Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Vendée Globe - PRB en remorque


J+59 ½ : au large de l’Argentine
Après le démâtage mercredi soir de son monocoque, Vincent Riou a fait appel à une assistance pour remorquer son bateau : le patrouilleur chilien Alacalufe est arrivé sur zone à 3h00 (heure française) pour ramener le skipper et son passager Jean Le Cam, à Puerto Williams.



Vendée Globe - PRB en remorque
Classement à 5h00 :
1- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 6 126,8 milles de l’arrivée
2- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 104,7 milles
3- Armel Le Cléac’h (Brit Air) à 720,5 milles
4- Vincent Riou (PRB) à 865,5 milles
5- Samantha Davies (Roxy) à 1895,3 milles

Décidément l’incroyable aventure du Vendée Globe ne cesse de rebondir ! Lors du sauvetage de Jean Le Cam suite au chavirage de son monocoque, le bateau de Vincent Riou avait touché le voile de quille en carbone de VM Matériaux et sectionné un outrigger (barre de flèche à plat pont servant à tenir le mât aile) de PRB. Le profil avait failli tomber, n’étant presque plus tenu latéralement sur bâbord, mais les deux hommes réussirent à manœuvrer pour sauver le mât et assurer sa verticalité le temps de s’abriter derrière les terres patagonnes. Jean Le Cam et Vincent Riou (PRB) étaient donc en route vers l’île des Etats après avoir passé le cap Horn mercredi soir lorsque, vers 20h, le mât s’écroulé suite à la rupture du brêlage (ligature en cordage) qui servait de réparation à l’outrigger.

Remorquage vers Puerto Williams
Dans 25 nœuds de Nord-Ouest, le bateau dérivait en direction de l’entrée du canal de Beagle sans pouvoir manœuvrer car les deux marins n’avaient pu récupérer que la bôme… De plus, Vincent Riou avait déjà signalé auparavant que son moteur ne fonctionnait plus depuis plusieurs jours. Après avoir lancé un signal de demande d’assistance, les deux skippers apprenaient que le patrouilleur chilien LSG Alacalufe était en route et faisait la liaison à 23h00 locale (3h00 heure française). Pris en remorque, PRB devrait arriver à Puerto Williams vers 9h45 (heure française) avec ses deux navigateurs qui n’ont pas été blessés lors du démâtage. C’est un coup dur pour Vincent Riou qui venait de sauver Jean Le Cam et pensait pouvoir réparer les conséquences de l’abordage entre PRB et VM Matériaux lors de l’ultime approche salvatrice.

Divergence en tête
Pour les deux leaders qui sont déjà à plus de 850 milles du cap Horn, la remontée de l’Atlantique est déjà très différente : si Michel Desjoyeaux (Foncia) reste toujours en tête selon les critères du classement par rapport à un parcours théorique, Roland Jourdain semble en position de le déstabiliser ! A 250 milles plus à l’Ouest, le skipper de Veolia Environnement est déjà 20 milles plus au Nord que son compère de Port la Forêt… Les deux solitaires n’ont donc pas la même approche pour aborder les petites dépressions qui essaiment au large de l’Argentine et la position de premier n’est pas forcément la plus confortable avec seulement une centaine de milles d’avance ! Il y a du match, il y a des coups à jouer, il y a des retournements de situation à attendre…

Grand calme pacifique
De l’autre côté de la barrière de l’Amérique du Sud, le Pacifique a changé de visage : beaucoup plus maniable, voire carrément « pacifique » ! A l’image de Steve White (Toe in the Water) qui se retrouve encalaminé dans un anticyclone et ne progressait ce jeudi matin qu’à 1,5 nœuds… De même pour le dernier : Raphaël Dinelli (Fondation Océan Vital) s’est retrouvé englué dans de petits airs du côté de l’île Stewart tout comme son prédécesseur Norbert Sedlack (Nauticsport-Kapsch) qui va avoir une bonne journée de pause. De quoi faire un check-up complet du bateau avant de s’engager pleinement dans cet océan qui réserve bien des surprises... Quant aux autres solitaires, c’est dans des brises d’une vingtaine de nœuds seulement et sur une mer enfin assagie qu’ils peuvent progresser sous des températures clémentes et même parfois un soleil généreux ! Comme quoi d’une semaine à l’autre le paysage maritime marque ses contrastes… Samantha Davies (Roxy) sera la prochaine à passer le cap Horn, distant de 1 000 milles ce jeudi matin.

Point presse
Un rendez-vous est organisé pour la presse à 10h30 au PC Course parisien du Vendée Globe (au pied de la Tour Montparnasse) afin de faire le point sur le remorquage de PRB et les circonstances du démâtage juste après le cap Horn..


www.vendeeglobe.org

Jeudi 8 Janvier 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News