Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Vendée Globe - Bernard Stamm s'échoue aux Kerguelens


Dans des conditions météo musclées, Bernard Stamm s'est échoué devant la base de Port-aux-Français dimanche soir à son arrivée aux Kerguelen. Un nouveau coup dur pour le skipper suisse récupéré sain et sauf. En tête de course, après une semaine aux commandes, Jean-Pierre Dick maintient son avance à l'approche de la porte de sécurité d'Australie qu'il franchira cet après-midi.



Vendée Globe - Bernard Stamm s'échoue aux Kerguelens
Classement à 5h00 :
1- Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) à 14330 milles de l'arrivée
2- Mike Golding (Ecover) à 78,6 milles du leader
3- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 109,3 milles
4- Roland Jourdain (Veolia Environnemnent) à 110,6 milles
5- Sébastien Josse (BT) à 165 milles

Bernard Stamm et son Cheminées Poujoulat sont entrés dans la baie du Morbihan dimanche soir par 40 à 45 nœuds de vent. Malgré l'aide apportée à son arrivée, Stamm n'est pas parvenu à prendre le mouillage qui lui avait été aménagé. En dépit de l'utilisation de son moteur, de l'assistance d'un zodiac et de la présence de Dominique Wavre à son bord, la manœuvre a échoué. Très rapidement, les événements se sont enchaînés et le 60 pieds Imoca a été drossé à la côte. Le skipper a été récupéré sain sauf. Le mauvais temps et la nuit empêchant la poursuite des opérations, les équipes sur place se sont " repliées " dans les bâtiments des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) en attendant le levé du jour pour évaluer la situation.

Décidément, le Vendée Globe se refuse à Bernard Stamm. En 2000, il abandonne après une semaine de course à cause de pilotes récalcitrants. En 2004, il perd sa quille dans la Transat anglaise cinq mois avant le départ et se résigne à déclarer forfait. Cette année, fort de ces deux victoires dans le tour du monde avec escale, Bernard Stamm faisait figure de favori. Mais dès la première nuit il percute un cargo et doit revenir aux Sables réparer son bout-dehors et son mât endommagé. Reparti 3 jours et demi après ses adversaires, il avait entamé une remontée spectaculaire de la flotte avant de s'apercevoir samedi d'un problème au niveau des articulations de ses safrans. Dimanche soir, l'escale technique prévue aux Kerguelen a tourné au cauchemar.

En tête de course, les écarts sont restés stables cette nuit. Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) maintient une avance d'environ 80 milles sur son premier poursuivant, le Britannique Mike Golding (Ecover). Les vitesses, comprises entre 12 et 15 nœuds, sont relativement faibles comparées aux 18 nœuds de moyenne de ces derniers jours. Le plus rapide de la nuit s'appelle Marc Guillemot (Safran), avec une moyenne de 16,6 nœuds depuis dimanche soir. Les premiers traverseront lundi après-midi la porte australienne de sécurité. A peine franchie, et voilà déjà le Cap Leeuwin qui se profile pour la nuit de mardi à mercredi. L'Océan Indien aura été avalé à toute berzingue… Les premiers l'auront traversé en moins de 11 jours contre près de 15 jours pour Mike Golding en 2004 !

www.vendeeglobe.org

Lundi 15 Décembre 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News