Journal quotidien finance-innovation daily news
Financial Year Financial Year
Journal quotidien Finyear : finance-innovation all the year
 
 
 


              



Vernimmen Actualité : la lettre n° 112 janvier 2013


ACTUALITE : La Bourse joue-t-elle son rôle de financier de l’économie ?
GRAPHIQUE DU MOIS : Rachats d’actions et dividendes en 2012
RECHERCHE : La création de valeur des LBOs secondaires
QUESTION ET REPONSE : Pourquoi les variations de stocks de produits finis apparaissent-elles en produits dans le compte de résultat ?



Pascal Quiry
Pascal Quiry
ACTUALITE : La Bourse joue-t-elle son rôle de financier de l’économie ?

La Bourse a principalement cinq rôles :

- Offrir une liquidité à des investisseurs qui peuvent, à un moment donné ou dans le temps céder tout ou partie des leurs actions dans une société cotée. Cette liquidité est fondamentale car une action, contrairement à un titre de dette, n’offre pas contractuellement un remboursement. La liquidité ne peut donc venir que d’une revente à un moment donné à un autre investisseur. Dès lors la possibilité d’une cotation en Bourse même dans un futur indéterminé, est un frein de moins à l’investissement en capitaux propres.

- Afficher régulièrement le prix des actifs qui y sont cotés. Que ce prix plaise ou non est un autre sujet. Il a le mérite d’exister, c’est le prix du marché et le prix auquel il est possible de céder très vite un paquet d’actions. Les alternatives permettant d’obtenir un prix plus élevé existent mais sont aléatoires. Elles prennent du temps et peuvent n’être que partielles : vente du contrôle, sortie de l’investisseur minoritaire par rachat d’actions, attente de jours meilleurs.

- Donner un brevet de respectabilité aux entreprises qui sont cotées car toutes ne sont pas cotées, il faut respecter des conditions. Le régulateur boursier s’assure que des vérifications ont été faites au moment de l’introduction en bourse sur la situation de l’entreprise et en fait régulièrement par la suite, ce qui est loin d’être sans coût pour les émetteurs surtout quand les IFRS s’en mêlent1. Seules normalement les meilleures entreprises sont donc susceptibles d’être cotées.

suite

Pascal Quiry, co-auteur du Vernimmen
www.vernimmen.net
www.vernimmen.com

Mercredi 6 Février 2013
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear