile des salariés. Des trajets fastidieux de plus de 45 minutes sont réellement source de troubles du sommeil et de fatigue et influent sur l'état de santé général. En offrant aux employés la possibilité de travailler à proximité de leur domicile ou d'éviter les heures de pointe, les entreprises réduisent le stress lié aux trajets travail-domicile et veillent au bien-être de leur personnel.

Les entreprises qui souhaitent attirer et fidéliser les meilleures recrues devront donc axer leurs efforts sur la recherche d'un bon équilibre entre travail et vie privée. Une des solutions les plus répandues consiste à mettre en place des méthodes de travail plus souples. Que ces mesures permettent aux salariés d'éviter les heures de pointe, de travailler plus près de chez eux ou de passer plus de temps en famille, cette étude prouve que leur donner la possibilité de travailler "à leur façon" est un facteur de productivité et de bien-être déterminant.

Frédéric Bleuse, Directeur Général France de Regus
www.regus.fr

Jeudi 31 Mai 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières

Livres Blancs




Blockchain Daily News