Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



UE27 : coûts de la main d’oeuvre en 2012


Les coûts horaires de la main d’oeuvre compris en 2012 entre 3,7€ et 39,0€ selon les États membres.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
En 2012, les coûts horaires de la main d’oeuvre (1) dans l’ensemble de l’économie (2) (hors agriculture et administration publique) ont été estimés en moyenne à 23,4€ dans l’UE273 et à 28,0€ dans la zone euro (3) (ZE17).
Toutefois, ces moyennes masquent des écarts importants entre les États membres, les coûts horaires de la main d’oeuvre variant de 3,7€ en Bulgarie, 4,4€ en Roumanie, 5,8€ en Lituanie et 6,0€ en Lettonie, à 39,0€ en Suède, 38,1€ au Danemark, 37,2€ en Belgique, 34,6€ au Luxembourg et 34,2€ en France.

Lorsque l’on compare ces estimations en euros dans le temps, il convient de noter que les données des États membres n’appartenant pas à la zone euro sont influencées par les variations des taux de change (4).

Dans l’économie marchande, les coûts horaires de la main d’oeuvre étaient les plus élevés dans l’industrie (24,2€ dans l’UE27 et 30,3€ dans la zone euro), suivie des services (respectivement 23,7€ et 27,6€) et du secteur de la
construction (21,0€ et 24,3€). Dans l’économie principalement non-marchande (hors administration publique), les coûts horaires de la main d’oeuvre étaient de 22,9€ dans l’UE27 et de 27,2€ dans la zone euro.

Les coûts de la main-d'oeuvre comprennent les salaires et traitements auxquels s'ajoutent les coûts non salariaux tels que les cotisations sociales à la charge des employeurs. La part des coûts non-salariaux dans l’ensemble de l’économie atteignait 23,7% dans l’UE27 et 26,1% dans la zone euro, et variait de 8,2% à Malte à 33,6% en France.

Ces estimations préliminaires pour 2012, publiées par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, couvrent les entreprises de 10 salariés et plus et sont basées sur l’enquête 2008 sur le coût de la main d’oeuvre
ainsi que sur l’indice du coût de la main d’oeuvre (5).

UE27 : coûts de la main d’oeuvre en 2012

Croissance des coûts de la main d’oeuvre

Entre 2008 et 2012, les coûts horaires de la main d’oeuvre dans l’ensemble de l’économie, exprimés en euros, ont augmenté de 8,6% dans l’UE27 et de 8,7% dans la zone euro.

Au sein de la zone euro, les hausses les plus marquées ont été enregistrées en Autriche (+15,5%), en Slovaquie (+13,8%), en Finlande (+13,7%) ainsi qu’en Belgique (+13,1%), et les plus faibles au Portugal (+0,4%) et en Irlande (+0,8%). La seule baisse a été observée en Grèce (-11,2%).

S’agissant des États membres situés en dehors de la zone euro, les augmentations les plus marquées entre 2008 et 2012 des coûts horaires de la main d’oeuvre dans l’ensemble de l’économie, exprimés en monnaie nationale, ont été observées en Bulgarie (+42,6%) et en Roumanie (+26,7%), et les plus faibles en Lettonie (+1,3%) et au Royaume-Uni (+5,2%). La seule baisse a été enregistrée en Lituanie (-1,4%).

(1). Les coûts totaux de la main d’oeuvre couvrent les coûts salariaux et non-salariaux, déduction faite des subventions. Ils n’incluent pas les coûts de la formation professionnelle ainsi que d’autres dépenses telles que les frais de recrutement, les achats de vêtements de travail, etc.

Les salaires et traitements comprennent les rémunérations directes, primes et indemnités versées par un employeur en espèce ou en nature à un employé en paiement du travail accompli, les versements au titre de la formation d’un patrimoine, les rémunérations pour journées non ouvrées ainsi que les avantages en nature tels que nourriture, boissons, carburant, véhicule de société, etc. Les coûts non-salariaux comprennent les contributions sociales à la charge de l’employeur ainsi que les impôts relatifs à l'emploi considérés comme coûts de main d’oeuvre, déduction faite des subventions obtenues destinées à rembourser tout ou partie des coûts salariaux directs supportés par l’employeur.

(2). L’ensemble de l’économie (hors agriculture et administration publique) comprend les sections B à N et P à S de la NACE Rev. 2, et peut être subdivisée ainsi :
- L’économie marchande inclut les sections B à N de la NACE rev.2 et représente environ 76% des coûts de la main d’oeuvre de
l’ensemble de l’économie dans l’UE27 et la zone euro. Elle comprend:
. l’industrie, qui inclut: Industries extractives; Industrie manufacturière; Production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné; et Production et distribution d’eau, assainissement, gestion des déchets et dépollution.
L’industrie compte pour 23% du total.
. la construction, qui compte pour environ 7% du total.
. les services, qui incluent: Commerce de gros et de détail, réparation d’automobiles et de motocycles; Transport et entreposage; Hébergement et restauration; Information et communication; Activités financières et d’assurance; Activités immobilières; Activités spécialisées, scientifiques et techniques; Activités de services administratifs et de soutien. Les services comptent pour environ 47% du total.
- L’économie principalement non-marchande (hors administration publique) inclut les sections P à S de la NACE Rev. 2 et représente environ 24% des coûts de la main d’oeuvre de l’ensemble de l’économie dans l’UE27 et la zone euro. Elle comprend: Enseignement; Santé humaine et action sociale; Arts, spectacles et activités récréatives; et Autres activités de services.

(3). L'UE27 comprend la Belgique (BE), la Bulgarie (BG), la République tchèque (CZ), le Danemark (DK), l’Allemagne (DE), l’Estonie (EE), l’Irlande (IE), la Grèce (EL), l’Espagne (ES), la France (FR), l’Italie (IT), Chypre (CY), la Lettonie (LV), la Lituanie (LT), le Luxembourg (LU), la Hongrie (HU), Malte (MT), les Pays-Bas (NL), l’Autriche (AT), la Pologne (PL), le Portugal (PT), la Roumanie (RO), la Slovénie (SI), la Slovaquie (SK), la Finlande (FI), la Suède (SE) et le Royaume-Uni (UK). La zone euro (ZE17) comprend la Belgique, l'Allemagne, l'Estonie, l'Irlande, la Grèce, l'Espagne, la France, l'Italie, Chypre, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, l'Autriche, le Portugal, la Slovénie, la Slovaquie et la Finlande.

(4). Voir l’article “Statistics Explained” et des informations plus détaillées sur : epp.eurostat.ec.europa.eu/statistics_explained/index.php/Hourly_labour_costs

(5). Les estimations pour les années postérieures à 2008 sont obtenues par extrapolation des coûts horaires de la main d’oeuvre en monnaie nationale issus de l’enquête 2008 sur le coût de la main d’oeuvre, en utilisant l’indice de coût de la main d’oeuvre (ICM) transmis par les États membres. Afin de calculer des estimations monétaires en euros et d’en déduire les agrégats européens, les fluctuations des taux de change doivent être prises en compte. À cet effet, un ICM ajusté en fonction des taux de change est calculé pour les pays situés en dehors de la zone euro.
L'ICM non ajusté des effets de calendrier est utilisé dans les calculs pour tous les États membres, à l'exception du Danemark, de la France et de la Suède, pour lesquels seules des données corrigées des effets de calendrier sont disponibles. Les écarts entre les taux de croissances dérivés des données 2008 et 2012 et les taux de croissance reportés dans le tableau sont attribuables aux arrondis.
Des informations complémentaires sont disponibles sur : epp.eurostat.ec.europa.eu/statistics_explained/index.php/Labour_cost_index_-_recent_trends

(6). Pour la France, l’agrégat de l’ensemble de l’économie exclut également la section P (Enseignement) de la NACE Rev. 2. Pour le Portugal et la Grèce, les valeurs de 2012 sont des estimations basées sur l’indice du coût de la main d’oeuvre pour les premier, deuxième et troisième trimestres 2012 et sur des estimations d’Eurostat basées sur des données des comptes nationaux pour le quatrième trimestre. Pour la Roumanie et l’Espagne, les données des années 2009 à 2011 sont issues de sources nationales.

Laurent Leloup

UE27 : coûts de la main d’oeuvre en 2012

UE27 : coûts de la main d’oeuvre en 2012
Source : EUROSTAT


Vendredi 12 Avril 2013
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News