Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Vendée Globe - Démâtage dans le Grand Sud


J+31 : A 600 milles dans l’Ouest des Kerguelen

Loïck Peyron a signalé ce mercredi que son monocoque Gitana Eighty avait démâté vers 14h00, soit 31 jours après le départ du Vendée Globe. Le solitaire est indemne puisqu’il était à l’intérieur lors de l’avarie, et pense établir rapidement un gréement de fortune pour rallier un abri. En tête, Jean-Pierre Dick a repris les commandes de la course, brièvement menée par Sébastien Josse…



Vendée Globe - Démâtage dans le Grand Sud
Les 5 premiers au pointage de 16h00
1- Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) à 15 994,2 milles de l’arrivée
2- Sébastien Josse (BT) à 0,3 mille du leader
3- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 21,4 milles
4- Mike Golding (Ecover 3) à 28,3 milles
5- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 38,6 milles

Troisième ce mercredi midi à une quinzaine de milles du leader, Loïck Peyron (Gitana Eighty) a signalé à la Direction de Course qu’il avait démâté vers 14h00 (heure française). Le solitaire naviguait alors sous un ris dans la grand voile et foc solent, poussé par une trentaine de nœuds de vent, et se trouvait à l’intérieur de son habitacle quand il a constaté que le mât s’était cassé. Le skipper n’a donc pas été touché et est donc en parfaite santé. La cause de cette avarie n’est pas encore connue, mais le Baulois indiquait qu’il avait conservé sa bôme et réfléchissait à une destination sous gréement de fortune.

Loïck Peyron (Gitana Eighty) en vacation spéciale à 17h00 :
« Il y avait 30 nœuds de vent et Gitana Eighty était sous un ris dans la grand voile et le Solent à l’avant. Je ne sais pas ce qui s’est passé : j’étais à l’intérieur et, clac, un grand bruit ! J’ai compris que c’était le mât. Je suis sorti et j’ai vu qu’il était cassé en plusieurs morceaux : il restait la bôme et les voiles étaient à l’eau. Il m’a fallu une bonne heure pour faire le ménage et surtout larguer le mât qui tossait sur la coque. Il y avait des morceaux de carbone partout. Mais il n’y a pas de problème sur la coque pour continuer à naviguer. Il était impossible de récupérer plus de matériel : j’ai dû couper le gréement. Il me reste donc juste la bôme, un foc de brise et un morceau de la grand voile. Je préfère me diriger vers le Nord pour rallier l’Australie ou faire le contact avec un bateau affrété spécialement. Je suis extrêmement désolé pour toute l’équipe, mes partenaires : je ne pense qu’à eux en ce moment. Tous ont fait un travail exceptionnel… Je me dépêche de monter un gréement de fortune avant la nuit. »

Direction Sud Kerguelen
Côté course, Sébastien Josse (BT) n’a pas repris très longtemps le commandement : après avoir mené quelques minutes vers la mi-journée, le Niçois a de nouveau laissé la tête de la flotte à Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2). Le rythme s’est en effet accéléré une nouvelle fois avec une belle brise d’une trentaine de nœuds de secteur Ouest à Sud-Ouest et certains solitaires atteignaient des vitesses moyennes sur une heure de plus de vingt nœuds ! L’annonce du démâtage de Loïck Peyron devrait toutefois calmer un peu les ardeurs des skippers… Mais en tout état de cause, la route par le Sud de Kerguelen est confirmée au vu des trajectoires des dix premiers, qui se tiennent dorénavant en moins de 200 milles.

Voix du large…

Michel Desjoyeaux (Foncia) 5ème à 38,6 milles : « Je reste raisonnable sur la vitesse : tout se passe bien, mais il faudra gérer la transition qui vient. Il y a quelques manoeuvres à faire en fonction des allures de voile. Je suis peinard, il fait moins froid car je suis dans le tiers Nord de la flotte, l'eau est à 10 degrés. Ce matin, j'ai eu deux minutes trente de soleil et de ciel bleu : j'ai pu voir de l'eau bleue, ce qui est vraiment sympa. »

Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) 1er : « J'ai fait un choix de voile malheureux, et en plus le vent est revenu par derrière : ça n'a pas donné un super résultat. Maintenant les choses sont reparties, il faut penser au futur, je suis encore dans le paquet de tête. J'étais impressionné l'autre jour par les conditions météo et dans ces contrées loin de tout, il faut y aller à la prudence. L'eau est à 4-6° C, c'est la zone de méfiance pour les growlers… »

Samantha Davies (Roxy) 14ème à 593,7 milles : « Ici la mer est impossible à décrire : il faut faire l'expérience, c'est un plaisir d'être là... Je suis super heureuse, j'ai surtout énormément de chance d'avoir pu venir à ce Vendée Globe : c'est un truc que je vais garder toute ma vie. J'ai vraiment envie de revenir dans quatre ans, j'espère que j'arriverai à transmettre un peu tout ça. »

Jonny Malbon (Artemis) 18ème à 1122 milles : « Je m'arrache les cheveux pour faire marcher le bateau. La nuit était bien longue. Et là je me sens frustré et épuisé. Le pilote n'arrive pas à contrôler le bateau sous grand voile haute. Je me dis que cela va durer encore deux mois... Je vois ceux qui étaient juste devant moi, s'en aller rapidement. Et moi, je ne vois pas ce que je peux faire. C'est un problème dans ma tête. »

Norbert Sedlacek (Nauticsport-Kapsch) 23ème à 2282 milles : « Température extérieure : 14°, température de l'eau : 9,5°. Les conditions sont assez sportives en ce moment. Le point où j'ai dû abandonner la dernière fois est 400 milles dans mon Nord. Je parle une ou deux fois par jour avec ma copine et avec mon fils. S'il veut faire le Vendée Globe un jour, ce sera sa décision. Je ne l'empêcherais pas, mais je ne l'inciterais pas non plus. »

Le mot du tour…

Plateau continental : C’est le prolongement du continent dans l’océan (ou la mer) adjacent, transition vers les abysses marins. En général, les fonds ne dépassent pas 100 ou 200 mètres et sont souvent la résultante d’une fonte des glaces (Manche, détroit de Béring…). Le plateau continental représente environ 10% de la surface océanique, mais regroupe 90% des espèces marines. La mer est toujours plus agitée quand les fonds remontent brutalement de plusieurs centaines de mètres (voir des milliers) à quelques dizaines de mètres…

www.vendeeglobe.org

Mercredi 10 Décembre 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News