Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Vendée Globe - Vers une neuvième journée intense


J+ 8 et demi, au sud du Cap Vert



Vendée Globe - Vers une neuvième journée intense
Avec un beau regroupement en tête et un net ralentissement au sortir d'une nuit de portant studieuse et pour certains active, cette neuvième journée de course s'annonce passionnante. Le trio Peyron/Le Cam/ Josse est désormais sous la menace directe du groupe de l'ouest alors que le flotte devrait ressentir dans la journée les prémices du pot au noir.

Classement à 5h00 le mardi 18 novembre :
1- Loïck Peyron (Gitana Eighty) à 21 433 milles de l'arrivée
2- Jean Le Cam (VM Matériaux) à 6,7 milles du leader
3- Sébastien Josse (BT) à 22 milles
4- Jean Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) à 32,9 milles
5- Armel Le Cléac'h (Brit'Air) à 42 milles

Une nuit de manœuvres pour le trio de tête

Cas d'école tactique : Loïck Peyron a du empanner cette nuit pour marquer son avantage et se caler sur l'axe de la route des poursuivants venus du large. Du coup, ce matin, Gitana Eighty se retrouve pratiquement à ouvrir le chemin devant Jean Pierre Dick. Quant à Sébastien Josse et surtout Jean Le Cam, 75 milles plus à l'est, ils ont dû multiplier ce type de manœuvres. On imagine une nuit harassante pour ces deux hommes, en quête d'un couloir de descente plus favorable (plus occidental) pour aborder dans quelques heures le pot au noir.

Compression des écarts

Le groupe des chasseurs de l'ouest, sous spi en route directe, et bénéficiant d'un meilleur angle de vent, en a donc profité pour revenir au contact. Ce mardi matin, Paprec-Virbac 2, quatrième, n'est plus qu'à 33 milles du tableau arrière de Gitana alors qu'hier à la même heure, il accusait encore 88 milles de retard. Cette compression des écarts concerne presque la moitié de la flotte et promet, à l'aube de ce neuvième jour de course, quelques heures de régate particulièrement intenses. D'autant que la tendance devrait s'accentuer. Au petit matin, les hommes de tête ont vu leur vitesse chuter (entre 5,5 et 7 nœuds) et il faut descendre jusqu'à la 10e place (celle de Jérémie Beyou, à 97 milles des premiers) pour voir les speedomètres afficher plus de 9 nœuds.

Le regroupement sera-t-il généralisé au moment d'aborder les premiers grains orageux de la zone de convergence intertropicale ? Le pot au noir sera-t-il l'occasion d'un nouveau départ ? Possible…

www.vendeeglobe.org

Mardi 18 Novembre 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News