Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Vendée Globe - Tenir ou courir


J+64,5 : à 350 milles dans le sud-est de Rio de Janeiro



Vendée Globe - Tenir ou courir
Pas de changements notables pour cette nouvelle journée en Atlantique sud. Après une semaine chargée en événements, le Vendée Globe s'offre une pause à un peu plus de deux semaines du dénouement. Les trois mousquetaires de tête seront bien quatre à l'arrivée, du fait du reclassement de Vincent Riou (PRB), décidé par le jury international. Armel Le Cléac'h (Brit Air) continue de reprendre des milles aux deux leaders quand Roland Jourdain (Veolia Environnement) progresse maintenant légèrement plus vite que Michel Desjoyeaux (Foncia). On a beau dire " qu'un tiens vaut mieux que deux tu l'auras ", l'esprit de compétition s'accommode mal des renoncements sages.

Classement à 5h00 :
1- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 4849,2 milles de l'arrivée
2- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 319 milles du premier
3- Armel Le Cléac'h (Brit Air) à 688,7 milles du premier
4- Sam Davies (Roxy) à 1679,7 milles du premier
5- Marc Guillemot (Safran) à 2001,1 milles du premier
6- Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) à 2737,3milles du premier
7- Arnaud Boissières (Akena Vérandas) à 2877,1 milles du premier
8- Dee Caffari (Aviva) à 2911,3 milles du premier
9- Steve White (Toe in the water) à 4116,9 milles du premier
10- Rich Wilson (Great American III) à 5053,7 milles du premier
11- Norbert Sedlacek (Nauticsport - Kapsch) à 6541,3 milles du premier
12- Raphaël Dinelli (Fondation Océan Vital) à 6756,2 milles du premier
RDG- Vincent Riou (PRB) - 3ème ex-aequo

Et si jamais ? C'est peut-être cette petite idée qui commence à germer dans un coin de la tête d'Armel Le Cléac'h, auteur d'une remontée fulgurante en 24 heures. Au classement de lundi à 5h (TU+1), Armel pointait encore à 791,7 milles du leader, le voilà ce matin à 688,7 milles. Soit un gain de plus de 100 milles sur les deux premiers du classement. S'il est vrai que les circonstances météorologiques ont joué en sa faveur, il serait bien étonnant qu'Armel, avec l'esprit de compétition qui le caractérise, ne se dise pas qu'il y a peut-être encore un coup à jouer d'ici l'arrivée aux Sables d'Olonne. De même qu'un Roland Jourdain qui a réussi à stabiliser l'écart avec Michel Desjoyeaux et qui se voit même gratifié d'une vitesse supérieure de deux nœuds ce matin, se dit peut-être que les dés ne sont pas définitivement jetés.

Cache-cache
C'est le dilemme parfait où l'on se demande si le jeu en veut la chandelle. Faut-il prendre des risques tactiques ou techniques pour attaquer, revenir au contact ? Ou vaut-il mieux préserver une place plus qu'honorable compte tenu des aléas qui ont secoué cette édition 2008-2009 ? Et qu'on ne compte pas sur Michel Desjoyeaux pour jouer les grands seigneurs dans cette partie de mistigri, lui qui n'a pas son pareil pour distiller des informations ciblées et choisies propres à déstabiliser ses adversaires. Certains doivent se perdre en conjectures sur la route de Foncia : conditions météorologiques défavorables, adaptation volontaire du rythme du leader à celui de ses poursuivants, petit souci technique demandant une pause ? La réponse, seul Michel la connait et ses deux adversaires au classement général n'auront finalement pas d'autre choix que celui de faire leur route en tachant de se dégager de ces considérations. Car au final, tout le temps passé à s'interroger sur le pourquoi du comment de la trajectoire des autres est bien souvent perdu pour sa propre navigation.
D'autres sont bien loin de ces interrogations à caractère métaphysique : Sam Davies continue de récolter sur son chemin des particules de bonheur. Cette nuit, c'est un avion de sa Gracieuse Majesté qui est venu la saluer au large des Falklands avec force figures de styles : si la jeune femme a élu domicile en Bretagne, il ferait beau voir que les " froggies " en fassent une icône nationale. Plus à l'arrière, le trio Brian Thompson (Bahrain team Pindar), Arnaud Boissières (Akena vérandas), Dee Caffari (Aviva) fait le dos rond en attendant le plus fort du mauvais temps. Ici, les choses sont claires : il s'agit de tenir face aux éléments. La poursuite de chimères est reportée à une date ultérieure.

www.vendeeglobe.org

Mardi 13 Janvier 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News