Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Vendée Globe - Au front !


Vendée Globe
J+77 : Au Nord de l'anticyclone des Açores



Vendée Globe - Au front !
Michel Desjoyeaux est passé de l'autre côté de l'anticyclone des Açores : à plus de quatorze nœuds de moyenne, il bénéficie maintenant de vents d'Ouest portants qui devraient le pousser jusqu'aux Sables d'Olonne. La hiérarchie semble établie même si Samantha Davies revient très fort sur Marc Guillemot.

Classement à 5h00 :
1- Michel Desjoyeaux (Foncia) à 1928,7 milles de l'arrivée
2- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 497,1 milles du leader
3- Armel Le Cléac'h (Brit Air) à 1039 milles
4- Marc Guillemot (Safran) à 2101,5milles
5- Samantha Davies (Roxy) à 2136,6 milles
6- Brian Thomson (Bahrain Team Pindar) à 2428,8 milles
7- Dee Caffari (Aviva) à 2515,5 milles
8- Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) à 2929,4 milles
9- Steve White (Toe in the water) à 3660,9 milles
10- Rich Wilson (Great American III) à 5192,5 milles
11- Raphaël Dinelli (Fondation Océan Vital) à 6976,6 milles
12- Norbert Sedlacek (Nauticsport-Kapsch) à 7067 milles

C'était l'incertitude de ce denier sprint final : combien de temps Michel Desjoyeaux (Foncia) allait-il rester bloqué dans la dorsale qui prolonge l'anticyclone des Açores au large des Canaries ? Mais finalement le passage de la nuit dernière n'a pas été très long et malgré des ralentissements à moins de huit nœuds, le monocoque blanc a traversé plutôt rapidement cette zone de vents mollissants qui basculaient progressivement du secteur Sud-Est au Sud-Ouest. Désormais, il ne reste plus au leader qu'à piquer sur le golfe de Gascogne, cap au 45° pour moins de 1900 milles à courir ! Mais ce rush n'est pas si simple que cela : d'abord, il faut que le premier aille chercher les vents portants établis qui sont encore à quelques centaines de milles dans son Nord ; puis il va lui falloir négocier le passage des Açores et ce n'est pas si simple avec la formation d'une dépression sur l'archipel jeudi ; enfin, il faudra éviter de le gros de la tempête qui est annoncée au large du cap Finisterre avant d'embouquer le golfe de Gascogne qui pourrait finir par être paresseux…

Dernière cartouche aux Açores
Le premier objectif de Michel Desjoyeaux est de se dégager très vite des hautes pressions pour aller chercher un front associé à une première dépression attendue pour demain mardi soir avec du vent de Sud-Ouest trente nœuds. Ensuite, il faudra au solitaire choisir de quel côté il va passer l'archipel car après une zone de transition avec des brises moins soutenues de secteur Ouest, c'est une dépression très creuse qui se forme… sur les Açores ! Et cette perturbation semble extrêmement vigoureuse : plus de 55 nœuds sont prévus dans sa partie Sud. Logiquement, la route semble laisser à bâbord l'archipel que le navigateur aura à cœur de ne pas trop approcher car le relief volcanique et l'état de la mer peuvent sensiblement aggraver la situation.

D'autre part, si la mer se forme assez rapidement en prenant de l'ampleur, cela pourrait offrir l'opportunité de réaliser la plus grande distance parcourue sur 24 heures… Mais Michel Desjoyeaux n'a pas intérêt à prendre des risques à quelques jours de l'arrivée d'un Vendée Globe qu'il a marqué de son empreinte ! Tout déprendra de l'enchaînement vent-houle-vagues mais sur le papier, c'est au minimum 400 milles qui vont défiler sur son compteur de milles en 24 heures… Notons toutefois que le leader a indiqué qu'il avait rangé son " arme fatale ", une trinquette en Cuben Fiber, spécialement conçue pour les mers du Sud. Voudra-t-il remettre une dernière couche à l'approche du golfe de Gascogne ? En tous cas, une fois cette dépression violente accroché, c'est un long bord de portant qui s'annonce vers le cap Finisterre dans une brise d'une quarantaine de nœuds vendredi alors qu'une nouvelle perturbation arrive samedi sur les Açores…

Pas le même programme
Roland Jourdain (Veolia Environnement) n'est pas sûr d'enchaîner de même façon cette fin de parcours : derrière ces dépressions açoriennes, l'anticyclone se compresse en perdant de son intensité, ce qui risque fort de rendre sa traversée plus laborieuse. Le dauphin pourrait peiner à retrouver les vents portants au-dessus du 35° Nord mais ensuite, c'est aussi dans un violent coup de vent que le poursuivant va se faire cueillir au large des Açores ! Quant à Armel Le Cléac'h (Brit Air), avec quatre jours de décalage, ce passage pourrait être beaucoup plus mou, donc moins véloce…

Dans l'Atlantique Sud, les alizés de Sainte-Hélène sont toujours aussi inconstants : Marc Guillemot (Safran) a dû mal à s'éloigner des côtes brésiliennes où la brise est assez molle tandis que Samantha Davies (Roxy) est revenue très fort ces dernières heures grâce à sa route au large. Il est probable que les deux solitaires vont aborder le Pot au Noir en milieu de semaine, quasiment en même temps. Ils peuvent être assurés que le duo britannique n'est plus inquiétant : Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) et Dee Caffari (Aviva) sont ce lundi matin moins pressants dans une zone orageuse, certes moins active que précédemment, mais qui va les ralentir quelque peu. Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) pourra en profiter pour grappiller des milles, même s'il est toujours au près…

Quant à Steve White (Toe in the water), il continue sa progression au large de l'Uruguay en se décalant vers le Nord-Est, ce qui n'est pas très productif en ce moment, mais pourrait l'être dans la semaine quand les alizés d'Est vont s'installer à nouveau. Rich Wilson (Great Americain III) aborde le cap Horn qu'il doit franchir dans l'après-midi de ce lundi avec du vent portant maniable et une belle houle, quand Raphaël Dinelli (Fondation Océan Vital) et Norbert Sedlacek (Nauticsport-Kapsch) vont passer la dernière porte des glaces du Pacifique. L'ETA de Michel Desjoyeaux est toujours prévue ce week-end alors que les deux derniers ont encore 1900 milles avant d'entrer dans l'Atlantique : il y aura bien un océan d'écart à l'arrivée du vainqueur !

www.vendeeglobe.org

Lundi 26 Janvier 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News