Journal quotidien finance-innovation daily news
Financial Year Financial Year
Journal quotidien Finyear : finance-innovation all the year
 
 
 
 


              



VERNIMMEN - ACTUALITE : la lettre n° 56 de mars - avril 2007 Par Pascal Quiry et Yann Le Fur


• ACTUALITE : Quelques réflexions sur la prime de risque
• TABLEAU DU MOIS : Les 150 plus grands groupes non cotés
• RECHERCHE : Concentration et rentabilité
• QUESTION ET REPONSE : Vendor due diligence



ACTUALITE : Quelques réflexions sur la prime de risque

1. Le principe Comme sur tous marchés, les transactions sur les actions des entreprises s'effectuent au prix du marché, c'est-à-dire àun prix qui réunit àla fois un acheteur et un vendeur.Ce prix de marchése constate et s'explique de plusieurs façons, dont la plus pure théoriquement et la plus utilisée est l'actualisation des flux de trésorerie disponibles générés par l'investissement àun taux qui reflète le risque du marchéde cet investissement. Ce taux est déterminécomme le taux de l'argent sans risque plus une prime de risque proportionnelle au risque du marchéde l'actif, prime qui prend la forme du produit du coefficient ßde l'investissement (1)par l'écart entre la rentabilitéanticipée du marchéet le taux de l'argent sans risque, soit r =rf+ ß×(E (rm) –rf).Dans la zone euro, début 2007, le taux de rentabilitéattendu du marchéest de l'ordre de 8 % (2). Sur la base d'un taux de l'argent sans risque de 4,15 % environ correspondant au taux des OAT 10 ans, la prime derisque du marchéactions européennes est donc actuellement un peu inférieure à4,0 %. Pour les Etats-Unis, Morgan Stanley (3)estime le taux de rentabilitéattendu du marchéà8,45 –8,60 % et la prime de risque à3,65 % / 3,80 %avec des obligations d'Etat 10 ans rapportant 4,80 %.

Suite de l'étude dans le document pdf ci-dessous
Lettre_56.pdf Lettre_56.pdf  (420.22 Ko)

Mardi 12 Juin 2007
Notez


Les derniers articles publiés sur Finyear