Quotidien future finance
              



VISEO accompagne Parrot sur la refonte de ses processus financiers


Parrot conçoit, développe et commercialise des solutions technologiquement avancées dans les marchés de l’automobile et des drones civils.



Société créée en 1994 par Henri Seydoux, PDG actuel, sur la base de la technologie Bluetooth, Parrot commercialisait au départ des kits mains-libres avant de se tourner vers des équipements sophistiqués d’infotainement ainsi que des systèmes de communication et des outils d’aide à la navigation en automobile.

En 2010, Parrot s’est tourné vers le développement des drones civils, devenant même la première entreprise innovante à en commercialiser pour le mass market avec «l’AR Drone ».
« C’est l’engouement de notre PDG pour les nouvelles technologies et leur contribution à l’évolution de la société qui a été moteur dans notre développement, commente Olivier Maury, directeur du contrôle de gestion chez Parrot, interrogé par VISEO. C’était le premier d’une longue série ».

En effet, en 2015, les activités drone deviennent plus importantes que les activités automobiles. Il s’agissait dès lors de promouvoir et développer ces activités.

Le rôle capital du système d’information

« Des activités que nous pouvons scinder en deux avec le mass market d’un côté avec des objets ludiques (quadricoptères de loisirs) d’une gamme de prix allant de 100 à 900€ et de l’autre, une partie professionnelle combinant drones et services (analyses de données), par exemple utiles à un agriculteur qui veut analyser ses parcelles et optimiser son utilisation d’engrais », poursuit Olivier Maury.

« Sur un marché en plein boom il faut être capable de développer et commercialiser des produits de plus en plus vite. Nous sommes sur des cycles de plus en plus courts, au fur et à mesure que l’innovation s’accélère avec davantage de concurrents. La rapidité d’exécution devient critique. C’est là où notre système d’information joue un rôle capital », explique-t-il.
Parrot s’est ainsi tourné vers VISEO pour réaliser cette évolution majeure. « Nous avons fait le choix de VISEO (face à trois autres concurrents), car c’est la société qui est allé le plus loin dans l’analyse du besoin et dans les simulations de la nouvelle version de SAP BPC en amont de notre collaboration », analyse Delphine Boyez, contrôleuse de gestion en charge du reporting chez Parrot.

« Nous nous sommes impliqués dans le projet dès les premières rencontres avec Parrot jusqu’à la présentation de l’équipe projet complète lors des différentes soutenances. Il y avait aussi bien le directeur de projet, le chef de projet que les consultants qui réaliseront le projet. Nous avons étudié les besoins remontés par Parrot et comment nous pouvions y répondre au mieux dans une optique de rationalisation de la solution. Une relation de confiance s’est aussitôt rapidement installée avec le client », détaille Nicolas Lefèvre, Practice Manager SAP EPM chez VISEO en charge du projet.

« Depuis 2010, un outil avait été choisi pour faire de la consolidation analytique et aussi pour faire le suivi du chiffre d’affaires, explique Delphine Boyez. Le but était que ce soit un suivi commun entre les équipes de vente et de production. »

« Notre système d’informations tournait autour des solutions SAP B1 (ERP) et SAP BPC (SAP Business Planning & Consolidation). Avec VISEO, il a évolué au cœur d’un projet de refonte en 2015 ».
« Nous avons mené ce projet sur plusieurs mois début 2015. Il s’agissait d’une migration technique de SAP BPC avec un passage de la version7.0 à la version 10.0 accompagnée d’une refonte des processus financiers aussi bien en termes de production, de suivi des ventes mais également de la chaîne complète du contrôle de gestion », précise Nicolas Lefèvre.

« VISEO a réalisé une très bonne prestation, dans un contexte pas toujours évident car nous avons connu beaucoup d’évolution en interne, explique Delphine Boyez. ».
S’en est suivi un contrat de TMA (Tierce Maintenance Applicative) entre Parrot et VISEO. « Nous mettons à disposition de Parrot un consultant BPC en charge de la maintenance applicative et corrective ainsi que de l’administration de la plateforme », nous indique Nicolas Lefèvre.

« Il y aura des évolutions à venir dans notre manière de suivre l’activité, finit Olivier Maury, notamment sur des évolutions d’outils de reporting et de méthodes de contrôle de gestion sur l’ensemble des filiales. »

viseo.com

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation, Blockchain révolution & Digital transformation.

Les 6 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Blockchain Officer
- The Chief Digital Officer

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Lundi 11 Juillet 2016
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Newsletter quotidienne gratuite




Finyear - Daily News