Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Vendée Globe - Une météo mi-ange mi-démon


J+66 : à l'est de Rio (Brésil)



Vendée Globe - Une météo mi-ange mi-démon
Pendant que le duo de tête profite de conditions tropicales au large du Brésil, le trio Thompson/Boissières/Caffari s'apprête à franchir demain le Cap Horn où les attend la pire tempête de ce Vendée Globe. Entre ces deux groupes, Marc Guillemot fait escale aux Malouines depuis 11h pour réparer son rail de mât.

Classement à 16h00 :
1- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 4617 milles de l'arrivée
2- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 229 milles du premier
3- Armel Le Cléac'h (Brit Air) à 710 milles
4- Sam Davies (Roxy) à 1651 milles
5- Marc Guillemot (Safran) à 1988 milles
6- Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) à 2561 milles
7- Arnaud Boissières (Akena Vérandas) à 2731 milles
8- Dee Caffari (Aviva) à 2786 milles
9- Steve White (Toe in the Water) à 3873 milles
10- Rich Wilson (Great American III) à 5004 milles
11- Norbert Sedlacek (Nauticsport-Kapsch) à 6645 milles
12- Raphaël Dinelli (Fondation Océan Vital) à 6672 milles
RDG Vincent Riou (PRB)
(12 en course sur 30 au départ. RDG = demande de réparation auprès du jury)

Brian Thompson (Barhain Team Pindar), Arnaud Boissières (Akena Vérandas) et Dee Caffari (Aviva) ont déjà subi hier un coup de vent de 60 nœuds qui a couché le bateau d'Arnaud et fini de déchirer la grand-voile de Dee. Après une journée de "répit" avec des vents de 30-35 nœuds, un autre coup de vent est prévu ce soir. Les trois navigateurs, classés 6e, 7e et 8e doivent franchir demain le Cap Horn, normalement synonyme de libération. Mais pour ces trois-là, le pire sera encore à venir au niveau de l'île des Etats où des rafales de vent de nord de 80 nœuds sont attendues dans le détroit de Le Maire (entre Terre de Feu et Ile des Etats) dans la nuit de jeudi à vendredi…

Sous les tropiques
Eau à 24°C, air à 27°C… l'ambiance est nettement plus estivale pour le duo de tête à la lutte au large de Rio de Janeiro. Seul inconvénient : ils tirent des bords de près pour s'extraire d'une dorsale anticyclonique collante. C'est chose faite pour Michel Desjoyeaux (Foncia), leader depuis 29 jours, et qui pense pouvoir faire route directe vers l'équateur. Mais Roland Jourdain (Veolia Environnement), son dauphin qui a repris 110 milles en 36 heures et ne pointe plus qu'à 229 milles, se demande si seule la météo peut expliquer ce ralentissement du leader. De son côté, Mich' Desj' assure qu'il possèdera 350 à 400 milles dans les prochains jours lorsque Bilou devra à son tour tirer des bords dans la dorsale. L'effet accordéon, dit-il. Info ou intox ? L'avenir le dira…

Aux Malouines
Après son escale dans l'archipel d'Auckland (au sud de la Nouvelle-Zélande), Marc Guillemot (Safran) s'est arrêté ce matin vers 11h à Stanley Bay, aux Malouines, pour retourner dans son mât réparer son rail défectueux. Prendre une bouée en solitaire à la voile sur un monocoque de 18 mètres relève déjà de l'exploit. Reste maintenant à réparer les deux tronçons de rail endommagé pour repartir au plus vite avant l'arrivée d'une grosse dépression demain.

Voix du large…

Michel Desjoyeaux (Foncia), 1er, à la vacation du jour : « C'est pas mal ce matin, ma foi, toujours penché, mais a priori sur le même bord pour un moment. Ça me plait bien de ne plus être obligé de déplacer du matériel d'un bord à l'autre. Je suis monté en escalier, et à chaque marche, faut lever la jambe. Là je pense que je suis arrivé sur le palier. J'avais quelques inquiétudes, il y a une heure, mais a priori, je vais rester comme ça le long des côtes brésiliennes jusqu'au pot-au-noir. Avec Roland, c'est un phénomène d'accordéon : si tu fais l'addition des marches et des contremarches, ça fait à peu près l'écart qu'on avait, il n'y a rien d'anormal. Il va bien falloir, de toute façon, que Roland fasse une trajectoire assez proche, petites ou grandes marches, et moi je serai à nouveau sur la route, à 12 ou 14, peut-être 15 nœuds. Je considère qu'il y a 350 ou 400 milles d'écart entre nous. »

Roland Jourdain (Veolia Environnement), 2e, à la vacation du jour : « On a changé de pays. L'air est à 27°C, l'eau à 24, le vent est stable et la mer à peu près. Cerise sur le gâteau, je gagne des milles sans rien faire. Heureusement, vu que je suis un petit peu nase de mes séances de composite. Entre récupérer, observer et bricoler, je passe assez peu de temps sur les cartes météo mais je trouve les vitesses bizarres, et me demande si Mich (Desjoyeaux) n'a pas eu plus de bricoles qu'il ne veut bien le dire. Il aurait fallu que je passe plus d'heures à dépiauter les fichiers, mais le pif me dit qu'il y a quelque chose de bizarre. »

Information complémentaire...
- Demain, lors de l'émission hebdomadaire "Hebdo du Vendée Globe" (en direct sur le site Internet du Vendée Globe de 17h30 à 18h30), Pierre-Louis Castelli accueillera Stéphane DIAGANA (athlète français).

A vos agendas...
- Vendredi 16 janvier 2009 à 14h00, au PC Course du Vendée Globe 2008/2009 (Paris - Montparnasse) : conférence de presse avec Vincent RIOU (PRB) et Jean LE CAM (VM MATERIAUX).

www.vendeeglobe.org

Jeudi 15 Janvier 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News