Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Une mise en perspective de la question des BONUS


Parmi les "chiffons rouges" agités par la société civile, dans ce grand élan de moralisation de l'économie et de la nouvelle gouvernance mondiale, les "bonus" des traders comme ceux des dirigeants, à coté des dividendes des actionnaires, figurent en première ligne, supportant l'opprobre populaire et les déclarations les plus populistes, exacerbées par la crise financière.



Jean-Louis Chambon
Jean-Louis Chambon
Mais rarement cette question a été analysée, dans la période récente, avec autant de sérénité et de compétences que dans la réflexion qui vient d’être conduite par un duo d'économistes, doublé d'une expérience assez exceptionnelle de la banque où ils ont exercé l'un et l'autre des responsabilités de très haut niveau.

Vivien Levy Garboua, senior advisor de BNP Paribas, auteur (1) de grande réputation, reconnu par le Prix Turgot, et Gérard Maarek, consultant, senior advisor EDHEC, ont en effet fait paraître une étude, publiée dans Banque Stratégie (n° 280 d'avril '2010) et reprise dans la Revue Banque n° 725 de juin), et dans laquelle ils réussissent à mettre en perspective ce sujet en le replaçant dans le cadre plus large et dépassionné des systèmes d'incitation et de motivation dans les Entreprises.

S'appuyant sur la formalisation de ces situations proposée par les économistes, dite de "relation principal-agent", ou de "la théorie de l'Agence" où ils décrivent le lien de subordination des professionnels de la finance et des équipes dirigeantes vis-à-vis de l'établissement qui les emploie et proposent des éléments de réponses sur les propriétés des schémas de rémunérations envisageables.

Les auteurs rappellent en premier lieu l’importance de la motivation et son lien avec la gouvernance et ses quatre niveaux, qu'ils décrivent :
- au niveau le plus global, il y a une collectivité, la société toute entière. Son objectif est le bien être de ses membres,son rôle est de produire les biens et les services utiles à tous
- les actionnaires, co-propriétaires de l'entreprise ont un but différent : le profit et à moyen terme la maximisation de la "valeur de la firme". C'est le deuxième niveau,
- mais les actionnaires ont délégué la gestion de l'entreprise à des managers et à un comité exécutif, managers qui peuvent avoir leurs objectifs propres y compris l’enrichissement personnel et les satisfactions symboliques que leur apporte leur position. Tel est le troisième niveau.
- si les directeurs sont aux commandes l'exécution est confiée à un quatrième niveau, celui des professionnels. Dans la banque les traders ont eux aussi des préoccupations propres( rémunérations, carrière, etc, ...)

Chacun de ces niveaux, bien que doté d'autonomie est sous la dépendance du niveau supérieur. Ces quatre niveaux reliés par trois dépendances directes de type "principal-agent" constituent le cadre dans lequel se situe la problématique des "BONUS" …

Les auteurs s'attachent à démontrer que in fine les bonus sont nécessaires à une bonne maîtrise des risques et tout particulièrement dans le secteur bancaire où ils restent les plus décriés par la classe politique.

Le principal procès résidant dans l'asymétrie existante entre les rémunérations des résultats "gagnants et perdants" c'est à dire la perception de "bonus" et l'absence de "malus"…

Vivien Levy Garboua voit dans les dernières décisions du G20 de Pittsburg et les positions défendues par l'Europe des raisons d'optimisme qui permettraient de mettre en cohérence les intérêts de l'entreprise et celui des professionnels, avec toutefois une restriction de taille.

"...que la gouvernance de la sphère financière ne vienne par son "exubérance irrationnelle" perturber de façon récurrente l'activité économique et le bien être de la collectivité…"

Une démonstration lumineuse, mais le vaste chantier de la régulation financière est loin d'être clos...

(1) Vivien Levy Garboua et Gérard Maarek co-auteurs de "La macropsychanalyse, l'économie de l'inconscient" parue chez PUF, mention d'honneur du Prix Turgot 2007

Jean-Louis Chambon
Président du Prix et du Cercle TURGOT, et de la Fédération Nationale des Cadres Dirigeants


Retrouvez les chroniques de Jean-Louis Chambon sur www.canalacademie.com

Dimanche 20 Juin 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News